Le marketing de réseau, un bon moyen pour développer vos ventes ?

Le marketing de réseau comprend l’affiliation, le « multi level marketing » et les ventes pyramidales (interdites dans presque tous les pays).

A mon avis, le « multi level marketing » (ou marketing de réseau) est le plus intéressant des trois. Il s’agit, en fait, de la vente de produits ou service par un réseau d’affiliés, composés de plusieurs niveaux (deux uniquement pour le réseau d’affiliés) :

  • Le producteur, qui propose des produits et services tout en développant son réseau d’affiliés. Ceux-ci sont, finalement, ses vendeurs payés à la commission.
  • Les affiliés, qui vendent pour le producteur, sur la base d’une commission, voire parfois d’un revenu fixe (mais c’est beaucoup plus rare). De plus, et contrairement à l’affiliation (2 niveaux), les affiliés peuvent ici recruter de nouveaux affiliés et toucheront des commissions non seulement sur leurs propres ventes, mais également sur les ventes de leurs affiliés « personnels ».

Par conséquent, les affiliés sont à la fois clients et prescripteurs (recommandation). Si le produit apporte une valeur ajoutée, l’affilié peut donc en vanter les mérites grâce à sa propre expérience d’utilisation, et avec ses propres mots. Est-il possible d’avoir un meilleur canal publicitaire que celui-là ? Combien d’entre nous avons acheté quelque chose (appareil photo, ordinateur, voire même voyage ou voiture) sur la base de la recommandation d’une personne en qui nous avions confiance ?

De plus, le langage sera toujours adapté à la cible puisque venant de personnes déjà en réseau pour d’autres raisons (famille, amis, club sportif, association culturelle, …). Que l’affilié soit cadre, ouvrier, employé ou patron, il trouvera les « plus » du produit par rapport à ses besoins, et saura les expliquer à son entourage.

Les affiliés sont donc les meilleurs prescripteurs possibles :

  • Ils connaissent le produit pour l’utiliser et l’apprécier.
  • Les affiliés trouvent des utilisations et avantages qui séduisent leur environnement social.

Par conséquent, chacun sera le meilleur prescripteur possible.

Ainsi donc, grâce au « multi level marketing », les affiliés gagnent aussi un avantage personnel à prescrire les produits, et donc à recruter d’autres affiliés (gains financiers ou avantages en nature).

Il s’agit donc essentiellement d’un réseau vertueux : les clients prescrivent les produits, tandis que les affiliés touche une commission, en vendant les produits et en recrutant de nouveaux affiliés.

Aider ses affiliés à vendre pour réussir

Pour réussir dans ce type d’entreprise, le partage est le maître mot. Partager son expérience commerciale et partager le chiffre d’affaire, ce qui nous rapproche énormément du modèle 2.0 qui rythme notre vie actuellement.

Partager son expérience commerciale

Lorsque nous mettons nos produits à disposition d’un réseau de vendeurs, il est bien sûr primordial de leur communiquer également comment le vendre au mieux : argumentaires de vente, FAQ, prix et rabais possibles, qualités du produit, des packages tout prêts… (vous pouvez inclure dans ces packages des documents techniques et/ou graphiques (images, photographies) sur vos produits)… Dans la mesure du possible, leur fournir également des échantillons accroît considérablement les résultats.

Vos vendeurs sont également vos clients et vos partenaires, dans les réseaux d’affiliés. Ne pas prendre soin d’eux accroît le risque de perdre à la fois le client et le partenaire. Vous avez donc tout intérêt à les assister dans d’excellentes conditions, et de leur donner les moyens techniques pour faire la promotion de vos produits.

Partager son chiffre d’affaire

La commission que vous reversez à votre affilié (vendeur) doit être intéressante pour lui. Pourquoi feraient-ils la promotion de produits s’il n’y pas possibilité d’être rentable ?  Si vous proposez des avantages en nature, veillez à ce qu’ils soient suffisamment attractifs. Si l’affilié doit atteindre un seuil élevé de vente pour espérer avoir un retour de votre part, il se décourage devant l’ampleur et la difficulté de la tâche à accomplir.

