je m’occupe de choses pas sérieuses !

« Ha tutte le carte in regola per essere un artista »
j’ai tous les papiers en règle pour devenir artiste
Piero Campi

Alors que nous nous préparons à organiser un événement très important à Paris le 28 Juin 2011 avec Likeminds et Media Aces, et une brochette de présentateurs impressionnante qui compte notamment Brian Solis, Jeremiah Owyang, Loïc Le Meur, Molly Flatt, Olivier Blanchard et votre serviteur, mes amis de Likeminds à Exeter m’ont demandé de leur écrire un petit laïus sur le Web et moi, qui n’ait rien à voir avec le monde des affaires. Alors, voici, je me suis lancé et me suis même permis de rajouter quelques références littéraires sans importance. (événement décrit en Français sur http://france.media-aces.org)

lostjacqueslesoir2

Les businessmen, c’est le Petit Prince qui nous l’a appris, ne s’occupent que de choses sérieuses et n’ont pas de temps à perdre avec des broutilles. Cependant, je ne pense pas que mon travail se limite aux “choses sérieuses”. Je ne pense pas non plus n’être qu’un blogueur bloguant sur les blogueurs non plus. Je suis aussi un artiste – j’ai même un numéro d’artiste officiel – ou en tout cas, j’aimerais bien être perçu comme tel.

Le Web a été mon univers de ces 15 dernières années. L’endroit – est-ce un endroit ? – où je pouvais écrire des choses, exprimer des idées, à propos de Marketing principalement, et de e-commerce aussi, entre autres choses. Un outil de travail pour “choses sérieuses” en somme. Mais en réalité, ce n’est pas le travail qui fut mon premier motif d’intérêt pour l’Internet, loin de là …

J’ai entendu parler du Web pour la première fois en Angleterre, en 1994, et je me suis empressé, par curiosité, d’aller chercher un kit de connexion au magasin d’informatique d’à côté. Les amis, les confrères, les personnes rencontrées fortuitement venaient chez moi  pour “voir” le Net, cette chose curieuse dont on parlait et auquel si peu accédaient. Peu savaient de quoi il s’agissait vraiment et j’étais fier de pouvoir leur montrer le chemin, non par orgueil mais car j’ai cette passion du partage avec les amis, vieux ou récents.

Mon Grand Père était comme ça. Il pouvait rarement aller quelque part sans rencontrer un “copain”. C’était un sujet d’amusement dans la famille, mais peut-être qu’il a été à l’origine de la notion d’ “ami” à la Facebook ?! On ne peut échapper à son héritage. Je suis comme lui, un animal social. L’Internet n’a fait que rendre les rencontres plus faciles.

Comme je l’ai dit ci-dessus, ma première attirance pour le Web n’avait rien à voir avec le business, et encore moins l’informatique. Au contraire, c’est l’Art qui constituait ma motivation première, le résultat d’une pratique de l’Aquarelle de près de 30 ans.

A cette époque, une personne qui s’appelait – et s’appelle sans doute encore – Nicolas Pioch avait décidé de reproduire quelques chefs d’œuvre du Louvre en ligne. J’avais repéré ce joyau (encore disponible aujourd’hui sous une nouvelle adresse : http://www.ibiblio.org/wm).

C’est cela que mes visiteurs venaient regarder chez moi à l’époque : des répliques numériques de la Joconde et autres célébrités du musée parisien, à des milliers d’années lumière de la perfection technologique qu’on est en droit d’attendre aujourd’hui … mais sans doute plus belles que tout néanmoins du fait de l’attrait de cette nouveauté.

Quelques années plus tard je créai ma propre galerie en ligne, dans laquelle je pouvais montrer mes propres travaux et qui évolua elle-même afin de devenir un blog bien qu’il soit très mal mis à jour ces temps-ci.

Bientôt j’espère pouvoir utiliser cet espace à fond de ses possibilités, utilisant vidéos, peinture, gravure et écriture voire même d’organiser des happenings en ligne et des expositions privées et collaboratives.

