3ème conférence Media Aces Conference – 22 juin 2010: médias sociaux & entreprises

inscrivez vous à media acesHervé et moi sommes ravis de vous annoncer que la prochaine conférence Media Aces aura lieu le 22 juin 2010, de 14h à 17h à l’Ecole Nationale d’Architecture – Paris Val de Seine (accès Metro Ligne 14 – Parking BNF).

Comme lors de la précédente édition, vous aurez l’occasion d’y découvrir comment des entreprises, petites ou grandes, utilisent les médias sociaux dans le cadre leur activité professionnelle.

L’inscription estgratuite pour les membres de l’association, et d’un coût modéré pour celles et ceux qui ne font pas encore rejoindre l’association, mais souhaiteraient écouter les intervenants prévus.

Comme lors de l’édition de mars 2010, cet événement se déroulera sur deux salles en parallèle, et vous devrez indiquer, lors de votre inscription, dans quelle salle vous souhaitez écouter nos intervenants. La salle 1 est plutôt orientée sur des usages de PME, tandis que la salle 2 proposera des témoignages de grands groupes.

Pour cette édition, nous aurons le plaisir de vous présenter les témoignages exclusifs de:

SALLE 1SALLE 2
Pierre-Emmanuel BOITON
Sophie PARIS
Yann GOURVENNEC
Orange Business Services
Alexandre COMMERGNAT

CCIP
Carole BABIN-CHEVAYE

GENERALI
Aymeric DESCLOS

BLENDTEC France
Philippe GERARD

CEGOS

Modération: Hervé KABLA (blogAngels)
Conclusion par NEXT MODERNITY
Modération: Yann GOURVENNEC
Introduction par NEXT MODERNITY

NEXT Modernity viendra présenter sa vision des médias sociaux pour l’entreprise. Enfin, les deux conférences seront suivies d’un cocktail dans la cafétéria de l’école.

S'inscrire

Le tarif unique des places est de 30€, et comprend l’accueil café, le vestiaire et la participation à un apéritif en fin de conférence dans les locaux de l’Ecole Nationale d’Architecture.
Attention, les 50 premières places sont proposées au tarif exceptionnel de 15€. Dépêchez-vous de vous inscrire!

Enfin, nous tenons à remercier la plateforme de billetterie électronique Evenium ainsi que Laurent Drion de la société Les-i, pour leur aide inestimable durant la préparation de cet événement.

3ème conférence Media Aces Conference – 22 juin 2010: médias sociaux & entreprises was last modified: mai 31st, 2010 by Yann Gourvennec

comment faire de ses clients des ambassadeurs ? en travaillant beaucoup !

Building outstanding brand advocacy with social media
comment les médias sociaux peuvent transformer vos clients en ambassadeurs

Voici enfin la vidéo et son PowerPoint synchronisé de ma présentation à la conférence Likeminds à Exeter, une des meilleures – sinon la meilleure – à laquelle il m’ait été donné de participer jusqu’à présent.

Mon discours était basé sur ce qu’en Anglais on appelle ‘brand advocacy’ mais qui se traduit hélas très mal en Français, ce qui oblige à faire des périphrases. Le sujet en était de transformer ses clients en ambassadeurs de la marque grâce aux médias sociaux, ce que je fais depuis 2 ans 1/2 chez Orange Business Services.

Je ne suis pas trop sûr d’aimer le titre. Je ne voudrais pas qu’on se méprenne et qu’on pense que je suis satisfait de moi, car la réalité est que tous les jours il faut se remettre en question pour arriver à un résultat et surtout, il faut beaucoup travailler et dans la durée.

J’aime procéder par pragmatisme, dans des approches essais-erreurs et c’est le travail qui permet cela (aucun rapport avec un certain slogan, ici c’est du vécu !). J’ai déjà mentionné cela dans un article (en Anglais aussi) dédié au livre de Scott Berkun « les mythes de l’innovation »).

