L’innovation frugale : créer plus de valeur avec moins de ressources

Bien que l’on ait longtemps cantonné le terme d’innovation frugale aux pays en développement, on constate depuis déjà quelques années que le marché occidental adopte peu à peu cet « état d’esprit », notamment depuis la crise de 2008. Par exemple, grâce à ses caractéristiques de partage, de gratuité et de collaboration, l’Open Source est un moteur d’innovation frugale, car il permet d’apporter la technologie à l’utilisateur commun qui apprend et agit lui-même sur un logiciel ou un produit, et rend ses améliorations disponibles aux autres membres de la communauté. Les entreprises se sont également emparées de ce modèle pour réduire leurs coûts et favoriser l’innovation. Les clés d’une innovation frugale : une communauté de consommacteurs, le partage et le « do it yourself » (le bricolage et l’innovation par l’utilisateur lambda). Nous avons choisi de nous pencher sur ce sujet après la lecture du livre de Navi Radjou, L’innovation frugale : comment faire mieux avec moins.

Navi Radjou, auteur du livre "Innovation frugale : faire mieux avec moins"
Navi Radjou, auteur du livre « Innovation frugale : comment faire mieux avec moins »

Mais qu’est-ce que l’innovation frugale, exactement ? Selon Navi Radjou, l’innovation frugale consiste à « faire plus avec moins, créer plus de valeur commerciale tout en économisant des ressources précieuses telles que l’énergie, le capital et le temps ». Plus qu’une simple stratégie, l’auteur la considère comme un état d’esprit qui, à l’ère de la rareté, « voit la restriction des ressources comme une opportunité plutôt qu’un handicap ».

L’innovation frugale : l’occident apprend des pays en développement

Il est vrai que l’on a généralement tendance à assimiler l’innovation frugale aux pays en voie de développement, plus particulièrement à l’Inde, inventrice du Jugaad : ce mot hindi désigne le fait de contourner les obstacles avec très peu de ressources et beaucoup de créativité. Si l’on peut voir sur internet de nombreux exemples de système D créés par des Indiens astucieux , cette culture ne se cantonne pas uniquement aux travaux manuels.  Elle est présente jusque dans les domaines les plus pointus : en 2013, l’agence spatiale indienne a lancé une sonde spatiale autour de Mars. La réussite de la Mars Orbiter Mission ne tient pas tant au fait que l’Inde ait réussit à mettre un satellite en orbite de la planète rouge. Elle est la 4e Nation à l’avoir fait, après les USA, l’URSS et l’Union Européenne. Mais la particularité de ce projet réside dans le fait qu’il a coûté 10 fois moins que la dernière sonde mise en orbite autour de Mars par la Nasa. Si cet état d’esprit peut être un moteur de développement pour ces pays, ils ne sont pas les seuls à avoir adopté cette mouvance. Lire la suite

L’innovation frugale : créer plus de valeur avec moins de ressources was last modified: octobre 5th, 2015 by Cédric Jeanblanc
5 outils pour trouver un bon nom de domaine

5 outils pour trouver un bon nom de domaine

Trouver un nom de domaine internet est souvent un casse-tête : manque d’inspiration, hésitations, nom déjà pris… Il s’agit pourtant d’une étape essentielle dans la construction d’une marque. En effet, un bon nom de domaine doit être court, exhaustif et facile à retenir. En clair, il s’agit d’un exercice similaire à celui du nom de marque, que nous avons vu il y a quelques années sur ce blogNous avons pris l’exemple d’un commerce d’impression de photocopies. Appelons à tout hasard ce commerce « easy copy ». Sauf qu’une fois sur internet, nous nous apercevons que le nom de domaine easycopy.com est déjà pris, tout est à refaire ! Nous nous lançons alors dans la recherche de sites internet qui nous aideront à trouver un nom de domaine libre. Nous en avons testé 5 : Panabee, Impossibility, Name Mesh, Net Substance, et Name Boy.

bon nom de domaine
Comme dans votre atelier, les outils sont nombreux, reste à ouvrir le bon tiroir, qui contiendra celui qui est le mieux adapté.

Panabee, simple et efficace

Panabee : Nous commençons par tester Panabee. Pour cela, nous rentrons deux mots clés dans la barre de recherche ; le site propose plusieurs combinaisons : il ajoute un préfixe au mot, change le premier mot en un synonyme, double des voyelles… Pour easy print, on peut trouver ysae.com, easyprinteo.com, printay.com. Les noms de domaines disponibles sont indiqués et on peut les acquérir via godaddy.com pour un prix de base de 1.99$. Et si nous ne trouvons pas notre nom de domaine, nous pouvons consulter en bas de page une liste de synonymes des deux mots clés : par exemple en prenant soft à la place de easy et print à la place de copy, on peut choisir printasoft.com ou softoprint.com comme nom de domaine. Lire la suite

5 outils pour trouver un bon nom de domaine was last modified: octobre 5th, 2015 by Cédric Jeanblanc

Savez-vous vraiment faire une recherche google ?

Tout le monde connaît Google, et tout le monde l’utilise chaque jour dans son travail. Mais pourtant, peu d’entre nous savent s’en servir de façon optimale. En effet, lors d’une recherche Google, on commence dans la grande majorité des cas à taper quelques mots clés, par exemple « articles transformation digitale », voire même des phrases comme « lire des articles sur la transformation digitale ». Car notre perception de l’intelligence artificielle évolue et s’éloigne davantage du dialogue homme-machine pour s’approcher d’un dialogue avec un véritable humain. Cette évolution, quoi qu’on en pense, nous éloigne pourtant de la véritable nature d’un moteur de recherche : un paquet d’algorithmes, donc une montagne de calculs, de paramètres, de langages etc. 

Il est donc évident que communiquer avec un robot au moyen d’une seule barre de recherche n’est pas si efficace… Une vraie recherche Google nécessite ainsi la maîtrise de certains petits outils : en voici quelques-uns.

Recherche Google : plusieurs opérateurs

  • Guillemets (« ) et exclusions (-) : vous les connaissez probablement : ces deux outils sont très couramment utilisés lors d’une recherche Google pour restreindre le nombre de résultats. Les guillemets vont servir à préciser le terme. Par exemple : article « transformation digitale », permet de supprimer les résultats où seul le mot « digital » ou « transformation » apparaît. Les exclusions vont permettre d’enlever un terme à la recherche. Par exemple : article transformation digitale –RH, permet d’enlever des résultats les articles traitant de la transformation digitale des RH.
  • Tilde (~) et astérisque (*) : Moins utilisé, le tilde permet d’élargir la recherche en permettant l’affichage de résultats à partir d’un synonyme. Par exemple, si l’on fait une recherche avec le mot digital mais que l’on ne veut pas se limiter à ce terme, on va entrer « ~digital », ce qui va également englober le terme « numérique » par exemple. L’astérisque est utilisé lorsque l’on cherche une expression sans connaître tous les mots. Il remplace le mot inconnu, par exemple : transformation * des RH.
  • OR et AND : Alors que OR permet de rechercher un terme ou un autre, l’opérateur AND exclu tous les résultats qui ne correspondent pas aux deux critères. On peut combiner les deux pour optimiser : Cloud AND IaaS OR Storage.
  • Site : le « site: » permet de faire une recherche uniquement dans un site internet donné. Par exemple : site:visionarymarketing.com transformation digitale.
  • Filetype : il permet de faire la recherche d’un type de document précis. Par exemple, la recherche « livre blanc big data filetype:pdf » permettra de trouver les livre blancs sur les Big Data uniquement sous format pdf.
  • Intitle : avec cet opérateur, Google ne va montrer que les résultats avec le terme de la recherche dans le titre de la page.
  • Related : cet opérateur s’utilise avec un URL. Par exemple, en entrant related:visionarymarketing.com, on trouve… Le réseau d’information régional sur l’Afrique et l’institut Indien de Management de Bangalore… Intéressant mais pas vraiment au point…

Et maintenant, la pratique…

Tous ces opérateurs n’ont d’intérêt que dans la pratique, c’est pourquoi nous en avons testé quelques uns dans des situations qui peuvent se réveler aussi intéressante pour la personne effectuant la recherche qu’embarrassante pour l’entreprise qui voit ses données accessibles par n’importe qui sur l’Internet. En effet, on sait que Google utilise ses robots pour scanner une (très) grande partie des pages Internet et les indexe ensuite dans ses résultats. Or, certaines entreprises mettent à disposition de leurs employés des documents sur leur site Internet… En oubliant de créer un espace privé ou de placer un « no crawl » devant leur page… Voici deux exemples qui devraient vous inciter à faire attention aux documents potentiellement importants, stockés sur votre site et potentiellement accessibles à tous.

Exemple n°1 : intitle + filetype

recherche google

Une simple utilisation d’un intitle:confidentiel et un filetype:pdf en retirant le terme « code client » pour ne pas se retrouver avec des pdf de conditions générales, et on trouve une quantité impressionnante de documents censés rester au sein de l’entreprise (ou de l’administration).

Exemple n°2 :

Même exercice, cette fois-ci en remplaçant le pdf par un xls, format de tableur excel. Prenons par exemple le terme « mailing » dans le titre : on trouve potentiellement des bases de données clients avec les adresses mail…

recherche google

Ces exemples nous rappellent qu’il faut toujours être vigilant avec ses données et que des documents supposés rester à l’intérieur de l’entreprise (symboliquement tout du moins) peuvent être accessibles par n’importe qui, au moyen d’une simple recherche Google.


 

Savez-vous vraiment faire une recherche google ? was last modified: octobre 15th, 2015 by Cédric Jeanblanc

Eli Khamarov ce célèbre inconnu qui nous apprend Internet

Eli Khamarov est décidément bien intelligentOù que vous alliez sur Internet, vous trouverez au moins une de ses citations. un jour, alors que j’avais besoin d’une phrase marquante pour montrer l’importance de l’inattendu, au bout de quelques clics, je tombai sur notre ami Eli et un site bien connu de citations avait même trouvé le moyen de rajouter un superbe graphique avec une tortue de mer (celui-ci n’est malheureusement plus disponible, mais vous pouvez le voir ci-dessous). Voici la citation question « les meilleures choses dans la vie sont des surprises, car elles arrivent quand vous n’attendiez rien ». Quelle citation intéressante me suis-je dit. Et puis je me suis demandé « mais qui est ce Eli Khamarov ? D’où vient-il ? ». Et « dans quel best-seller international puis-je trouver de si intelligentes citations ? » Voici ce que ma recherche a donné et aussi ce qu’Eli Khamarov m’a appris sur la connaissance et sur l’Internet. 

Elie kahmarov 2

« La pauvreté est comme une punition pour un crime que vous n’avez pas commis »

« Admettre qu’il n’y a pas de dieu (sic ! Et non Dieu avec une majuscule) revient à donner libre cours au pillage et au viol avec la conscience tranquille » (Voltaire n’aurait pas renié cette citation)

« Les meilleures choses dans la vie sont des surprises, car elles arrivent quand vous n’attendiez rien »

« Les poètes sont des soldats qui libèrent les mots des carcans de leurs définitions » (celle-ci est véritablement brillante)

« La plupart des gens attendent l’avènement de la réalité virtuelle ; j’attends pour ma part l’avènement de la vertu réelle » (je vous avais dit que ce gars-là était particulièrement fêté).

Mais qui est donc ce Eli Khamarov ? Ma première réaction fut de vérifier son nom sur Google bien entendu. Après tout, un nom aussi inhabituel va forcément faire ressortir des résultats intéressants, me suis-je dit. Ainsi, ai-je trouvé une seule page véritablement dédiée à Eli Khamarov. Coup de chance, il s’agissait de sa biographie.

Voyage à l’intérieur de la biographie d’Eli Khamarov

Eli Khamarov and the Beatles
Non, il ne s’agit pas d’Eli Khamarov et ses frères

Ce que l’histoire d’Eli Khamarov montre également c’est que l’Internet apporte la puissance de la foule, comme nous l’a déjà démontré Howard Rheingold dans son livre « foules intelligentes » il y a déjà quelque temps. Une petite discussion sur un forum peut faire des merveilles là où des processus internes lourds et rigoureux ont échoué. C’est rassurant, en effet, d’une certaine manière. Le paradis peut lui aussi être pavé de bonnes intentions (ceci d’ailleurs pourrait faire l’objet d’une citation d’Eli Khamarov, qu’en pensez-vous ?). Dans un sens, je regrette d’avoir prévenu Brainyquote que Khamarov était une supercherie. Il est au contraire un exemple brillant de la nécessité et de la facilité avec laquelle on peut croiser les informations, que le réseau fonctionne et que les forces du mal (pas celle de Khamarov mais les vraies forces du mal) peuvent être combattues. Enfin et surtout, j’ai adoré les citations d’Eli Khamarov, je vais le regretter. Allez, c’est d’accord, je n’enverrai pas de mail à IMDB, je le promets.

