Personnalisation en e-commerce : + 20 à 30 % de CA pour Amazon ! ( Richrelevance )

personnalisation en e-commerceLa personnalisation des offres est un paramètre de plus en plus important dans le e-commerce, car elle est un facteur de fidélisation du client. En effet, les e-commerçants commencent enfin à comprendre que l’accueil d’un client sur le site Internet est aussi important que l’accueil en magasin. Pour cela, la personnalisation et la recommandation doivent être optimisées, et cela ne se fait pas en une journée… Fabrice Etienne, directeur marketing international à Richrelevance nous a apporté un éclairage sur cette thématique de la personnalisation sur les sites de e-commerce.

Personnalisation et recommandation en e-commerce 

RichrelevancePersonnalisation en e-commerce richrelevance offre un service de recommandation et de personnalisation aux clients qui vont sur un site internet : par exemple, lorsque l’on achète un produit sur Amazon, on va apercevoir un onglet affichant les produits qu’ont acheté les personnes ayant acquis le même produit. Le but est de proposer des produits que recherche le client, qui vont correspondre à ses envies. Richrelevance propose ce service aux e-commerçants.

La recommandation et la personnalisation des offres ferait augmanter jusqu'à 30% des ventes d'Amazon
La recommandation et la personnalisation des offres ferait augmenter les ventes d’Amazon de 20% à 30%

Personnalisation 3 à 5% de chiffre d’affaires en plus en moyenne

L’objectif de la personnalisation des offres est l’augmentation des ventes : quand on parle de recommandation en général, on peut constater une augmentation des ventes entre 3% et 5%, suivant le vendeur et le site de e-commerce qu’il possède. Il y a aussi un impact au niveau du client : on voit souvent une augmentation de la fidélité du client sur ces sites, puisqu’ils vont retrouver des offres qui sont personnalisées et des propositions plus pertinentes. Amazon est encore plus ambitieux dans ses chiffres puisque le site annonce entre 20% et 30% d’augmentation des ventes grâce à la recommandation. On constate une évolution positive de ce taux dans le temps, non seulement parce qu’on arrive à peaufiner cette technologie, mais aussi car le client s’y habitue et utilise beaucoup plus la technologie à travers le site internet. On peut obtenir 3% à 6% d’augmentation des ventes au début, puis voir ce taux augmenter dans le temps. On le voit chez les clients qui utilisent notre technologie : généralement ce taux monte crescendo.

Lire la suite

Personnalisation en e-commerce : + 20 à 30 % de CA pour Amazon ! ( Richrelevance ) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

Mieux connaître le consommateur avec le ROPO (Research Online Purchase Offline)

Nous nous sommes rendus à l’hôtel Shangri-la, où se tenait le 1er observatoire du parcours d’achat, organisé par Solocal et Groupm. Cet observatoire a pour objectif d’analyser le parcours du client, de ses recherches sur internet à son achat en magasin. On parle donc ici de ROPO : research online, purchase offline.

C’est donc précisément sur ce ROPO que s’est concentrée l’analyse de l’observatoire, écartant de l’étude le full store (recherche et achat en magasin), le full web (recherche et achat sur internet) et le showrooming (recherche en magasin et achat sur internet). On est ici dans une logique de drive to store où on va attirer l’internaute sur le lieu de vente physique. Cependant, si nous nous sommes concentrés lors des derniers articles sur l’action du vendeur sur le consommateur, notamment au travers des stratégies push et pull, nous avons peu abordé les besoins et les motivations des consommateurs.

ROPO : le consommateur est intelligent

L’étude a été réalisée en retraçant 4339 parcours d’achats et enrichie par 2 194 interviews, dans 14 secteurs de consommation. Comme le faisait remarquer un intervenant, « le consommateur est une bête intelligente ». Sur certains de ses achats, il effectue des recherches online afin de comparer les différents produits : huit consommateurs sur 10 font régulièrement cette démarche. 79% d’entre eux font une dernière recherche le jour même de l’achat, dont 9% sur le point de vente même : le smartphone permet au consommateur de chercher des informations complémentaires qu’il ne peut trouver en magasin. L’utilisation du smartphone par le consommateur est une source d’interactivité supplémentaire que le vendeur doit ainsi exploiter afin d’entretenir le lien avec le client.

ROPO

Plus précisément, ces recherches online ont pour objet la disponibilité du produit (dans 26% des cas), les horaires d’ouverture (22%) et l’adresse du point de vente (9%). Il est alors indispensable pour tout vendeur de mettre à disposition ces informations, aussi basiques soient-elles, sur le web (rappelons que 80% des clients font une recherche online avant l’achat !).

Un ROPO divisé en 5 catégories

Lire la suite

Mieux connaître le consommateur avec le ROPO (Research Online Purchase Offline) was last modified: janvier 16th, 2016 by Cédric Jeanblanc

Big Data et innovation au G9+ (26 juin 2014)

Big Data et innovation

Je relaie ici l’annonce de la toute proche conférence du G9+ sur le sujet des Big Data avec les témoignages de Criteo, Salesforce, Cityzen, Kwaga et même le gouvernement. Ma place est déjà réservée, à bientôt pour le compte-rendu.

Big Data et innovation au G9+ du 26/06/14

Ils font parler les data pour accélérer l’innovation ! 