Cette présentation, c’est cette histoire que je vous invite maintenant à écouter et regarder (en Anglais)!

http://visionarymarketing.wordpress.com/?s=likeminds
comment faire de ses clients des ambassadeurs ? en travaillant beaucoup ! was last modified: mai 10th, 2010 by Yann Gourvennec

le ciblage comportemental est-il une panacée marketing ?

le ciblage comportemental est il une panacée

un étudiant de l’école supérieure de gestion m’a consulté sur quelques points de CRM, les questions me semblant très pertinentes, je décide donc d’y répondre sur ce blog. A noter que je réponds ici non d’un point de vue académique, en me livrant à une analyse précise et documentée des deux techniques principales de ciblage comportemental, mais plus dans la position de l’annonceur et du praticien confronté à des problématiques de publicité, en ligne notamment.

Q1 : la montée en puissance du ciblage comportemental : est-ce une simple évolution technologique ou un impératif pour les marques ?

Le ciblage comportemental en soi n’est pas véritablement nouveau. Le premier à mon avis avoir véritablement mis en place ce type de solution (même si stricto sensu on ne peut pas appeler ça du ciblage comportemental) c’est Amazon qui grâce à un son système d’analyse des profils et des visites permet d’affiner l’autopromotion au travers de 2 principes directeurs : d’une part la « page à votre image » et d’autre part la boutique personnalisée alias « chez vous« . Ceci est opérationnel depuis plus de 10 ans. D’une certaine manière également on peut considérer le succès de Google Adwords en comme étant du ciblage comportemental, même si c’est très basique puisqu’il se base sur les mots clés qui sont inclus dans les pages visitées par les internautes afin de proposer des publicités en liaison avec ces mots-clés, mais le système est tellement efficace qu’il méritait d’être signalé même si on ne peut pas appeler cela du ciblage comportemental. Le véritable critère est, en fait, la pertinence, c’est plus important que la prouesse technologique (Epsilon a déjà relevé ce point dans l’e-mailing). Est-ce une simple évolution technologique ou un réel impératif pour les marques ? Il s’agirait plutôt de la rencontre des 2 phénomènes avec la volonté sans cesse croissante, de la part des annonceurs, d’avoir de la publicité qui soit efficace et qui permette un maximum de rendement avec un minimum de budget (surtout en temps de crise). D’une certaine manière cela est un peu illusoire cependant. On sait que la publicité connaît beaucoup de limites, les taux des bannières s’effondrent, les taux de clic par mail sont en chute libre, et les méthodes traditionnelles ne donnent pas vraiment de résultats satisfaisants et sont très coûteuses. Il y a un effet de saturation évident que ce soit sur Internet ou ailleurs, trop de pub tue la pub. Sur Internet cela se traduit par le fait que les internautes ne voient pas/plus les bannières par exemple. Faut-il en déduire que ces limites de la publicité annoncent la fin de la publicité ? Je ne le pense pas. Les méthodes d’affiliation, en B2B notamment, sont simples et efficaces et permettent d’améliorer les rendements publicitaires, si l’on recherche la rentabilité à tout prix, c’est vers cela qu’il faut s’orienter. Le ciblage comportemental également … jusqu’à un certain point. Les essais que j’ai pu faire autour de Facebook ne m’ont pas véritablement convaincu, mais il est vrai que Facebook n’est pas encore mur pour le b2b car il est interdit en entreprise. La limite également de ce genre de choses c’est qu’on tombe toujours dans le travers de l’apport de visites simples. Le véritable objectif d’une stratégie Internet, et surtout dans les social media, c’est d’aller au-delà de la simple visite et d’aller dans l’interaction avec l’individu et avec l’internaute. Tout cela va mettre du temps à se trouver, les experts de l’affiliation et de la publicité offrent naturellement des offres de ciblage comportemental pour améliorer les rendements, nous les utilisons, c’est une plus un moyen qu’une fin en soi.

à lire : ce panorama de la pub en temps de crise par l’EBG

Q2 : l’internaute est aujourd’hui au centre de la stratégie Internet : cette réalité a un impact conséquent auprès des marques. Quel est votre avis à ce sujet ?

