Avez-vous pensé à ces 25 astuces pour obtenir des liens vers votre site internet ?

linkbait

Obtenir des liens entrant vers son site est une des stratégies les plus efficaces pour améliorer son référencement naturel, pour obtenir des visites de qualité et pour augmenter sa place dans les différents classements de sites internet.

Il ne s’agit pas seulement d’améliorer son référencement naturel, mais également d’attirer des prospects de qualité.

Voici donc une libre traduction de plusieurs articles sur le Linkbaiting, avec 25 astuces pour obtenir facilement des liens vers votre site internet.

1 – Payer pour être référencé sur les annuaires reconnus de ses clients (et bien entendu par Google) : www.kompass.fr, www.pagejaunes.fr , www.bepub.com, www.categorynet.com … en effet les annuaires gratuits sont généralement des fermes de liens qui ne vous apportent que peu ou pas de trafic, et quasiment aucun avantage en référencement naturel (un site internet avec un PageRank élevé est un bon indice de popularité… même si Google a depuis déjà quelques temps remplacé le PageRank par le TrustRank ).

2- Proposer la publication de ses articles dans les sites de republication d’articles, proposant un trafic en qualité et en quantité : www.newzy.fr , www.agoravox.com, www.journaldunet.com. Attention ces sites imposent l’écriture d’un article original, vous devez donc soit faire du sur mesure, soit faire des condensés de vos articles actuels (voir notre article sur les Digg Likes)… mais aussi des sites comme paperblog.fr

3- Publier un communiqué de presse et l’envoyer aux sites de publication de communiqués de presse les plus importants comme www.categorynet.com , www.sitebuzz.fr … (voir notre article sur Comment écrire un bon Communiqué de presse).

4 – Demander à vos amis, employés, famille qui ont des sites internet de faire un lien vers votre site.

5 – Rajouter votre site internet à vos profils dans tous les sites de réseaux sociaux (www.viadeo.com, www.facebook.com…) et site Web 2.0 comme par exemples sites site de vidéos comme www.Youtube.com…

6 – Ajouter des boutons de votes pour vos articles dans les sites de bookmarking et des Digg Likes (voire notre liste complète des Digg like français).

7 – Proposer votre propre digg Like, et postez-y vos articles. Vous bénéficierez d’un trafic ciblé, et les autres sites qui mettront un bouton de vote pour votre digg like sur leur site augmenteront indirectement votre référencement.

8 – Créer un Widget, un template, un jeu flash, un quizz… qui soit utile (avec bien entendu un lien en dur vers votre site), et profiter de l’effet de Buzz !

9 – Lancer un concours ou une chaîne qui soit à la fois drôle ou intéressant. Voir par exemple notre article sur les 50 outils du WebMarketeur.

10 – Faire des liens de votre site vers ceux d’autres bloggers, qui ainsi pourront découvrir ce blog qui lui apporte des visites sans rien demander… et qui sait, un de vos articles pourra le séduire !

Lire la suite

Avez-vous pensé à ces 25 astuces pour obtenir des liens vers votre site internet ? was last modified: septembre 13th, 2008 by conseilsmarketing

Google Chrome: un vrai client léger veut la peau du gros firefox

browser war (one more time)

La guerre des navigateurs aura bien lieu (encore une, devrait-on ajouter, tant l’événement s’est déjà reproduit par le passé).

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de l’ouverture au public du nouveau navigateur de Google intitulé Chrome j’ai pensé tout de suite qu’il s’agissait du navigateur de trop sur ce ‘marché’ déjà bien encombré. Puis je l’ai essayé immédiatement (c’est avec lui que j’écris en ce moment même) et j’ai été véritablement renversé par sa simplicité et par – dessus tout – le chargement ultrarapide de ce nouveau navigateur gobeurs. Y en outre, on insiste sur les fonctionnalités intéressantes telles que la possibilité de faire glisser une fenêtre à l’extérieur du navigateur, la page qui affiche automatiquement et visuellement les sites les plus visités et les favoris récents à chaque fois que vous ouvrez un nouvel onglet, son mode plein écran permanent et bien d’autres fonctionnalités intéressantes; tout ceci fait nous avons donc un navigateur qui apporte véritablement du nouveau su la scène de l’Internet. Il était temps.