Lire la suite

Eli Khamarov ce célèbre inconnu qui nous apprend Internet was last modified: septembre 11th, 2015 by Yann Gourvennec

Le Déréférencement (NSEO) Vous Menace-t-il ? (2/2)

Suite de notre série sur le NSEO (negative SEO alias dé-référencement ou déranking). Dans le premier épisode nous avons vu ce qu’est le NSEO et la réalité de son danger. Le chapitre d’aujourd’hui sera dédié à la protection du risque NSEO et décrira les précautions à prendre. 

Se protéger du risque NSEO: c’est facile !

Dans le cas d’un projet de content marketing, il arrive fréquemment qu’il faille monter un site Web dédié à cette opération. Votre site sera donc nouveau au regard de la SEO et donc de la NSEO. Il sera plus vulnérable qu’un site déjà bien installé. Il vous faut donc bien suivre les indicateurs que vous donnent notamment les moteurs de recherche dans leurs interfaces dédiées aux Webmasters et vous assurer d’avoir autour de vous les experts qui vont vous aider dans cette démarche.

NSEO : comment se protéger du risque NSEO
Pour bien se protéger du NSEO (déréférencement), il suffit de se couvrir
  • Le premier conseil est de bien suivre les règles et recommandations SEO. C ‘est la protection la plus simple et la plus importante de toutes. Vous pourrez trouver ces recommandations soit auprès de votre expert SEO soit auprès des pages d’aides des moteurs de recherche dédiées aux Webmasters
  • Le deuxième conseil est de lire et suivre les indications qui vous sont données dans le Webmaster Tools de Google par exemple si vous encourez des risques, les alertes y seront publiées.
  • De plus, assurez-vous régulièrement que votre site ne comporte aucune vulnérabilité. Plusieurs solutions existent, soit des logiciels qui vont scanner votre site quand vous le voudrez, soit des experts tiers à votre entreprise qui vont régulièrement vérifier votre site et vous alerteront rapidement sans que vous ayez à vous en occuper.
  • Par ailleurs, établir une veille technique de votre site afin de vous assurer de la bonne santé de votre serveur et de vos pages Web. Il s’agit notamment de vous assurer que les logiciels que vous utilisez pour votre site Web sont bien à jour. Suivez les alertes de mise à jour qui vous sont données dans les différentes interfaces de vos outils backoffice ou dans le Webmaster tool. Si vous avez la possibilité de rendre automatique ces mises à jour, c’est encore mieux. Cela vous protégera efficacement contre les risques d’attaque.
  • Enfin, inclure dans votre projet votre direction des systèmes d’information afin qu’elle puisse vous aider. N’hésitez pas à l’inclure en amont du projet, cela vous permettra d’avoir une aide, un support sur certains points que j’ai mentionnés ci-dessus et vous déchargera d’une partie essentielle mais plus liée à l’informatique et aux techniques Web.

Rassurez-vous, si jamais vous vous sentez un peu perdu et que vous pensez avoir besoin de cette expertise, des experts peuvent vous aider efficacement sur ce sujet et vous proposer de vous accompagner dans votre projet. En définitive, vous disposez d’un grand nombre d’informations pour vous protéger via un grand nombre d’outils qui sont mis à votre disposition souvent gratuitement mais si vous ne désirez pas vous en occuper directement vous pouvez vous entourer d’expert.

L’important est d’avoir conscience de ce risque et de mettre en place une solution pour qu’il soit pris en compte.

Lire la suite

Le Déréférencement (NSEO) Vous Menace-t-il ? (2/2) was last modified: juin 2nd, 2015 by Xavier Barriere