L’internaute a toujours été au centre de la stratégie de l’Internet. Il serait illusoire de croire que l’Internet s’est bâti par les marques. Le phénomène a toujours été inverse. De même pour les médias sociaux, les marques essaient de rattraper le mouvement (on peut se poser la question de savoir si un jour elles ne génèreront pas de la saturation également) mais le mouvement est bien né des internautes. Le coeur de l’Internet c’est bien le contenu généré par les utilisateurs (UGC). La différence depuis plus de six ou sept ans c’est que l’internaute peut s’exprimer beaucoup plus librement que par le passé. Sans ce véritable apport de la technologie et des technologies matures des sites collaboratifs (les blogs en tête, les réseaux sociaux etc.) le phénomène était beaucoup plus discret. Pour les marques, cela suscite beaucoup d’intérêt, mais aussi beaucoup d’inquiétudes (notammement de la peur de ne plus contrôler sa communication ; la peur n’évite pas le danger !), une difficulté énorme à mesurer en quantité et en qualité les buzz, positifs ou négatifs, mais la nécessité aussi de s’impliquer (ce n’est pas là que les marques sont les meilleures), et d’aller au-delà du média social pour intégrer de l’interaction dans tous les éléments de la marque : le CRM, l’engagement clients, la promesse clients, l’expérience offerte à ces clients. Le social media et les médias sociaux en général ne remplaceront pas le CRM, c’est une illusion et ce n’est même pas souhaitable. Pour ce qui est de la co-création, c’est un sujet déjà banal en B2B, mais qui se pratique depuis des années en dehors de l’Internet, et où l’Internet commence à prendre une place, assez timide soyons clair. En B2C, malgré quelques expériences intéressantes et parfois éphémères (expérience Liebig avec sa soupe de Tatiana, un exercice un peu spécieux et un peu ancien), ce phénomène reste marginal aujourd’hui et on peut le déplorer. Encore une fois, ceci mettra beaucoup de temps à s’instaurer, il faut toujours compter 10 à 15 ans pour une révolution technologique s’imprime définitivement dans les moeurs du plus grand nombre.

Lire la suite

le ciblage comportemental est-il une panacée marketing ? was last modified: mai 4th, 2010 by Yann Gourvennec

mes 10 étapes pour la mise en oeuvre des médias sociaux en entreprise

Ceci est la traduction française de mon article en Anglais sur la conduite du changement, et dont la version originale fut publiée par Bnet.co.uk dont je suis un contributeur régulier

Une des choses les plus intéressantes qui s’est passée après la conférence Likeminds qui a eu lieu le 26 février à Exeter fut le « Likeminds Summit » qui se déroula au château de Bovey dans le Dartmoor. À l’évidence, présents autour de la table on trouvait un ensemble de personnes partageant les mêmes valeurs, comme le veut le titre de la conférence, évoquant les problématiques liées à la mise en œuvre des médias sociaux pour le compte des entreprises.

débat passionné au Likeminds Summit au château de Bovey

Et une problématique récurrente qui entoure la mise en œuvre des médias sociaux est bien entendu la conduite du changement ; un sujet souvent évoqué mais rarement expliqué correctement. Pour le bénéfice de nos lecteurs, voici une liste de 10 ingrédients dont j’estime qu’ils sont de la plus haute importance lorsque vous voulez mettre en œuvre une telle politique de changement dans votre entreprise.

Cette liste est basée sur mon expérience de la mise en œuvre du changement dans diverses compagnies et en de nombreuses contrées ces 20 dernières années :