 

CQFD
firefox optimizer: CQFD

Par-dessus tout, il s’agit d’un navigateur ultrarapide et sans fioritures, et donc, tout compte fait, d’un réel client léger.

 

Tout ceci à tel point que quand je me suis demandé si c’était Microsoft qui avait à craindre l’arrivée de ce nouveau produit de Google ou si c’était plutôt Firefox. Le navigateur qui fut il y a peu le préféré des techniciens et des enthousiastes du Web – parmi lesquels je n’hésite pas à me compter – a subi tellement d’ ‘améliorations’ et de rajouts de nouvelles fonctionnalités, add-ons, skins etc. qu’il est devenu à peine utilisable aujourd’hui. Maintenant, mon navigateur Firefox 300 se charge bien plus lentement que mon Internet Explorer et bien des fois il fige mon PC au point que je dois l’arrêter sauvagement pour pouvoir naviguer.

En outre, un nombre impressionnant de sites restent invisibles sur Firefox, un bug qui ne fut jamais corrigé et qui commence à peser un peu lourd (même l’add-on IEtab qui permet de visualiser IE dans firefox et qui est pourtant bien pratique, ne permet pas entièrement de résoudre le problème, et en outre il contribue à la lourdeur Firefox).

Quant à la question posée par Zdnet (voir ce lien) je ne pense pas que Google chrome menace Internet Explorer de Microsoft (qui d’ailleurs représente encore plus de 80 % de l’usage) mais je le rangerais certainement comme le futur challenger du gras Firefox, ex client léger ayant dévié de la route qu’il s’était tracée. Tout compte fait, Chrome est sans doute promis à un bel avenir non seulement à cause de son kit de développement ou d’éventuelles fonctionnalités complexes à venir mais surtout parce qu’il permet enfin de réaliser la promesse trop longtemps attendue du vrai client léger et dont il faut bien dire que nous ne l’avions jamais rencontré malgré tous les discours précédents.

Et l’on peut se souvenir pour les plus anciens d’entre nous de l’année 1997 et la façon dont Google à croqué Yahoo! en un rien de temps juste parce que son moteur de recherche et son interface était supérieure, (pas seulement) mais surtout parce qu’il avait réussi à alléger son interface utilisateur de tous les falbalas inutiles qui encombraient l’usage et la navigation. Google chrome et le navigateur de vous que si constitue le repas sont à ce le je pense qu’il a une chance de réussir.

À mon avis, la question suivante est celle-ci : est-ce que Google Chrome peut constituer la base du futur navigateur Android pour mobiles ? Il ne reste donc qu’à attendre un peu pour avoir une réponse à cette question. L’attente se promet d’être fiévreuse !

stats des navigateurs sur le site d'Orange Business Services
stats des navigateurs sur tous les sites http://orange-business.com (petit échantillon de visites mais suffisamment grand pour être représentatif). Ce schéma en réponse à l'objection d'Arwald. On y voit la timide percée de Chrome.
Google Chrome: un vrai client léger veut la peau du gros firefox was last modified: septembre 9th, 2008 by Yann Gourvennec

entreprise 2.0 : la révolution par la collaboration

Louis Naugès
Louis Naugès

À la faveur d’un déjeuner avec Louis Naugès dans le cadre de la préparation d’un événement autour du thème de l’entreprise 2.0, j’ai pu grâce à lui toucher du doigt un grand nombre de sujets déjà abordés superficiellement ici et là sur nos blogs, autour de la collaboration et de ses profondes implications sur le fonctionnement des entreprises, de l’infrastructure et de la (nouvelle) révolution en cours dans l’informatique.

Sa vision est claire et permet de mieux comprendre ce qui se passe autour de nous. Quelques extraits choisis dans ce résumé :

On se rappellera l’analyse de Nicholas Carr sur son blog qui avançait que le Web 2.0 n’était pas une question de clics ni même de réseaux sociaux, mais bel et bien de serveurs (en faisant référence aux immenses centres de données notamment ceux installés par Google). Le célèbre chercheur américain a montré encore une fois sa compréhension du sujet car tout cela annonce en fait une révolution du fonctionnement des entreprises et un énième changement de paradigme dans l’informatique pour les années à venir.