Réussir la promotion d’un réseau de vente

Pour démarrer (voire même pour relancer ou maintenir un réseau), il faut être imaginatif et prudent, tout en ne tombant pas dans les procédés faciles et destructeurs, comme le spamming. En effet, l’envoi en masse d’e-mails serait une procédure rapide et peu coûteuse, mais vraisemblablement très néfaste en terme d’image. N’oublions pas que le destinataire de notre spam aura la même attitude que nous face à un e-mail non sollicité : poubelle !

L’idéal est donc de bien référencer son modèle d’affaire, d’en imaginer une campagne virale générée par les utilisateurs (buzz par vidéo ou simplement des messages suffisamment intéressants pour être relayés par la blogosphère). Les Google AdWords peuvent également vous aider.

La percée du marché n’est donc pas fulgurante, mais le retour en terme de vente, de confiance, de fidélité, de recommandation et de taux de conversion est bien plus important, ce qui vous satisfera vous et vos affiliés.

Le marketing de réseau, un bon moyen pour développer vos ventes ? was last modified: novembre 3rd, 2008 by olivierb

Comment faire connaitre une entreprise à moindre coût ?

Dans le cadre des ateliers thématiques d’Osereso (le club des Jeunes Cadres du Marketing) , nous avons eu le plaisir d’animer un débat sur un thème brulant en cette période de crise : comment faire connaitre son entreprise ou son produit à moindre coût ?
Le résultat c’est un Powerpoint avec 7 outils qui vous permettront de vous faire connaître pour moins de 1000 :
– Vidéos & Jeux de Buzz
– Blogs & livres Blancs
– Réseaux sociaux & Bloggers
– Relations presse
– Echange de visibilité
– Affiliation, Adwords & Coregistration
– Street Marketing

Il semble important de préciser que bien entendu la contrainte d’un budget de 1000 € implique un résultat d’une qualité moindre à ce que pourrait proposer une agence spécialisée en marketing.

En effet, cette contrainte de moins de 1000 € par  impose de tout faire tout soit même… Or tout le monde n’est pas forcément un Steven Spielberg du montage vidéo, un spécialiste de la PAO, de l’emarketing… et donc que le résultat final sera forcément moins bien qu’un professionnel et qu’il pourrait vous déservir…

Néanmoins, en y passant du temps, en faisant preuve de créativité, en se documentant, en faisant des tests… une entreprise peut mettre en place un ou plusieurs de ces outils.

C’est à l’entrepreneur de savoir quelles sont ses limites, et ce qu’il vaut mieux déléguer (pour des questions de rendu, de priorité…), et ce qu’il peut faire lui même avec ses propres moyens.

Et bien entendu, lorsque l’on délègue cette action à un prestataire, le coût ne sera plus de 1000 €, car il y a un travail d’analyse, d’étude, de conseil… puis une réalisation par des professionnels.

Comment faire connaitre une entreprise à moindre coût ? was last modified: octobre 16th, 2008 by conseilsmarketing

L’Après Web, les premières contributions

20 premières contributions autour de l’Après Web sont consultables sur sur les Entretiens du Futur (http://www.entretiens-du-futur.com) , n’hésitez pas à nous faire partager votre vision, un grand merci aux premiers contributeurs :
Pierre Levy, Gérard Ayache, Michel Bauwens, Fred Cavazza, Denis Ettighoffer, Hubert Guillaud ,Olivier Auber, David Fayon, Emmanuel Gadenne, François Laurent, Alain Lefebvre, Roger Nifle , Anne-Caroline Paucot, Philippe Peres, Lorenzo Soccavo.

Après le Web 2 par Emmanuel Gadenne
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/15/apres-le-web-2.html

Le Web 3D collaboratif par Phiippe Peres

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/13/le-web-3d-collaboratif.html

Demain l’intelligence des données par Hubert Guillaud

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/09/demain-l-intelligence-des-donnees.html

Vers le Web 3.0 par Hubert Guillaud
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/09/vers-le-web-3-0.html

Vers un Web granulaire par Hubert Guillaud
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/09/vers-un-web-granulaire.html

Vers le Web implicite par Hubert Guillaud
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/09/vers-le-web-implicite.html

Internet et les niveaux d’usages par Roger Nifle
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/06/internet-et-les-niveaux-d-usages.html

Le virtuel un paradigme révolutionnaire par Roger Nifle
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/06/le-virtuel-un-paradigme-revolutionnaire.html