  1. Une prière pour rester serein
    : le premier ingrédient est de toujours savoir ce que vous pouvez changer, ce que vous ne pouvez pas changer, et de vous assurer que vous serez toujours capable de faire la différence entre les deux (voir la prière dite de la sérénité) ;
  2. Soyez ambitieux mais commencez petit : à l’évidence si vous voulez mettre en œuvre une dynamique de changement c’est parce que vous avez de grands projets ; mais essayer d’être raisonnable et commencez petit en mettant en œuvre chaque changement étape par étape en allant du plus facile au plus difficile ;
  3. Évitez les points de résistance : évitez comme la peste les personnes qui résistent au changement et ne perdez pas de temps à essayer de les convaincre. Au contraire, focalisez-vous sur ces autres personnes qui sont plus favorables à votre projet et travaillez avec eux de façon à mettre en œuvre le changement (ce sont ce que l’on appelle les agents de changement) ;
  4. Demandez à votre patron de montrer l’exemple : si vous voulez changer les choses, les patrons doivent également montrer la voie et prouver aux autres que les choses peuvent être faites non seulement en donnant des ordres mais en mettant la main à la pâte ;
  5. Ne soyez pas trop descendants dans votre démarche : ainsi, ne croyez pas que juste parce que vous avez fait envoyer un courrier électronique par le management que toutes les choses vont changer d’elles-mêmes. Ceci ne se passera pas ainsi ;
  6. Obtenez un mandat une fois que des résultats ont été obtenus ; ou alors, si vous avez déjà mandat, ne le montrez pas tant que vous n’avez pas réussi à mettre en œuvre quelques résultats. Ceci montrera aux gens que leur opinion compte ;
  7. Respectez les hommes : le facteur humain est un des plus importants dans la conduite du changement. Ne sous-estimez pas les hommes et essayez de les convaincre humainement ;
  8. Attendez-vous au meilleur mais préparez-vous pour le pire : comme toujours dans la gestion de projets, la loi de Murphy s’applique. Soyez donc préparés pour le pire de façon à l’éviter ;
  9. Agissez rapidement : les changements se mettent en œuvre à mes yeux dans une période de 3 à 6 mois. Si rien n’a bougé dans cet intervalle, il y a de fortes chances pour que rien n’arrive jamais ;
  10. Quand les temps sont troublés, ne vous arrêtez pas et accélérez le processus de changement au contraire : les périodes chaotiques peuvent être perçues comme des périodes dangereuses pour la plupart des gens ; pourtant, pour la plupart des experts du changement ce sont justement dans ces périodes que tout devient possible. Car c’est somme toute quand les choses deviennent incertaines que le changement peut le plus facilement être accepté, et non pas dans les grandes périodes de stabilité, où à l’inverse et par définition rien ne change.

Enfin, concluons pas la remarque de bon sens qui veut que suivre à la lettre ces 10 règles simples ne peut pas vous garantir le succès mais que les éviter aboutirait à un échec immanquablement.

mes 10 étapes pour la mise en oeuvre des médias sociaux en entreprise was last modified: mars 24th, 2010 by Yann Gourvennec

Livre « Internet Marketing 2010 » – La Critique

livre internet marketing 2010

La toute dernière édition du livre “Internet Marketing 2010” a encore gagné en qualité… En effet comme le bon vin, le Millésime 2010 s’est bonifié avec le temps…

Et le fait que cette année encore ConseilsMarketing et Visionary Marketing soit un des contributeurs à cet ouvrage n’influence pas du tout notre jugement, car ce sont véritablement que des experts qui livrent leurs conseils dans ce guide (Frederic CANEVET, Yann Gourvennec, Cedric Giorgi, Grégory Pouy, Emmanuel Mignot…).

Comme toujours le guide commence par un rappel des différents métiers du Web (Community Manager, Responsable Web…) avec les fourchettes de rémunérations (intéressantes pour négocier votre prochaine augmentation de salaire !).

Après cette entrée en matière, le guide se divise en 2 grandes parties :

– La partie Théorique (220 pages), qui vous apporte les dernières informations et pratiques en eMarketing et Marketing Mobile.

– La partie Pratique (130 pages), avec 62 cas pratiques illustrés.

Soit au total 350 pages à dévorer ! Il vous faudra bien 2 jours de lecture si vous faites une lecture attentive, mais vous pouvez aller directement à l’essentiel grâce à un chapitrage simple et clair. Pour les personnes pressées, nous vous recommandons d’attaquer directement par les cas pratiques, puis de réviser vos classiques par thèmes.

Dans cette première critique nous allons vous présenter la 1er partie consacrée à l’état de l’Art de l’eMarketing en France en 2010.

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to Yahoo BuzzAdd to Newsvine

Lire la suite

Livre « Internet Marketing 2010 » – La Critique was last modified: mai 11th, 2015 by conseilsmarketing