Le G9+, think tank du numérique, organise une conférence exceptionnelle le 26 Juin  avec les meilleurs spécialistes du Big Data Prédictif, cette discipline transverse à tous les secteurs de l’économie qui parvient à révéler les trésors d’information cachés au cœur de nos nouveaux gisements de données. Intervenants :

Animateur : Franck Nouyrigat, co-fondateur de Startup Weekend

Avec 8 milliards aujourd’hui à 50 voire 80 milliards d’objets connectés en 2020 et 4 milliards de smartphones et 900 millions de tablettes en 2017 : c’est une humanité connectée qui va générer un tsunami de données d’une richesse inouïe à la fois pour les individus et pour les entreprises ! Comment anticiper cette rupture et la transformer dès aujourd’hui en avantage concurrentiel ? Un sujet d’innovation qui, probablement plus que les autres, va creuser le fossé entre les anciens et les modernes…

Rendez-vous Jeudi 26 juin 2014 à 18:30 (Salesforce1 World Tour Paris – Hall 5 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles)

Big Data et innovation au G9+ (26 juin 2014) was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec

mobile to store, l’innovation majeure du commerce d’aujourd’hui #dm1to1

Avec la banalisation des smartphones, le mobile to store devient une thématique incontournable pour les commerçants, et les annonceurs, souhaitant accroître leur efficacité commerciale. Revenons sur ce phénomène avec Renaud Ménérat, Président du chapitre français de la Mobile Marketing Association interviewé dans le cadre du tout nouvel événement de Comexposium « Digital Marketing One to One » dont la première a eu lieu les 10-11 juin à Biarritz.

Où en est le mobile to store aujourd’hui ?

« On espère poser le mobile au centre de la stratégie digitale des marques, c’est l’esprit du « mobile first »: c’est-à-dire que l’ensemble des annonceurs réalisent que leur audience digitale et web s’est déplacée du desktop vers les smartphones, les tablettes et bientôt les objets connectés. A la fois d’un côté du m-commerce (mobile commerce) et du CRM (service client) à distance, mais également d’attirer les clients dans les points de ventes, et de générer de l’interaction au sein de ces points de ventes ».

Le mobile to store, on en parle beaucoup mais on le voit encore peu…

« Jusqu’à présent, le principal problème était l’équipement des points de ventes en technologies permettant d’attirer les consommateurs, et des consommateurs eux-mêmes qui n’avaient pas de terminaux capables d’interagir ni de recevoir des  notifications en push par exemple. Aujourd’hui ce problème est réglé. Nos opérations de drive to store, qu’elles se fassent par SMS, par push notification, ou encore par iBeacon commencent à avoir le volume de consommateurs nécessaire pour que l’impact en termes de visites et en termes de ventes se ressente ».

 

La technologie mûrit : avez-vous un exemple concret de mobile to store à nous livrer ?

« Aux USA, Starbucks est emblématique du mobile to store : Starbucks a posé son application au cœur de sa relation client, à la fois avec une stratégie de drive to store, orientée promo/offre, et derrière un paiement in store qui s’effectue avec le smartphone du client. On n’est plus dans le paiement sans contact en caisse mais dans le paiement sans contact sur le terminal du consommateur ».

Lire la suite

mobile to store, l’innovation majeure du commerce d’aujourd’hui #dm1to1 was last modified: septembre 20th, 2014 by Cédric Jeanblanc

marketing one to one : rêve devenu réalité grâce au digital et aux Big Data #dm1to1

La plénière de la première édition de l’événement Digital Marketing one to one de Biarritz était dédiée à un sujet familier et favori des lecteurs de ce blog : le marketing one to one. Marketing personnalisé, qui devient réellement un item de l’ordre du jour du marketing d’aujourd’hui, et non plus un rêve tel qu’on l’a connu dans les années 90. Et si ce rêve est devenu réalité grâce à une forte maturation des technologies, des utilisateurs et des annonceurs qui ont mieux appris à bien utiliser les données qu’ils collectent depuis des années sur leurs utilisateurs. Le marketing one to one, devenu réel, permet de reprendre le contact direct avec l’utilisateur, mais aussi dans certains cas de ramener l’utilisateur dans le magasin – c’est le cas de Peugeot – ou comme dans le cas de Ferrero de “théâtraliser le produit qui n’est pas forcément sur la liste de courses”. Mais en fin de compte, ce marketing one to one (qui est plus statistique que ne le laisse entendre sa dénomination) est avant tout une victoire des Big Data que d’aucuns décrient … tout en les pratiquant comme des pros. Explications avec ce débat animé par Nicolas Jaimes – Journaliste Digital / Médias, Journal du Net : 

le marketing one to one au digital marketing one to one de Biarritz en 2014

Comment le digital a transfiguré la relation client ? tel était le sujet de la première table ronde plénière de la conférence Digital Marketing one to one de Biarritz le 10 juin 2014. De gauche à droite : Nicolas Jaimes, animateur de la table ronde, Emmanuel Durand de Warner, Anne Laure Brochard Mérillond de Peugeot et Guillaume Dugardier de Ferrero.

Peugeot : du marketing one to one au drive to store

Lire la suite

marketing one to one : rêve devenu réalité grâce au digital et aux Big Data #dm1to1 was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec