La liste ultime des 95 outils pour trouver des clients sur le Web ou dans sa ville

trouver des clients

Trouver des nouveaux prospects est un des leitmotiv des entreprises. En effet l’érosion naturelle de sa base de clients impose sans cesse de trouver de nouveaux clients pour remplacer ceux qui disparaissent.

Certaines études estiment que les entreprises perdent chaque année environ 10% de leurs clients (choix d’un nouveau fournisseur, fermeture définitive, changement des habitudes de consommation…), ce qui fait qu’au bout de 5 ans si l’on ne fait rien la moitié de ses clients disparaissent

Pour trouver de nouveaux clients, de nombreux outils sont à la disposition des entreprises, voici donc la liste des principaux outils à utiliser pour recruter de nouveaux clients. Il faut noter que ces outils ne sont pas classés par ordre d’importance.

Partie 1 : Les outils Marketing traditionnel pour trouver un client.

Outil 1 : Les flyers et les prospectus. Ils peuvent être distribués en pleine rue ou être laissés sur place (dans l’entreprise ou chez des partenaires). Le format peut être exotique ou classiques (A5), l’important est de proposer un messages simple et clair, avec un appel à l’action immédiat, ainsi qu’un visuel très impactant.

Outil 2 : L’affichage publicitaire en dehors du magasin, que cela soit les bus, les affichages urbains, les taxis, les ascenseurs, les escalators, les façades d’immeuble… Le but est de présenter l’offre de produits et de services dans des lieux de passage de sa clientèle.

affichage pub

Outil 3 : L’homme sandwich, que cela soit par des hommes (déguisement ou simple panneau), voire même des animaux que l’on peut habiller de vêtements publicitaires.

homme sandwich

Outil 4 : La vitrine et les panneaux d’affichages dans le magasin. Ce sont traditionnellement des éléments majeurs pour attirer des clients dans un commerce. La vitrine doit être changée régulièrement (évitez les affiches blanchies par le soleil qui donnent une mauvaise image de votre entreprise). Vous pouvez prendre exemple sur celles des boulangeries ou des pharmacies.

Lire la suite

La liste ultime des 95 outils pour trouver des clients sur le Web ou dans sa ville was last modified: mai 12th, 2009 by conseilsmarketing

EBG: panorama de la pub Internet en temps de crise

EBG 500 - réunion sur le marché de la pub sur Internet
EBG 500 - réunion sur le marché de la pub sur Internet à St Augustin (Photo antimusée)

Le 25 mars à 2009, a eu lieu au cercle des officiers de St Augustin à Paris, la réunion de l’EBG 500 (http://www.ebg.net/ebg500) qui regroupe régulièrement les principaux acteurs de l’Internet : annonceurs, agences, prestataires de divers secteurs. La première partie de la réunion était dédiée à l’analyse du marché en trois volets : d’abord la perception des annonceurs, ensuite des agences, et enfin lu des médias et régies. Les chiffres détaillés de cette présentation, issus d’une étude de l’EBG (sur un échantillon d’une vingtaine d’agences, d’annonceurs et de régies) seront bientôt disponibles en ligne sur le site de l’EBG à l’adresse http://www.ebg.net/comptes-rendus.php. Inutile donc de rappeler ces chiffres dans le détail, je vais par contre me livrer à un exercice de résumé synthétique de la réunion, ce qui est une gageure car la salle était immense et les intervenants tout petits au fond de la salle, sans oublier de mentionner que l’auditoire très fourni d’environ 300 personnes était bruyant. Ceci étant, c’est une preuve de belle réussite pour l’EBG.

Ainsi en ces temps de crise et de broyage de noir à l’envi, le marché est-il perçu par les annonceurs de façon assez mitigée mais pas totalement dénuée d’optimisme. On observe bien un certain scepticisme par rapport à la publicité sur Internet par affichage simple (« display » dans le jargon idoine) et une tendance de refuge vers les publicités au rendement, sans qu’on soit bien certain que l’ensemble des annonceurs se dirige vers cela cependant. Car la mise en oeuvre de la publicité au rendement est plus compliquée qu’il paraît. Une tendance de fond cependant, c’est l’affiliation qui représente 17 % du marketing interne total et qui est en forte croissance car elle répond justement à cet objectif de rendement/ROI. Le marketing mobile quant à lui semble être et rester marginal et peu d’annonceurs semblent croire en la progression de ce médium. Et pourtant, on ne compte plus les présentations sur le ciblage via la géolocalisation, notamment. Sans doute s’agit-il d’un effet d’optique. Les offres sont peu convaincantes, aussi les annonceurs sont ils peu tentés par des essais. Un cas classique d’oeuf et de poule en marketing des TIC, qui se résorbera via la maturation du marché, encore qu’il faille attendre plusieurs années.

En fin de compte, et malgré la crise, il semblerait que l’Internet progresse irrésistiblement. Voyages SNCF a ne voit pas baisser ses budgets (le veinard !), des arbitrages sont peut-être possibles en deuxième partie de l’année, mais rien n’est sûr. Les promotions vont bon train et les clients à répondre de façon très positive aux sollicitations de l’annonceur. Le représentant de Voyages SNCF fit remarquer que les profils des répondants à l’enquêre étant très variés ce panel correspond également à une moyennisation. Et notamment il trouve que le marketing sur moteurs de recherche (« search ») est sous-évalué dans cette étude. La représentante de Yahoo! est elle aussi optimiste, mais elle reste prudente car « tous les budgets ne seront peut-être pas maintenus ». Et Yahoo! reste donc en croissance mais prudent. Elle insiste également sur le fait que le média Internet reste le média innovant qui propose un ROI plus important qu’un autre modèle publicitaire. Il permet de « rassurer, assurer une proximité, expliquer les offres, entamer un dialogue ». Le C.A. de Yahoo! France se porte bien (dans l’attente d’une décision sur le rachat ou non par Microsoft, nous sommes toujours dans l’expectative ! »). Le Figaro quant à lui voit également un marché en croissance avec une nette pression sur les dispositifs de publicité au rendement. Mais ce n’est pas tout, car la demande des annonceurs se porte également sur des contenus éditoriaux riches qui tendent à remplacer des achats de PAF par millions (bannières affichées). Les annonceurs recherchent donc des dispositifs « malins ». Dans un sens, ils ont raison car c’est plus en ligne avec le médium Internet que la publicité par bannière qui tend à aliéner les utilisateurs, et on se demande même s’ils les voient ou non. Le Chiffre d’affaires de la régie du grand quotidien croit également, et on finit par se demander vraiment où est passée la crise, pas de quoi faire plonger les participants de l’EBG dans leur assiette, la vie est belle.

 

EBG 500 - début de la présentation
EBG 500 - début de la présentation

Lire la suite

EBG: panorama de la pub Internet en temps de crise was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Twitter, un outil à manier avec précautions… Cas pratique !

bad buzz twitter

Nous avions présenté les principales utilisations de Twitter dans notre article « Quel usage professionnel pour Twitter« .

En effet il est intéressant d’utiliser Twitter pour communiquer directement avec ses clients afin de gérer immédiatement les problèmes ou les questions, et ainsi gagner en réactivité.

C’est aussi un outil qui permet de contacter directement les « early adopters » et les influenceurs dans le domaine du High-Tech lors d’opérations de Buzz Marketing.

Cependant, l’utilisation de cet outil reste sensible chez certaines personnes, qui le considèrent comme très intrusif, un peu comme son téléphone portable sur lequel on n’apprécie guère de recevoir des SMS ou des appels promotionnels.

Par exemple certains accros de Twitter n’apprécient guère l’envoi automatique par flux RSS d’informations et s’attendent à des informations personnalisées.

C’est un reproche qui a déjà été effectué deux fois au compte twitter de ConseilsMarketing, qui relai principalement les informations du Blog et la sélection de liens en home page d’Entreprise-Marketing.fr… avec peu de messages personnels (principalement faute de temps, mais aussi car je doute de la pertinence pour des suiveurs de savoir que « je viens d’aller faire mes courses », « je suis en retard à mon rendez-vous de 11h »…).

Il faut donc distinguer 2 profils d’utilisateurs de Twitter pour éviter d’être considéré comme un spammeur :
– Les acharnés de Twitter, qui l’utilisent comme un outil de communication personnalisé, qui suivent moins de 40 à 60 personnes, et qui lisent tous les messages de leur « tribu ». Pour eux twitter un outil stratégique, et permet ainsi d’avoir accès à des informations ciblées.
– Les dilettantes de Twitter, qui l’utilisent comme un simple outil de communication alternatif et accessoire aux emails et autres réseaux sociaux tel que Facebook. Soit ils suivent quasiment aucune personne (c’est un compte pour tester) ou au contraire des centaines (Twitter est alors un outil de buzz).

Cette subtilité doit être prise en compte lorsque l’on souhaite utiliser Twitter comme un outil Marketing, pour preuve le buzz effectué par Publicis Modem dans le cadre de la promotion des nouveaux PC à écran tactile d’HP.

Le Principe de l’opération de Buzz Lafindessouris.com

hp touchscreen

1 – Faire du teasing auprès de quelques bloggers influents via Twitter et Facebook.

La manœuvre était simple :
– Créer plusieurs une dizaine de profils bidons le 5 mars avec le mot souris « Mouss-akka », « souris-sept »… sut Twitter et Facebook (voir ce Compte Twitter Fictif et Le Groupe Facebook).
– Devenir suiveurs/ami des bloggers influents, et attendre qu’ils les suivent à leur tour pour Twitter (ce que font plus de la moitié des utilisateurs de Twitter afin de se rendre la politesse).
– Envoyer quelques messages sur Twitter et Facebook pour faire parler ces mystérieuses souris qui annonçaient « la fin des souris »…

Lire la suite

Twitter, un outil à manier avec précautions… Cas pratique ! was last modified: mars 20th, 2009 by conseilsmarketing

32 conseils pour développer son business avec l’affiliation !

programme affiliation

Visionarymarketing accueille Yann Delcroix du Blog www.emarketips.com qui nous fait un rappel de l’intérêt de l’utilisation de mettre en place un programme d’affiliation.

Les 5 étapes pour se lancer dans l’affiliation

1) Le concept de l’affiliation

L’affiliation est un concept très avantageux pour le vendeur ainsi que pour ses affiliés. Il permet au vendeur de laisser le travail de la promotion aux affiliés (ou de bénéficier de leur force pour l’aider et avoir plus d’impact).

Les affiliés vont pouvoir promouvoir des produits de qualité sans devoir passer par leur création. Ils vont pouvoir se consacrer sur le marketing du produit choisi.

2) Comment s’y prendre avec l’affiliation en tant que vendeur

Si vous êtes le créateur d’un produit et que vous voulez bénéficier de l’aide d’une armée d’affiliés prête à s’occuper de la promotion, il va falloir commencer par réfléchir comme un affilié.

Il y a deux critères principaux à respecter pour obtenir des affiliés.
– Le prix : Plus c’est cher, mieux c’est (attention à ne pas perdre les « clients » quand même !).
L’affilié va chercher à promouvoir des articles qui offrent une bonne commission. Il va donc trouver un produit qui fera une belle somme pour chaque vente. Si vous vendez un ebook à 15 Euros et vous offrez 6-7 Euros à l’affilié, il y aura peu d’intéressés. Certains adeptes du PPC vont réfléchir à 2 fois à leur retour sur investissement.

Lire la suite

32 conseils pour développer son business avec l’affiliation ! was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

ebook gratuit « Comment gérer efficacement ses contacts »

guide gestion de contacts Ce mini-guide édité par l’éditeur du logiciel de Gestion de Contacts ACT! est intéressant car il met en exergue nos mauvaises pratiques d’utilisateurs d’Outlook ® ou d’Excel ® pour gérer nos clients et prospects.

En effet, derrière la « fausse simplicité » de gérer ses affaires et ses contacts via la messagerie, des cartes de visite papier, un fichier prospect sur Excel, un blog avec des inscrits à une newsletter… se cache en fait une manque de productivité et surtout une exploitation non optimale de nos fichier prospects, clients et prescripteurs.

Ce guide de 11 pages se présente sous la forme d’un diagnostic en 7 questions pour mettre en valeur les carences de son organisation actuelle.

Avant de commencer le diagnostic en lui-même, ACT! rappelle les principaux bénéfices de la gestion de contacts : améliorer la performance commerciale, avoir une base de données clients et contacts unique, suivre les affaires en cours, gagner du temps, lancer plus facilement des actions commerciales…

Lire la suite

ebook gratuit « Comment gérer efficacement ses contacts » was last modified: mars 4th, 2009 by conseilsmarketing