Il est encore trop tôt pour cela, tant le travail s’accumule sur mon bureau en ce moment, mais j’aspire à vivre ce jour où je serai capable d’allouer tout mon temps à ma passion pour l’Art, la poésie, le dessin et toutes sortes de choses pas sérieuses du tout !

je m’occupe de choses pas sérieuses ! was last modified: avril 26th, 2011 by Yann Gourvennec

Frédéric Martinet donne le fouet à la curation (curetage ?)

curation ou curetage ? (image Microsoft)

La semaine dernière, j’ai créé un remou dans la salle de l’espace Microsoft d’Issy les Moulineaux, lors de l’événement organisé par Loïc Le Meur et Cédric Giorgi (qui serait impliqué dans Scoopit) de Seesmic lorsqu’en répondant à une question, je descendai en flammes le concept de « curation » (voir le compte rendu sur le blog de mon compère Hervé Kabla).

Frédéric Martinet nous en remet une belle couche avec son article, encore plus explicite : « la curation c’est de la merde » (sic !). Voici les 2 premiers paragraphes et un lien vers son blog car ici on ne fait pas de « curation » ni même de « curetage », rien que des liens et de la mise en avant du travail des autres :

La curation c’est de la merde par Frédéric Martinet

J’aurais pu écrire m€46€, j’aurais pu être subtil, j’aurais pu essayer d’être plus consensuel mais ce ne doit pas être dans mon « ADN » ;) … Mais finalement en utilisant le mot de Cambronne je reste finalement très soft par rapport au fond de ma pensée.

Curation par-ci, curation par-là. On se demande juste si c’est du nez dont on parle ou bien du fond d’un endroit où finit justement souvent la dite matière.

… à lire sur http://www.actulligence.com/2011/04/08/curation-egal-merde/

Frédéric Martinet donne le fouet à la curation (curetage ?) was last modified: avril 12th, 2011 by Yann Gourvennec

Blogueurs influents : le retour (pas un poisson d’Avril)

On croyait le règne des « blogueursinfluents » sur le déclin. Que nenni. Voici une missive ci-dessous que j’ai reçue dans ma boîte mail il y a peu. A noter que les fôtes d’aurtograffe ne sont pas de moi. Et dire que je continue à m’ennuyer à faire des choses sérieuses alors que je pourrais me la couler douce en écrivant des bêtises ! Précision de taille, ceci n’est PAS un poisson d’Avril…

PS : je rappelle ceux que cela tenterait que bloguer pour de l’argent a un nom (astroturfing => astrosurfing) et que cela est reconnu pour être une mauvaise pratique, voire une pratique à encadrer de façon stricte (voir la charte de la transparence de socialmedia.org et de Media Aces) et que la transparence évidente et directe est requise de par la LOI.

Abandonnez votre job et mettez-vous au blog, ça paie mieux que les cours en université !

Vendez vos articles aux annonceurs entre 30 et 1500 euros

Bonjour,

Vous êtes l’origine d’un blog/webzine, ce qui suit pourrait vous intéresser. Nous sommes spécialistes de la mise en relation entre annonceurs et bloggeurs.

Nous vous permettons de monnayez vos talents de rédacteur en rédigeant des articles sponsorisés (entre 30 Euros et 1 500 Euros par article publié)

Pour participer aux campagnes de nos annonceurs, inscrivez vous (gratuitement) sur http://www.buzzea.com

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse info@buzzea.com ou au 04 69 16 74 13

Si vous souhaitez plus recevoir cet email, cliquez simplement ici.

Cordialement,

L’équipe Buzzea

Responsable de campagne

BUZZEA

5 Avenue Lionel Terray

69330 MEYZIEU France

+33 (0)4 69 16 74 13

http://www.buzzea.com

Blogueurs influents : le retour (pas un poisson d’Avril) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Webleads Tracker : (plus tout à fait une …) start-up du mois

imageContinuons notre tour de France des start-ups avec Hervé Gonay, PDG et fondateur de Webleads-tracker, une jeune pousse qui est sortie de la pépinière et qui est désormais capable de jouer dans la cour des grands. Pas étonnant au vu de leur tableau de chasse qui comporte parmi les plus grands comptes (1)  français. Zoom sur une réussite de l’innovation High-Tech dans un pays où on aime faire des constats d’échec dans ces domaines.