La mutation inachevée de la sphère publique Par Pierre Levy

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/02/la-mutation-inachevee-de-la-sphere-publique.html

Lettre sur le commerce des livres… dans l’après Web 2.0 par Lorenzo Soccavo
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/01/lettre-sur-le-commerce-des-livres-dans-l-apres-web-2-0.html

Web 2.0 for ever par François Laurent
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/10/01/web-2-0-for-ever.html

Un Web ça va, quatre bonjour les dégâts ! par Anne-Caroline Paucot
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/30/un-web-ca-va-quatre-bonjour-les-degats.html

Vers un Web 3 par Fred Cavazza
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/30/vers-un-web-3.html

Hypothèse d’évolution pour le Web 2 par Fred Cavazza
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/24/hypothese-d-evolution-pour-le-web-2-et-vers-un-web-3.html

L’Après Web sur le plan technique par Alain Lefebvre
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/25/l-apes-web-sur-le-plan-technique.html

Pistes pour l’après Web 2 par David Fayon
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/29/pistes-pour-l-apres-web-2.html

GAME OVER…Changeons l’Internet! par Olivier Auber

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/27/game-over-changeons-l-internet.html

Les biens numériques au secours du développement durable par Denis Ettighoffer
http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/25/les-biens-numeriques-au-secours-du-developpement-economique.html

Hyperconnexion par Gérard Ayache

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/24/hyperconnexion.html

Y aurait – il un après Web ? par Michel Bauwens

http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2008/09/22/y-aurait-il-un-apres-web.html

A suivre… !

Bonne lecture

Denis Failly
http://www.entretiens-du-futur.com

L’Après Web, les premières contributions was last modified: octobre 16th, 2008 by denisfailly

matrice de positionnement de la collaboration d’entreprise

 

Après avoir évoqué le très sérieux sujet du retour sur investissement de la web conférence dans un article précédent publié sur le blog d’Orange Business Live (j’y reviendrai bientôt), une des questions qui se posait immédiatement après était celle de la comparaison des différents modes de téléconférence. La téléprésence est certes – et à juste titre – en haut de l’affiche en ce moment, mais cela ne veut pas dire, bien au contraire, que les autres modes de conférence sont définitivement à ranger au placard. Au contraire, l’avénement de la téléprésence est en train d’insuffler une nouvelle vie dans l’intégralité du marché, un exemple donc de ce que Michael Porter appellerait un avantage concurrentiel sectoriel.

Ceci étant, quelles sont les différences d’usage entre les différentes formes de téléconférence ? J’ai tenté de répondre à cette question par le biais de la matrice ci-dessus.

Technorati Tags: , , , ,

matrice de positionnement de la collaboration d’entreprise was last modified: octobre 8th, 2008 by Yann Gourvennec

événement à ne pas rater sur le crowdsourcing

Je vous donne des conseils que je ne pourrai pas suivre moi-même, car c’est la mort dans l’âme que je décide de ne pas me rendre le 1er Octobre à la Cantine pour participer à ce débat sur le Crowdsourcing. Raison suppplémentaire de ce fait pour vous inciter à y aller et pour ce faire, voici les détails de cette manifestation indispensable :

Participez au nouveau « Débat à la cantine » « Crowdsourcing: la puissance des foules au service des entreprises »
Date: Mercredi 1er Octobre 08, 17h30-20h30
Lieu: La cantine, 151 rue Montmartre, 12 passage Montmartre, Galerie des Panoramas, 75002 Paris.
Intervenants :
– Eric Hayat, Ingénieur aéronautique, Président du Groupe STERIA, groupe de propositions et d’actions Innovation, Recherche et nouvelles technologies MEDEF
– Julien Dubedout, Graphiste indépendant (www.inkboy.fr) , a contribué comme graphiste à la mise en oeuvre de la plateforme de Crowdsourcing Wilogo.
– Serge Soudoplatoff, fondateur du Club Galiée (innovation), et d’Almatropie (conseil pour les entreprises sur les aspects stratégiques d’Internet). Enseignant à l’ESCP, et à l’Hetic
– Jean-Baptiste Soufron, Avocat à la Cour, chroniqueur sur France Culture et ancien directeur juridique de la Fondation Wikimedia

Technorati Tags: , ,

événement à ne pas rater sur le crowdsourcing was last modified: septembre 29th, 2008 by Yann Gourvennec