Conférence Silver Economie 2014 : Instruisez-Vous Et Gagnez 100€ (Code silver2014visionary)

Silver economiesilver economie

Visionary Marketing s’associe à CCM Benchmark Group pour vous convier à une conférence sur les nouvelles technologies au service des seniors, qui 300x250-silver-economieaura lieu le 7 octobre 2014, de 9:00 à 18:00 à L’Hôtel du Collectionneur, 51-57 rue de Courcelles 75008 Paris. Visionary Marketing et Benchmark Group ont par ailleurs le plaisir de vous offrir ce code de réduction : silver2014visionary qui vous donnera droit à 100 € HT de remise immédiate sur le prix de vente facial de 890 € HT, soit un prix pour nos lecteurs de 790 euros HT seulement. Ne ratez pas cette conférence et inscrivez-vous sans plus attendre.

Je m'inscris

Quelles sont les différentes composantes de la population « seniors » sur Internet ? Quelle stratégie online définir pour s’adresser efficacement à cette cible ? Comment jouer la carte de l’intergénérationnel pour créer du lien ? Comment les technologies intelligentes et les objets connectés peuvent-ils contribuer au maintien à domicile des aînés ? Sites mobiles, applications pour tablettes, télévision connectée… De quels outils les e-patients disposent-ils ? Quels services peut-on attendre de la nouvelle génération de robots ?

Code de réduction : silver2014visionary

Pour répondre à ces questions, CCM Benchmark réunit de grands acteurs du secteur de la Silver Economie et des experts lors de cette nouvelle édition de la conférence « Silver Economie », notamment Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie.

Ils partageront leur vision, leurs conseils et leurs retours d’expérience en matière de stratégies digitales et numériques. Très opérationnelle, cette conférence vous donnera des outils pour optimiser vos stratégies de développement ou de diversification.

 Programme

 

9H00QUI SONT VRAIMENT LES SENIORS ?

Quelles sont les différentes composantes de la population « seniors » sur Internet ? Cette dernière est-elle homogène ? Comment les baby boomers se comportent-ils en ligne ? Quel est leur comportement d’achat ? Quels contenus consomment-ils ? Quelle est leur utilisation du mobile et des tablettes ? Sont-ils actifs sur les réseaux sociaux ?
Par Auriane Guzzo, CCM Benchmark

9H30JOUER LA CARTE DE L’INTERGÉNÉRATIONNEL POUR CRÉER DU LIENinscrire-silver-economie

Comment tirer profit de l’expérience acquise par les seniors encore actifs et faire appel à leurs services en toute simplicité ? A l’inverse, comment créer et entretenir une entraide intergénérationnelle pour accompagner les seniors retraités dans leurs usages numériques ? Comment faire de l’intergénérationnel un atout marketing ?
Avec :
– Bertrand Favre, Bitwiin
– Olivier Audouze, Hakisa.com
– David Rudnianski, LouerUnSenior.com
– Stéphanie Leone, Mamy Factory
Table ronde animée par Frédéric Serrière, Senior Strategic

10H30 – PAUSE

11H00WEBMARKETING : CIBLER LES INTERNAUTES AUX CHEVEUX D’ARGENT

Quelle stratégie online définir pour cibler efficacement les seniors ? Quelles générations de seniors peut-on réellement adresser sur Internet ? Quels sont les pièges à éviter pour ne pas vieillir sa marque et stigmatiser cette population ? Faut-il adapter son site ou une partie de son site aux seniors, notamment en termes d’ergonomie ?
Avec :
– Hicham Badreddine, Malakoff Médéric
– François-René Germain, Orange
– Odile Szabo, PriceMinister
Table ronde animée par Jérôme Pigniez, Silvereco.fr

11H45 – OBJETS CONNECTÉS, TÉLÉASSISTANCE ET MAINTIEN À DOMICILE

Comment les technologies intelligentes et les objets connectés peuvent-ils contribuer au maintien à domicile des aînés ? Géolocalisation, domotique… Comment enrichir l’offre traditionnelle de téléassistance avec des packages de services plus globaux ? Bracelets, montres et vêtements intelligents… Quels services concrets les terminaux du « quantified self » apportent-ils dans ce domaine ?
Avec :
– Laurent Levasseur, Bluelinea
– Olivier Lesueur, Mondial Assistance
– Angela Chieh, Withings
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

12H30DÉJEUNER

14H30E-SANTÉ : EXPLOITER LES OPPORTUNITÉS SUR MOBILE, TABLETTE ET SMART TV

Sites mobiles, applications pour tablettes, télévision connectée… De quels outils les e-patients disposent-ils ? Sur quels terminaux se connectent-ils ? A quels services les patients experts accèdent-ils ?
Avec :
– Jean-Jacques Hennin, Elderis
– Marc Guillemot, Médecin Direct / Santech
– Lionel Reichardt, Pharmageek
Table ronde animée par Florence Debret, CCM Benchmark