[(1) transparence : je suis client de cette société et j’utilise Webleads-tracker à titre professionnel]

La tête dans les étoiles

Hervé Gonay, PDG et fondateur de Webleads-tracker est un ingénieur (EISTI) qui s’est tourné vers le marketing. Jusque-là, rien d’étonnant. J’ai suffisamment insisté par le passé sur le fait que la double compétence était nécessaire pour réussir dans le domaine du marketing des technologies de l’information (voir mon dossier sur ce sujet du marketing NTIC). Hervé a également un MBA ; pas très original non plus me direz-vous, sauf que son MBA, Hervé l’a réalisé à Cap Canaveral, à la NASA !

Plus près du client

Mais Hervé Gonay n’a pas toujours eu la tête dans les étoiles. Il est aussi et surtout un pionnier du CRM pour lequel il a fait ses armes dans la banque, avec Accenture, dans les années 90 (soit avant que le terme CRM soit utilisé). Il a ensuite exercé chez Cap Gemini, SAP, puis Siebel (racheté enfin par Oracle) avant de quitter définitivement le monde de la grande entreprise de créer Webleads-tracker en 2005.

2 ans de R&D

2 ans (de 2005 à 2007) ont été nécessaires à la jeune pousse française pour développer son système de statistiques sur Internet, à base de web services et de SaaS. Visionnaire à cette époque qui paraît déjà lointaine.

Plus vraiment une start-up

6 ans plus tard, la société dont la taille reste encore modeste (cinq personnes) n’est pourtant pas vraiment à considérer comme une jeune pousse tant ses clients sont nombreux et importants (ils sont cités par Hervé dans l’interview vidéo ci-dessous).

Webleads-tracker : le chaînon manquant de l’analyse d’audience sur le Web

Car c’est véritablement à un chaînon manquant de l’analyse d’audience sur le Web que Webleads-tracker correspond. En fournissant les coordonnées statistiques des entreprises qui se sont connectées à une collection de sites, de blogs, l’outil, complémentaire des systèmes de statistiques classiques, permet de qualifier les audiences, de prouver et évaluer son lectorat, et il permet aussi d’aller jusqu’à la prospection lorsque les circonstances le permettent. Les approches quantitatives, sont cependant plus adaptées aux sociétés qui vendent à des PME et des TPE, qu’aux grandes entreprises.

Une solution arrivée chez moi presque par hasard

Comme souvent, les meilleures rencontres sont souvent fortuites. J’ai moi-même testé Webleads-tracker dès le début de la solution, en 2008, sans bien savoir alors à quoi elle allait me servir. J’avais juste le pressentiment que ça allait être intéressant. Ce n’est donc qu’au fur et à mesure que j’ai adapté mon usage afin d’en tirer tous les bénéfices possibles. Pour moi, savoir qui, précisément, lit nos blogs d’experts par exemple et ce que ces entreprises y trouvent est une étape cruciale dans la connaissance de nos écosystèmes et dans l’adoption de nos actions pour maximiser le bénéfice et la satisfaction de ces lecteurs.

Pas de pommade

Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je ne suis pas du genre à passer la pommade à des fournisseurs; c’est donc par conviction, et en toute indépendance, que je désire saluer un professionnel et entrepreneur qui n’a pas hésité à mettre ses émoluments entre parenthèses pour créer de la richesse de la valeur.

Je laisse donc la parole à Hervé qui raconte son parcours, son entreprise et son produit dans cette brève interview vidéo :

Webleads Tracker : (plus tout à fait une …) start-up du mois was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

un événement exceptionnel sur les médias sociaux en entreprise

Un événement exceptionnel sur les médias sociaux en entreprise est organisé par Loïc Le meur et ses équipes de Seesmic, dans les locaux de Microsoft France à Issy les Moulineaux le 6 avril 2011. Un peu tard pour s’inscrire, l’événement est plein. J’y serai présent en tant qu’intervenant dans ma future ex casquette d’Orange Business Services.

un événement exceptionnel sur les médias sociaux en entreprise was last modified: mars 25th, 2011 by Yann Gourvennec