Lire la suite

entreprise 2.0 : la révolution par la collaboration was last modified: août 27th, 2008 by Yann Gourvennec

l’encyclopédie incontournable de l’e-commerce

e-commerce par Henri Isaac et Pierre Volle - 2008

[votez pour cet article sur wikio ici : http://www.wikio.fr/article/62418958 ]

C’est une véritable somme de l’e-commerce qu’ont produite deux grands professeurs de la célèbre université Paris Dauphine, où j’ai aussi le plaisir et l’honneur d’enseigner, spécialistes du Marketing et de l’Internet, à savoir Henri Isaac et Pierre Volle.

À Londres, le « AtoZ », c’est l’annuaire exhaustif des rues de la capitale. Deux professeurs réputés de l’université Paris-Dauphine (*), la meilleure de nos universités dans le domaine du management et également de l’e-business, ont entrepris de transposer ce principe dans le domaine du commerce électronique. Ce pari est très réussi, avec un ouvrage qui couvre largement tous les aspects du lancement d’un site marchand (**) de plus de stratégie et le positionnement, jusqu’à la mise en oeuvre.

Là où cet ouvrage est particulièrement réussi, c’est dans son approche pratico-pratique, et dans son organisation très largement tournée vers les conseils directement réutilisables. Chiffres, tableaux, données synthétiques et statistiques utiles s’y succèdent, pour le plus grand bonheur des lecteurs avides de conseils pour se lancer dans le bain si complexe de l’entreprenariat sur Internet. Il s’agit donc bien d’un livre utile, pas d’une somme universitaire, même si ses auteurs Henri Isaac et Pierre Volle (voir les biographies à la fin de cet article) sont des professeurs réputés, aussi à l’aise dans la théorie que la pratique. C’est tout à leur honneur, et cela rend cet ouvrage très accessible au plus grand nombre, les lecteurs de visionary marketing apprécieront.

N’y cherchez donc pas des analyse approfondies, ce n’est pas là le sujet du livre, mais plutôt des points de référence immédiatement utilisables dans la vie de tous les jours de l’entrepreneur e-business. Pearson (éditeur du livre, www.pearson.fr) précise qu’il s’agit d’un ouvrage destiné aux «étudiants […], aux cadres en formation et aux managers en activité », je rajouterai que ce livre est aussi utile aux professionnels de l’Internet, toujours à l’affût d’un chiffre de référence pour argumenter sur un point ou démontrer la valeur d’un choix stratégique, voire remettre du réalisme sur une demande décalée par rapport à la réalité.

Ainsi, grâce à « e-commerce » j’ai pu remettre le critère « navigation » — souvent avancé par les béotiens comme étant primordial — à sa juste place. Les pages 138 à 140 contiennent ainsi des statistiques clairement utiles sur les taux de conversion (importance relative du commerce et électronique) et sur les critères de choix d’un site marchand pour différentes cibles.

3 parties pour couvrir l’ensemble du sujet

le livre est conçu en 3 blocs distincts et représentatifs de la démarche de l’e-commerce

1. Stratégie e-commerce : tendances, stratégie et intégration dans la stratégie globale ;

2. Mise en oeuvre et passage à l’acte : choix de la plate-forme, construction du catalogue et de l’interface homme-machine ;

3. Gestion de site au quotidien : flux de visites et conversions, mise en place logistique, fidélisation et gestion de la relation client (e-CRM).

zoom sur les choix de plate-forme de l’e-commerce électronique

Les auteurs décrivent ici un panorama (chapitre 4 de la 2ème partie pp 130 à 133) des solutions possibles pour démarrer sa boutique en ligne :

1. Le développement interne (exemple Oneclick ® d’Amazon, souvent le fait des acteurs « historiques » de l’Internet ;

2. Les solutions logicielles packagées qui se scindent en :

2. a) suites logicielles spécialisées parmi lesquelles la solution « access commerce » ;

2. b) les solutions e-commerce intégrées aux suites ERP (ou PGI en Français) et fournissant ainsi un lien vers le BackOffice de l’entreprise (SAP businessone, Oracle e-business suite etc.)

3. Les solutions hébergées en ASP (boutikone, novisoft-shop.com, myeshop.fr) qui offrent des solutions clés en main à des acteurs qui veulent démarrer rapidement.

Les auteurs insistent sur l’adaptation et l’adéquation de chacune des solutions aux cibles privilégiées. Les bénéfices et les risques sont évalués et permettent ainsi au lecteur d’orienter leur choix. S’ensuivent descriptifs et conseils sur l’authentification, la sécurisation et la prévention des fraudes. Impossible hélas de rentrer plus dans le détail dans cet article, tant les descriptifs sont riches et exhaustifs.

Le référent indispensable de l’e-commerce

En conclusion, cet ouvrage est l’incontournable encyclopédie de l’e-commerce, aussi bien pour nos étudiants en MBA e-business que pour les professionnels du métier qui veulent rester au faîte des composantes énormément variées de cette discipline, du supply chain management au CRM, en passant par la technique et la vente de marketing, il est en effet très difficile d’être et de rester expert en tous ces domaines si variés.

Un must pour les révisions de l’été et pour tous ceux qui ne veulent pas bronzer idiot à Paris Plage cet été.

DÉTAILS DE L’OUVRAGE :

Pierre Volle :

professeur à Dauphine, directeur du mastère « distribution et relation client », membre du CNRS, auteur de nombreux ouvrages de marketing. Le directeur de la communication de Paris-Dauphine depuis 2007. Accéder au site personnel de Pierre Volle sur les pages perso d’Orange.

Henri Isaac :

maître de conférences à l’université Paris-Dauphine et membre du CNRS. Enseigne le management dans le cadre du mastère « distribution et relation client ». Accéder au blog d’Henri Isaac

(*) je tiens à préciser que je suis également intervenant dans le MBA/MIB de Paris-Dauphine

(**) Ils ont en effet volontairement décidé de prendre l’e-business dans son acception la plus marchande, en éludant la banque sur Internet, le e-learning, et l’e-administration

l’encyclopédie incontournable de l’e-commerce was last modified: août 26th, 2008 by Yann Gourvennec

le medef donne une accréditation presse aux blogueurs

le medef s'ouvre aux blogueurs
le medef s’ouvre aux blogueurs

C’est l’annonce du mois, le Medef organise ses 3 journées d’université d’été à l’école Polytechnique et donne une accréditation presse aux blogueurs qui voudront bien relayer l’événement sur leurs supports. Une information suffisamment importante pour les fanatiques de la blogosphère pour que j’accepte de relayer ce communiqué de presse. Cette opération est la deuxième du genre et s’ouvre à des acteurs de l’Internet qui ne sont pas des journalistes professionnels. Pour cette deuxième édition numérique de ces universités d’été de l’organisation patronale, les choses ont été prévues en Grand (c’est d’ailleurs le titre de la manifestation et aussi de la plateforme de blogs mutualisés mise en place voir ici : www.voir-en-grand.fr). Mon agenda ne me permettra pas hélas de m’y rendre, mais voici une initiative intéressante dont nous observerons avec intérêt les résultats au moins en ligne et à distance.  Le temps du bon vieux CNPF à grand papa est bel et bien révolu. A vos souris …

Laurence Parisot invite les blogueurs à Voir en grand du 27 au 29 août
Pour la deuxième année consécutive, Laurence Parisot, présidente du MEDEF invite les blogueurs à la rejoindre à l’occasion de l’université d’été du mouvement patronal. L’opération se déroule du 27 au 29 août à l’école Polytechnique. 180 intervenants prestigieux, dont sa Majesté le roi Abdallah II de Jordanie, ont d’ores et déjà accepté de participer à ce rendez-vous qui accueillera plus de 4000 participants.

Une 10e édition de l’Unviversité d’été qui, à l’image de son titre Voir en grand, promet d’être celle de tous les records !

Nous mettons cette année des moyens exceptionnels à la disposition des blogueurs qui souhaitent participer à cette opération de Live Blogging :

* Accréditation de type « Presse » avec badge spécifique,
* Une aide à l’identification et à la prise de contacts avec intervenants et participants,
* « Espace blogueurs » avec du WiFi à très haut débit, des ordinateurs en libre service, des consoles de montage vidéo sur PC… pour rédiger leurs billets dans une ambiance conviviale,
* Un plateau « Web TV », avec régie et 3 caméras, pour réaliser des interviews et participer à des débats,
* Un pool d’images vidéos mutualisées sur notre serveur de streaming flash (players embed à disposition),
* Une opération de Cross Blogging sur le blog de l’événement www.voir-en-grand.fr où chacun disposera d’un compte auteur et d’une fiche profil,
* Un compte Twitter pour le micro-blogging,
* Et plein de surprises encore…

le medef donne une accréditation presse aux blogueurs was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec