petit déjeuner exceptionnel m2m Rafi Haldjian : encore quelques places

nb: mise à jour du 13/01/2009 – cet événement est complet

C’est un petit déjeuner gratuit avec l’excellent Rafi Haladjian et Gilles Thonet – tous deux experts du m2m – que j’organise dans le cadre de mes petits déjeuners du Web d’Orange Business Services. Entre nous, c’est à ne pas rater. ça se passe aux toits de l’Arche le 19 janvier 2010 à 08:30 et les places sont maintenant rares. Mais il en reste encore quelques unes (moins de 10 au moment où j’écris ce post). Alors, dépêchez-vous et inscrivez-vous sur http://orange-business.com/petitdejweb (inscription obligatoire pour des raisons de sécurité)

m2m petit déjeuner - rafi haldjian

petit déjeuner exceptionnel m2m Rafi Haldjian : encore quelques places was last modified: janvier 12th, 2010 by Yann Gourvennec

Les Meilleurs Conseils Marketing de 2009 – Le Livre !

eboook 2009

Suite à la fin du concours des Meilleurs Conseils Marketing 2009 nous mettons à votre disposition l’eBook avec les 26 articles qui ont été sélectionnés cette année.

Tout au long des 117 pages  de cet eBook gratuit vous retrouverez les meilleurs conseils pour trouver des prospects, fidéliser vos clients et développer votre activité.

Voici le sommaire de l’édition 2009 :

Avant propos… 3
Comment créer un site Web ? 4
Comment conquérir des nouveaux marchés en traduisant son site Web ? 11
Pourquoi et comment différencier le bon et le mauvais visiteur de son site Web ? 16
Comment augmenter le taux de transformation de votre eCommerce ? 19
Pourquoi l’emailing a-t-il un futur et comment bénéficier de sa puissance ? 25
L’art de faire une bonne Newsletter Promotionnelle… 28
Comment fidéliser vos prospects et clients par email ? 34
Les 7 raisons qui font craindre la création d’une communauté… 36
4 outils Marketing pour les petits budgets… 43
Comment attirer des prospects ciblés sur le Web ? Pensez à Youtube, Facebook et Twitter ! 49
Organiser un concours viral : Cas pratique avec Regioneo et Albert le cochon… 57
L’ebook viral, un virus à propager ! 61
Transgressez les règles pour séduire les jeunes… Exemple d’une vidéo de buzz réussie 63
Avez-vous pensé au Wiki dans votre stratégie eMarketing ? 69
Le Marketing de Réseau, comment ça marche ? 73
Le SEO 2.0, la carte gagnante du SEO en 2009 ! 78
Comment trouver un bon slogan ? 84
Comment utiliser le storytelling en publicité ? 87
Les 10 étapes primordiales pour réussir vos campagnes de communication SMS 91
Identifier les prescripteurs pour lancer un nouveau produit 94
Comment réagir lorsqu’un de vos concurrents copie votre produit ? 97
Comment récupérer un client perdu ? 99
Comment impressionner son audience lors d’une présentation ? 103
Pensez vous à féliciter vos équipes ? 110
Tweets publicitaires : comment respecter la loi‏ ? 115
En savoir plus… 117
Le site ConseilsMarketing.fr 117
L’auteur de cet ebook 117
Suivez ConseilsMarketing.fr sur Twitter ! 117

Pour télécharger gratuitement cet eBook il suffit de remplir le formulaire sur http://www.conseilsmarketing.fr/emailing/telechargez-lebook-les-meilleurs-conseils-marketing-de-2009

Les Meilleurs Conseils Marketing de 2009 – Le Livre ! was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

événement exceptionnel : tout savoir ou presque sur le marketing b2b sur Internet

je reprends une information de notre ami Hervé Gonay qui a tiré plus vite que moi pour présenter le forum du marketing b2b sur Internet auquel je participerai avec, entre autres, Hervé. Je livre son texte ci-dessous. Pour l’article original voyez son site ici :

Forum du 8 Décembre 2009. Le Benchmark Group réunit des marques (Sage, Orange Business Services, Microsoft, Air France, American Express, Accor, Auto-Distribution, UPS…) et des experts B to B (comme Webleads Tracker) qui partageront leurs retours d’expérience au cours de cette journée. Très opérationnel, cette journée apportera une aide précieuse à tous les professionnels du marketing Business to Business impliqués dans la stratégie digitale de leur société et de leurs clients.

Le Web au coeur des nouvelles stratégies B to B

Les difficultés traversées au cours des derniers mois auront au moins conduit les marques à remettre à plat leur stratégie de communication. Ce transfert de moyens a accéléré la bascule des médias traditionnels vers le Web qui représente désormais 12 % du budget marketing des grands annonceurs B to B. Internet est ainsi devenu un allié incontournable pour les marques B2B qui souhaitent construire une image forte et mettre en place de puissants dispositifs de communication. Pour accompagner le changement et émerger sur la Toile, les responsables marketing enrichissent leur présence en ligne et affinent leur stratégie. Dans le même temps, l’apparition des leviers 2.0 en marketing B to B incite les annonceurs à inventer de nouveaux concepts pour rester attractifs et se différencier de leurs concurrents.

  • Comment affiner et enrichir sa communication sur Internet ?
  • Où en sont les grandes marques dans leur stratégie d’acquisition online ?
  • Réseaux sociaux, micro-blogging, plates-formes participatives, marketing viral
  • Comment utiliser ces leviers auprès d’une cible professionnelle ?
  • Quels retours peut-on en attendre ?
  • Services en ligne, extranets… Comment les exploiter pour gagner des parts de marché chez ses distributeurs et ses partenaires

S’inscrire

Forum le 8 décembre 2009
Pré Catelan – Paris (Bois de Boulogne)

Offre préférentielle jusqu’au 23 octobre :
790 € HT au lieu de 890 € HT

Faire de son site un levier d’acquisition performant

  • Quelles sont les sources à privilégier pour attirer un trafic qualifié sur son site et améliorer le ROI ?
  • Quelles sont les clés pour construire une relation personnalisée en ligne avec ses clients et prospects ?
  • Livres blancs, évènements offline, services d’accompagnement… Comment favoriser la prise de contact à partir de son site ?
  • Ensuite, comment exploiter commercialement ces leads pour mieux transformer ?

Avec Daniel Jacquier (CIC), Christophe Heurtevent (Microsoft) et Christine Coudert (Sage). Table ronde animée par Stéphane Loire, Benchmark Group

Les usages Web 2.0 en matière de marketing B to B

  • Réseaux sociaux, micro-blogging, avis clients… Quels sont les dispositifs exploités par les marques B to B ?
  • Quels sont les objectifs visés à travers ces opérations ?
  • Flux RSS, widget… Où en est-on avec les nouveaux supports de communication ?
  • Quel est le poids du Web en matière de communication B to B ?

Présentation des principales conclusions de l’étude Benchmark Group – Munier BBN.
Par Gilles Blanc, Directeur d’études, Benchmark Group

Dynamiser sa communication grâce au Web

  • Quelle place occupe le Web dans les plans média des grands annonceurs B to B ?
  • Viral, participatif… Quelles sont les opportunités du web 2.0 pour s’adresser à une cible de professionnels ?
  • Comment utiliser ces leviers auprès d’une cible professionnelle et quels retours peut-on en attendre ?
  • Comment intégrer efficacement Internet dans sa stratégie multicanal ?
  • Retour sur quelques campagnes innovantes.

Avec Jean-Denis Garo (Aastra), Robert Austin (Air France), Laetitia Devillard (Marchés Online), Stéphane Munier (Munier BBN) et Yann Gourvennec (Orange Business Services). Table ronde animée par Nicolas Garmy,Benchmark Group

Web TV B to B : le cas orange-business.tv

  • Comment réaliser des vidéos attractives et gagner en efficacité ?
  • Quelles sont les contraintes spécifiques liées à la création d’une Web TV destinée aux entreprises ?
  • Format, technologies… Quelles sont les solutions retenues par Orange Business Services pour y remédier ?
  • Quelles sont les ressources allouées pour gérer et animer orange-business.tv ?
  • Quel bilan en dresse la société ?

Par Yann Gourvennec, Orange Business Services

la suite par Hervé Gonay sur son site ici :

événement exceptionnel : tout savoir ou presque sur le marketing b2b sur Internet was last modified: décembre 5th, 2009 by Yann Gourvennec

eBay : vers la transversalité du comportement consommateur

Du 20 au 29 Novembre prochain, eBay lance en plein cœur de NewYork une boutique éphémère – Flagship ou pop up store pour les initiés. Une offre promotionnelle sera par ailleurs réservée aux 100 premiers visiteurs.

Même si cette boutique n’a pas vocation à durer, le célèbre site de ventes aux enchères en ligne se comporte comme une véritable marque et s’inscrit dans une démarche de développement durable en conciliant l’évènementiel avec l’engagement pour une plusieurs causes caritatives (à hauteur de 200 000 $) .

En France eBay a récemment lancé une campagne publicitaire télévisée pour promouvoir son service de petite annonce.

En résumé, le comportement d’achat du consommateur ne connaît pas de frontières – cela la situation, son implication et/ou sa motivation, le consommateur se rendra en point de vente ou adoptera internet. Loin de cloisonner ces différents canaux, l’enjeu pour les marques est d’accompagner le consommateur dans la transversalité de son processus d’achat …

Source : Brand Channel

C@

eBay : vers la transversalité du comportement consommateur was last modified: novembre 10th, 2009 by christelle

tourisme : la révolution du « city break » tue le mythe de la désintermédiation

Le monde du voyage évolue. Comme le souligne fort justement notre ami Thierry Maillet, auteur de la génération participation (nouvelle édition 2009 ici), dans une interview vidéo à venir sur Orange-Business.Tv que j’ai menée récemment (en cours de montage en ce moment même, nous aurons le plaisir de revenir sur cette interview bientôt), le mythe de la désintermédiation est en train d’être mis à mal par la réalité du terrain. Présent dès la généralisation du World Wide Web vers la moitié des années 90, il a tout de suite été admis que l’Internet allait tout balayer sur son passage.

Finis les intermédiaires, au diable le commerce, tout passerait par l’Internet. Ceci fut une chimère et l’Internet s’est imposé au contraire très rapidement comme une des stratégies obligatoires d’une approche multicanal désirée par les clients et les offreurs. Quelques domaines ont cependant souffert plus que d’autres, comme la photographie avec la disparition massive des boutiques de développement dans les 3-4 dernières années au fur et à mesure que la photographie numérique se généralisait … pour donner finalement naissance à de nouveaux concepts comme celui des boutiques Internet de Photo Service (baptisées les .COMptoirs), probablement pas encore complètement abouti mais présent comme un signal faible au milieu de la voie de la ré-intermédiation.
 
Le tourisme était peut-être le deuxième de ces secteurs à souffrir énormément de la désintermédiation, mais voilà, les clients se lassent, les offres sont opaques, les arnaques font florès et la ré-intermédiation revient au galop. (Pour l’anecdote, dans la série des arnaques, un voyage acheté chez Promovacances pour mon fils en l’été 2009 où l’on m’a vendu sans sourciller un jour qui durait 1 minute, le bus partant la veille au soir à 23:59 ! de quoi perdre la foi dans les promos qui semblaient être la raison d’être du site, et malgré un a priori plutôt positif que j’avais sur cette marque. La réclamation sans réponse positive ne m’a pas non plus convaincu).
 
 
 Le tourisme
 
 
La folie étant passée, la ré-intermédiation revient donc au galop. Il nous faut revenir au coeur de métier et reparler des concepts de dynamic packaging qui nous ont fait rêver il y a déjà bien des années. Car peu a été réalisé dans ce domaine, malgré les injonctions des professionnels du secteur comme Claude Bénard, auteur sur nos colonnes d’un article prometteur sur le sujet.
Alors, comment ce concept – longtemps resté à l’heure de la théorie – a-t-il trouvé une adaptation pratique sur le terrain ? C’est ce que j’ai demandé à Frédéric Allard, fondateur d’une start-up prometteuse dans le secteur du tourisme, Addictrip, afin qu’il nous explique les évolutions du marché et la démarche qui a présidé à la création de son entreprise. Enfin du nouveau dans le tourisme, il était temps, mais comme l’explique Frédéric, nous sommes encore loin de la vraie personnalisation, les véritables innovations mettent toujours beaucoup de temps à mûrir, mais nous sommes en bonne voie.
 
 
par Frédéric Allard, fondateur d’Addictrip
 

Comment Addictrip a répondu à la révolution du city break

Qu’est-ce que le city break ?

Le comportement des voyageurs évolue vers plus de personnalisation de leur voyage. Ils sont de plus en plus friands de courts séjours « à la carte ». Ils souhaitent partir moins longtemps mais plus souvent pour découvrir de nouveaux horizons. Et ils n’hésitent plus à réserver en ligne : les acheteurs d’hébergement (nuits d’hôtel) sur Internet sont 3 fois plus nombreux en France en 2008 qu’en 2004.

Cette tendance a été bien exploitée par les guides papiers en France. Les guides thématiques affichent ainsi une belle progression. Ils ciblent les amateurs de courts séjours avec des guides spécifiques dont les ventes ont doublé entre 2000 et 2005.

La préparation personnalisée du city break, est un secteur clé de l’e-tourisme car c’est une porte d’entrée stratégique à la partie commerciale de ce segment en constante croissance.

Qui est le city breaker ?

Nous pouvons définir le citybreaker comme un internaute entre 25 et 65 ans qui voyage régulièrement dans un cadre privé ou professionnel, de Catégorie Socio Professionnelle plutôt supérieure / CSP+ et qui a envie de découvrir de nouveaux horizons. Les citybreakers sont des gens qui recherchent de l’information en ligne, et qui préférentiellement réservent aussi leur voyage sur Internet. L’apparition conjointe des RTTs et des compagnies aériennes Low Cost ont en partie révolutionné les habitudes de voyage des Français.

Le citybreaker possède souvent un Smartphone (Iphone, Blackberry, Android) et a l’habitude d’être connecté en permanence et d’avoir accès à l’information dont il a besoin quand il en a besoin, de façon quasi instantanée.

Il va sur Internet soit simplement pour rechercher son hébergement, soit pour approfondir sa recherche et préparer de façon plus aboutie son voyage.

En France, cette catégorie d’internautes représente potentiellement plus de 40% des internautes.

Pour chiffrer le marché de notre site addictrip, nous avons pris pour base des données pour la France et les avons extrapolées à l’Europe puis aux Etats-Unis.

Les principales hypothèses structurantes sont les suivantes :

– 11 millions de courts séjours marchands en France en 2007 (dont 50% à l’étranger)

– +7% de croissance par an d’ici à 2012 des courts séjours marchands (en ligne avec la croissance historique depuis 2003)

– 80% de ces voyageurs préparant l’intégralité ou une partie de leur voyage en ligne, avec une connexion par mois en moyenne

Nous obtenons environ 12 millions de visiteurs uniques mensuels en ligne pour préparer un city break. Nous extrapolons ce chiffre à 90 millions en Europe et 90 millions aux Etats-Unis.

Le Dynamic Packaging et la personnalisation du séjour

Sur ce segment du court séjour, la notion de personnalisation est extrêmement importante. On part peu de temps et on veut donc maximiser l’effet de dépaysement, de repos et de déconnexion par rapport à la vie quotidienne. Il n’y a pas de place à l’erreur ou à l’approximation et tout doit être parfait.

Nous devons donc être capable d’être à la fois force de proposition et d’inspiration pour le contenu du week-end, ensuite proposer les bons outils afin de permettre une réservation morcelée du voyage, brique par brique, qui ne soit pas fastidieuse pour l’internaute.

Le dynamic packaging reste une chimère et les grands Tour Operateurs ont du mal à proposer un service flexible et ergonomique pour faciliter le choix et la personnalisation du voyage. Ce sont donc de nouveaux entrants sur le marché qui pourront forcer l’évolution vers ce genre de service.

Notre objectif est de mêler la personnalisation à une notion de gain de temps dans la préparation du week-end. Nos utilisateurs partent en moyenne 2 jours et ne veulent pas passer le même temps à préparer leur séjour. Ils ne sont pas non plus prêts à faire de compromis sur la qualité.

Il y a encore beaucoup à faire sur le domaine de la personnalisation du contenu proposé à l’internaute pour faire du push d’offre en parfaite adéquation avec ce qu’il recherche. De réels efforts sont visibles sur des sites comme hotels.com ou Geo.fr, qui s’aventurent dans l’inspiration comme nous le faisons sur addictrip. Mais les technologies permettant une réelle personnalisation du contenu du site n’existent pas encore. Nous travaillons sur des algorithmes qui vont nous permettre de faire en sorte que la navigation sur le site et le contenu présenté soient totalement différents en fonction de la personne qui viendra naviguer. Donc stay tuned, nous allons certainement révolutionner le dynamic packaging dans les mois à venir !

tourisme : la révolution du « city break » tue le mythe de la désintermédiation was last modified: mars 24th, 2016 by Yann Gourvennec