15H30DESIGN ET ERGONOMIE AU COEUR DES ATTENTES DES SENIORS

Les seniors sont-ils en demande de produits « design » ? Pour changer l’image des produits « silver » et garantir leur efficacité, faut-il faire appel à un cabinet d’ergothérapie ? Confort, visuel, organisation des pages, optimisation des messages… Sur Internet, comment faciliter la navigation des seniors et fluidifier le processus d’achat ?
Avec :
– Alexis Roche, Assystel
– Jérôme Arnaud, Doro
– Thierry Chevalier, Technosens
Table ronde animée par Frédéric Falletta, Novidae

16H15 – PAUSE

16H45 – ROBOTIQUE ET DOMOTIQUE AU SERVICE DES SENIORS

Quelles prestations les robots de compagnie apportent-ils concrètement ? Quels services peut-on attendre de la nouvelle génération de robots ? Comment l’offre robotique vient-elle compléter celle de la domotique ? Quels sont les liens entre les deux univers ?
– Giovanni Ungaro, Legrand
– Rodolphe Hasselvander, CRIIF
Table ronde animée par Fabrice Deblock, CCM Benchmark

Je m'inscris

 

Conférence Silver Economie 2014 : Instruisez-Vous Et Gagnez 100€ (Code silver2014visionary) was last modified: mai 11th, 2015 by Cédric Jeanblanc

Immobilier vs digitalisation : un secteur qui doit s’adapter (avec Sébastien de Lafond)

Sébastien dA l’occasion de la conférence CCM Benchmark Immobilier et Internet 2014 qui aura lieu à Paris le 30 septembre, Sébastien de Lafond, président et cofondateur de MeilleursAgents.com a accepté de nous recevoir pour répondre à nos interrogations. Quel impact a la digitalisation sur le marché de l’immobilier ? L’agent est-il condamné à disparaître ? Car les habitudes de consommation ont été modifiées avec l’Internet, et si le phénomène n’est pas nouveau, il a pris de l’ampleur récemment : aujourd’hui, 82% des acheteurs commencent leur achat immobilier sur Internet. C’est un nouvel (et énième) exemple de transformation digitale où ceux qui sauront s’adapter pourront y trouver un avantage concurrentiel, à l’inverse des « attentistes de la transformation » (c’est-à-dire la plupart des entreprises) qui devront se remettre en question, sous peine de se faire submerger par la vague du changement.

Cliquez sur l’image pour participer à la conférence. Bénéficiez d’une réduction de 100 euros avec le code promo : Immo2014visionary

728x90_immobilier-et-internet

Dans le cas de l’entreprise de Sébastien de Lafond, le digital fait partie de l’entreprise, elle est née avec. Elle permet de mettre en relation des agents avec des particuliers ayant un projet immobilier concret. C’est donc une entreprise B2B2C. Bien qu’elle soit connu pour son outil d’estimation des prix, son rôle principal est de sélectionner les bons agents immobiliers qui paient pour être en relation avec des prospects.

Avec la digitalisation du marché de l’immobilier, les agences sont-elles condamnées à disparaître ?

Effectivement, on peut se poser cette question, dans le sens où le marché de l’immobilier se digitalise. Cela fait déjà quelques années que l’on se demande si l’agent immobilier va résister à l’Internet. Je pense que oui, l’agent immobilier va survivre ; en revanche, il va devoir se réinventer, c’est une nécessité. L’agent immobilier que l’on fantasme, qui est un simple pousseur de portes sans compétences techniques est véritablement en danger, à terme. Il va donc falloir muscler son jeu en matière d’évaluation, de compétences juridiques, fiscales et commerciales, et acquérir une vraie connaissance locale du marché. L’agent immobilier qui a ces compétences-là et qui saura utiliser ces nouvelles technologies sera là demain.

Internet permet de supprimer les intermédiaires : l'agent immobilier doit se réinventer pour survivre.
Internet permet de supprimer les intermédiaires : l’agent immobilier doit se réinventer pour survivre.

La digitalisation du marché de l’immobilier ne serait finalement pas à prendre comme une menace par les agents.

Lire la suite

Immobilier vs digitalisation : un secteur qui doit s’adapter (avec Sébastien de Lafond) was last modified: septembre 29th, 2014 by Cédric Jeanblanc

Les 5 niveaux de transformation digitale en entreprise selon Fayon et Tartar

Transfo Digitale Fayon Tartar

Dans leur livre intitulé Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise (Pearson) qui sortira le 03 octobre, Michaël Tartar et David Fayon nous présentent ces fameux 5 leviers de maturité de la transformation digitale : les produits et services, les technologies et l’innovation, le personnel, l’organisation, et l’environnement. Plus intéressant encore, les 5 catégories de transformation digitale dans les entreprises : les attentistes, les impressionnistes, les externaliseurs, les intégrateurs et les transformateurs. Ce classement a retenu notre intérêt chez Visionary Marketing, car il définit des profils d’entreprises que nous sommes amenés à rencontrer régulièrement dans le cadre de nos missions. Se digitaliser n’est pas faire illusion en créant un site Internet qui  ne sera jamais mis à jour, mais intégrer le digital au coeur de sa stratégie en mobilisant les moyens nécessaires.

On parle beaucoup de transformation digitale, mais qu’est-ce que c’est réellement ?

La transformation digitale, c’est le fait d’intégrer le digital dans tout ce qui fait la vie de l’entreprise : sa capacité à aller chercher ses clients, à opérer au quotidien, c’est aussi l’adoption et l’usage de technologies qui recouvrent toutes les dimensions de l’entreprise. Cela peut être des outils, des services, mais aussi des savoir-faire, des manières d’innover et de fabriquer. Toutes ces dimensions sont prises en comptes dans cette transformation. On connaît la transformation digitale depuis une vingtaine d’années, mais elle a pris de l’ampleur grâce à certaines innovations comme le smartphone et le développement des réseaux sociaux. Ce que l’on observe, c’est que réussir à appréhender l’ensemble de ces technologies et des usages en profondeur dans l’entreprise n’est pas simple. En effet, on parle beaucoup de transformation, mais on a du mal à la mesurer, à mettre des chiffres dessus.

transformation-digitale
Si la trasnformation digitale est le passage d’un point A à un point B, tous les protagonistes n’en sont pas au même niveau pour autant : des attentistes aux transformateurs en passant par les faussaires, les entreprises sont en effet loin d’être au même niveau de transformation digitale. Photo Antimuseum.com

L’objectif de ce livre ce n’est pas seulement d’inciter les entreprises à aller vers la transformation digitale, mais aussi de mesurer les données de la transformation digitale.

Il faut d’abord se dire « connais-toi toi-même », c’est à dire connaître l’état de transformation digitale de l’entreprise à l’instant t. À partir de ce moment là, on peut se fixer un cap, une direction où aller par rapport à ses concurrents, à ses clients ou encore à ses fournisseurs. On va ainsi pouvoir accompagner l’entreprise à travers ce changement, sachant qu’on a innové avec un modèle qui est en open source, qui est donc libre et peut être enrichi. Le digital va très vite et on a besoin de se réactualiser en permanence.

Lire la suite

Les 5 niveaux de transformation digitale en entreprise selon Fayon et Tartar was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec

Affichage dynamique : grosse marge de progrès pour le commerce

frederic bailleAprès avoir travaillé sur le premier iPAQ de Compaq à Houston, et développé de nouveaux produits mobiles dans la Silicon Valley, Frédéric Baille fonde en France l’entreprise Linutop. Linutop conçoit des mini PC basse consommation permettant notamment d’afficher des publicités en format dynamique, ces affiches numériques que l’on peut notamment apercevoir dans le métro. Même si la France représente entre 5 et 10% du business global, il reste encore du chemin à parcourir, notamment lorsque l’on compare la France à l’Allemagne, l’Angleterre, et surtout aux Etats-Unis

Qu’est-ce que l’affichage dynamique ?

L’affichage dynamique consiste à avoir des écrans dans des lieux publics et afficher des publicités. Ce que l’on vend, c’est la transcription de l’affichage papier en version électronique. Cela permet de diffuser des médias où l’on veut, partout où il y a des écrans.

L’avantage de cette solution est que tout est automatisé, l’inconvénient, c’est que cela consomme un peu d’énergie, même si cela a tendance à baisser. Le grand saut technologique de ces dernières années c’est le fait que les écrans sont de plus en plus grands et peuvent couvrir des surfaces que l’on ne pouvait pas atteindre avant, donc on se rapproche des surfaces papier placardées un peu partout dans les métros.

Un exemple d'affichage dynamique, utilisé par la SNCF pour informer ses clients, gare St Lazare.
Un exemple d’affichage dynamique, utilisé par la SNCF pour informer ses clients, gare St Lazare.

En termes de formats, diffuse t-on de la vidéo ou des images fixes ?

Le plus simple c’est évidemment la photo, qui sont de grands fichiers « jpeg« . Il y a aussi la vidéo avec des définitions qui varient selon les besoins. La seule différence, c’est la consommation de bande passante au moment du transfert. Il y a aussi d’autres formats comme le pdf ou les pages html qui peuvent être étirées sur des surfaces que l’on a pas forcément l’habitude de voir sur un écran d’ordinateur.

Le marché de cet affichage dynamique représente plusieurs milliards d’euros dans le monde…

Effectivement, cela représente 14 milliards de dollars. La France représente entre 5 et 10% de ce volume global. Cela inclus de nombreux supports différents, du multiplayer que l’on peut retrouver au BHV ou à Leroy Merlin, jusqu’à l’écran interactif que l’on peut voir dans les vitrines de luxe.

5 à 10% du business, cela peut paraître beaucoup à l’échelle de la planète ?

C’est l’ordre de grandeur en ce qui concerne l’informatique, nous sommes bien placé dans le marché de l’électronique. En France, on connaît l’affichage dynamique au travers de la française des jeux : ils ont un réseau présent dans tous les bars tabac, qui vendent leurs services, et diffusent de la pub sur leurs produits.

Depuis quelques années aux états unis, on a de l’affichage dynamique au bord des autoroutes… La France est un peu en retard, notamment par rapport à certains pays européens comme l’Angleterre et l’Allemagne…

C’est vrai sur la partie de l’affichage dynamique, mais pas sur l’affichage en général. Nous avons de grosses sociétés comme JCDecaux qui sont bien implantés dans les plus grandes villes et à l’international. L’affichage dynamique n’est cependant pas le moyen le plus utilisé en France, par rapport à d’autres pays comme l’Angleterre et l’Allemagne, où il y a systématiquement des écrans dans les agences immobilières. Cela se fait beaucoup moins en France.

Lire la suite

Affichage dynamique : grosse marge de progrès pour le commerce was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

La transformation digitale selon Accenture (Adobe Social Drinkup)

La transformation digitale était à l’honneur de la dernière réunion organisée par Adobe Le 24 juin 2014. Ayant malheureusement loupé la précédente réunion pour cause d’entorse, je n’aurais voulu rater cette nouvelle édition pour rien au monde. Celle-ci évoque en outre un sujet que je traite régulièrement dans ces colonnes et sur le site de Visionary marketing, je veux parler de la fameuse transformation digitale. L’occasion rêvée de prendre le pouls du marché et de boire les paroles du représentant d’Accenture sur ce sujet.  

La transformation digitale selon Accenture

transformation digitale
livre blanc GRATUIT

Le décor à été planté par notre ami et confrère Olivier Saint Léger : « 78% des marketeurs s’attendent à ce que leur marché changent
 » nous a-t-il annoncé et « 58% [d’entre eux] pensent que la réussite est liée aux changements de l’organisation
 ». Plus surprenant dans l’étude Accenture sur les directeurs marketing (CMO) et la transformation digitale, citée par Olivier (voir ci-après), « près de la moitié des répondants pensent que le changement viendra de la dircom avant la DSI » un jugement qui a laissé la salle – et moi même – légèrement dubitative. Même si les DSI sont en pleine reconfiguration, notamment du fait du raz de marée de l’infrastructure cloud (IaaS), et que leur métier est en train de changer, je ne vois pas en quoi les directions de la communication sont légitimes pour une transformation qui touche avant tout les métiers et non la communication (quelque soit la noblesse de celle-ci). Elles ont déjà fort à faire avec l’évolution de ladite communication (du message et au matraquage, au contenu et au partage dans une logique de bouche à oreille).

transformation digitale
la transformation digitale : un pont entre 2 états métier

Moins étonnant, cette citation de la même étude, qui déclare que les DRH « anticipent à 68% l’évolution des métiers dans l’entreprise ». On le sent bien il n’y a pas que dans les DSI que les métiers sont en train de changer, les directions marketing ne sont pas en reste … Et il y a du travail, notamment dans l’éducation des marketeurs vis à vis de la culture de la donnée (le savoir en web analytics étant cité dans l’étude comme le premier savoir clé que les directeurs marketing vont devoir acquérir … il y a du travail).

Pour le marketing, en effet, l’approche a changé
 selon Olivier, qui s’est fait ainsi l’écho de choses entendues ailleurs également : «  les marketeurs doivent personnaliser leurs messages
 » ce qui nous ramène sur la fameuse donnée citée ci-dessus et l’impérieuse nécessité de faire monter les marketeurs en compétence.

Alors quid de cette fameuse transformation digitale et quelle définition peut on en donner tout d’abord, voyons cela au travers de notre compte-rendu de l’intervention de David Kujas, Senior executive Accenture
.

Lire la suite

La transformation digitale selon Accenture (Adobe Social Drinkup) was last modified: mai 20th, 2015 by Yann Gourvennec