médias sociaux et entreprises – MEDEF 27 Septembre

[note : les photos sont de Christophe AVERTY, www.christopheaverty.fr – tél : 06.28.51.73.61]

Le 2 Septembre je suis intervenu (voir les photos ci-dessous) aux côtés de Vincent Ducrey, Toufik Lerari et Geoffroy Roux de Bézieux sur le sujet des médias sociaux en entreprise. Ceci préfigure un prochain débat sur ce sujet qui aura lieu au MEDEF île de France, le 27 Septembre et dont voici les détails :

  • Date : 27 septembre
  • Lieu : MEDEF Ile de France 10 rue du Débarcadère, 75017 Paris
  • Thème : « Réseaux sociaux : les (véritables) enjeux »
  • Format : 18h00 à 20h suivi d’un cocktail
  • Public : 200 personnes

intervenants confirmés:

  • Renault : Patrick Hoffstetter, Directeur digital
  • Virgin : Geoffroy Roux de Bézieux, PDG France
  • Dominique Wolton, Directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
  • Vincent Ducrey, entrepreneur, consultant en stratégie, conseiller en mobilisation en ligne, conseiller communication Internet au sein du Gouvernement
  • Toufik Lerari, CEO tequilarapido.
  • Christiane Féral-Schuhl, bâtonnier de Paris
  • Orange : Yann Gourvennec (Président de Media Aces)
  • Marie-Christine OGHLY Présidente du MEDEF Ile de France
médias sociaux et entreprises – MEDEF 27 Septembre was last modified: septembre 8th, 2011 by Yann Gourvennec

livre blanc – Up 2 Social : les blogs d’entreprise ne sont pas morts !

« les blogs d’entreprise ne sont pas morts, ils viennent juste de naître ! » tel est le titre de ma contribution au livre blanc de up2social auquel 7 praticiens des médias sociaux ont participé (voir ci-dessous). Je vous livre ici le début de mon article, n’hésitez pas à télécharger le livre blanc sur les bénéfices des blogs de Up 2 Social, qui est très complet:

les blogs d’entreprise ne sont pas morts, ils viennent juste de naître ! 

Il y a à peine trois ans, ce qui paraît en temps Internet une éternité, je discutai avec un ami professionnel du Web et nous débattions de notre initiative de blogs d’entreprise chez Orange Business Services : « pourquoi se lancer sur les blogs, c’est fini !» me disait cet ami. Il est vrai que la mode – largement inspirée de la dernière élection présidentielle et amplifiée par la ‘république des blogs’ de notre confrère Versac – était derrière nous. Mais c’est juste pour cette raison aussi que cette initiative devenait intéressante, car c’est hors de la mode que l’on peut bâtir un véritable discours ; contrairement à une croyance répandue, c’est dans le long terme que se construisent les initiatives du Web, pas dans l’éphémère et illusoire gloire des projecteurs.

Trois ans plus tard, voyons comment et pourquoi les blogs – désormais relayés et élargis au reste des médias sociaux – peuvent soutenir, développer et magnifier la communication entreprise.

1. Le contenu, créateur de liens forts, remède au cyber babillage

Il a été prétendu que les relations entre individus prenaient le pas – avec l’avènement des médias sociaux – sur les échanges de contenus. Je ne peux cependant imaginer un monde où les discussions entre les hommes font disparaître les débats de fond, les constructions intellectuelles et les échanges d’idées. Il en est de même des marques et de la communication entreprise. Je vois une tendance se généraliser au cyber babillage, où le lien le plus fort avec son écosystème tient au fait de gagner ou non un iPad. Les marques ont de belles histoires à raconter, non seulement sur elles, mais surtout sur les autres, car c’est en montrant leur altruisme qu’elles peuvent créer des liens forts. C’est là que les médias sociaux et notamment les blogs remplissent leur rôle. Ce travail est cependant plus ardu. Il demande de l’implication, de la co-construction et de l’implication au quotidien au sein même des services pour investir ces espaces. C’est un défi certain, car il ne suffit pas de payer un tiers, aussi bon soit-il, pour créer un contenu engageant.

… lecture à poursuivre avec le livre blanc sur les bénéfices des blogs – Up 2 Social.

Quels sont les bénéfices des blogs dans votre communication sur les médias sociaux ?

Partie I : Livre blanc

Les entreprises bloguent; Leurs premiers pas; Choix d’une plateforme; Stratégie d’entreprise; Avant de se lancer; L’écriture sur un blog; Blogs et médias sociaux

Partie II : Témoignages

Développer son business avec un blog; Lancer une alternative au blog; Se positionner en référence avec un blog; Animer une communauté sur un blog; Gérer une relation Blogueur/Marque; Réaliser une veille sur les blogs; Imaginer l’avenir de la communication

7 experts nous ont fait l’honneur de témoigner dans ce livre blanc : Yann Gourvennec (Orange), Christophe Ramel (Kriisiis), Frédéric Canevet (ConseilsMarketing), Ismael Kheir (Lokeo), Gwenola Toulemonde (La Redoute), Manuel Dorne (Korben) et Severine Faurax (Alerti).

Téléchargez le livre blanc – Up 2 Social.

livre blanc – Up 2 Social : les blogs d’entreprise ne sont pas morts ! was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

klout mesure-t-il l’influence ou la capacité à influencer klout ?

à Yellowstone, la pause numérique est o-bli-ga-toire !

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, fruit d’une discussion avec Fadhila Brahimi sur la nécessité de faire des pauses numériques, voici le reflet des vacances sur mon score Klout.

On voit sur le schéma ci-dessous, le creux qui reflète ma pause estivale de 3 semaines sans réseaux sociaux. Le système se remet immédiatement à agir dès que la publication de nouveaux articles et tweets a repris.

D’un côté, la nécessité de mesurer – et donc d’avoir un outil de mesure, aussi imparfait soit-il – se fait grandissante (nous y reviendrons bientôt alors que je travaille activement à la préparation d’un tableau de bord à cet effet. D’un autre, la mesure finit par générer l’activité propre à influer sur … la mesure.

Il est difficile de ménager un équilibre …

Klout - descente aux enfers pendant les vacances
klout mesure-t-il l’influence ou la capacité à influencer klout ? was last modified: août 30th, 2011 by Yann Gourvennec

Daniel Bô – b2b et brand content : le ROI est aisé, il suffit de faire autorité dans son domaine d’expertise (3/3)

briefcase-large3ème et dernière interview de Daniel Bô, directeur et fondateur de l’institut Quali-Quanti (institut d’études généraliste-spécialisé dans les médias) et coauteur de l’ouvrage Brand Content (2009, Dunod), qui cette fois-ci aborde le sujet du b2b et du brand content. Présentation du Brand Content dans cette première partie, dont voici unetranscription synthétique de la vidéo [pour voir les 3 interviews http://bit.ly/danielbo] :

Comme nous en avons déjà débattu maintes fois sur ce blog ou dans notre livre « les médias sociaux expliqués à mon boss », le b2b n’est pas le parent pauvre des médias sociaux, au contraire. C’est même plus facile … il suffit d’être le meilleur, nous dit Daniel Bô. Oui, c’est vrai. Et c’est là aussi que le bât blesse. En b2b il ne suffit pas de faire drôle ou divertissant, il faut aussi que le fond soit à la hauteur de la forme, ce qui n’est pas toujours évident. Plus facile donc, et aussi plus difficile, notamment lorsque le b2b s’adresse à des domaines très techniques et spécialisés. 

retranscription sommaire de la vidéo :

en B2B, il vaut mieux parler de content marketing, car la notion de marque est moins omniprésente

  • ce sujet est très largement couvert dans la littérature américaine ;
  • l’objectif est de « produire le meilleur contenu pour sa cible »
  • … Sinon la concurrence le fera

les attentes des cibles en B2B sont stéréotypées :

  • besoin d’une veille qui digère son marché ;
  • recherche des meilleurs experts/recherche de fonds ;
  • meilleures pratiques/données/actualités/décollage

le ROI marketing (exemple d’un institut d’études)

  • se faire inviter à des conférences ;
  • faire en sorte que les commerciaux de l’équipe soient imprégnés de la richesse informationnelle ;
  • faciliter les contacts avec les prospects (leads generation) ;
  • générer des relations presse plus favorables

il est plus facile de lier commercial et contenu en B2B aussi :

  • la relation commerciale s’établit après le don (un livre blanc par exemple) ;
  • « les lecteurs de vos contenus, on les croise souvent, l’efficacité est facile à mesurer » (NDLR : en b2b, on côtoie physiquement ses clients régulièrement)

tous ces facteurs font que le contenu de marque est plus facile en B2B qu’en B2C (où il y a un effet de massification)

En conclusion, Brand culture et B2B sont également bien adaptés, car la culture de marque est basée sur la singularité, ce qui est en phase avec la façon dont le marketing en B2B fonctionne (on n’y achète pas seulement un produit/service, mais souvent une relation de confiance)

Daniel Bô – b2b et brand content : le ROI est aisé, il suffit de faire autorité dans son domaine d’expertise (3/3) was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec

collectivités locales et réseaux sociaux, état des lieux

twitter, Linkedin et les réseaux sociaux pour la FPT (fonction publique territoriale)

la lecture du jour …

Est un article de « lagazette.fr »  (twitter @Lagazettefr), à savoir la gazette des communes, des départements et des régions, qui commente une étude de Voirin Consultants montrant la faible présence des collectivités locales sur les médias sociaux, mais aussi et surtout les progrès à faire en matière d’interactivité sur ces « nouveaux** » médias (assurément un problème non limité aux collectivités locales, et un changement de paradigme pour tous les communicants). Principaux freins annoncés : d’une part la faible importance du recrutement via les médias sociaux (ces derniers n’apporteraient pas de plus value), et d’autre part le manque de pertinence des « opportunités commerciales », une autre motivation majeure de l’utilisation des réseaux sociaux professionnels habituels. Cyber-collectivite.com présente aussi une sélection de réseaux professionnels spécialisés où l’activité (sic) « n’est pas débordante ». Il est vrai qu’il est plus que difficile en 2011 (voire le commentaire en **) de recréer de zéro un réseau professionnel alors que l’heure est à la consolidation entre les géants et à leur mise en bourse (cf. LinkedIn qui se remet plutôt bien du creux de l’été tout compte fait). Pourtant, on n’a pas de mal à imaginer – en dehors des freins cités plus haut – quelques motivations de premier degré autour de la démocratie participative, des enquêtes publiques, de l’interaction avec les citoyens etc. etc. toutes choses qui demandent une forte implication au-delà de la simple « communication ». Pas un sujet facile … mais quel potentiel !

** le terme de Web 2.0 ayant été créé par O’Reilly en 2004, on peut difficilement encore parler de nouveauté, mais il faut bien 10 ans pour qu’une nouvelle vague technologique s’installe universellement alors …

Médias sociaux : les collectivités pas encore mûres pour l’interaction – Lagazette.fr

 

Une enquête réalisée par Voirin consultants auprès d’une soixantaine de collectivités françaises met en évidence un degré de maturité très disparate chez celles qui ont investit les médias sociaux. Plusieurs pistes sont par ailleurs avancées pour expliquer l’absence de plus de la moitié des collectivités des médias sociaux.

 

Facebook, Twitter, Dailymotion, etc. 50% des collectivités interrogées ont déjà intégré les médias sociaux dans leur stratégie de communication externe. Mais ce n’est pas l’unique enseignement de l’enquête réalisée par Voirin Consultant, un cabinet de conseil en management et en technologies digitales à partir d’un panel qui reste limité d’une soixante de collectivités de 10 à 5000 agents.

>>> lire la suite sur … Médias sociaux : les collectivités pas encore mûres pour linteraction – Lagazette.fr.

collectivités locales et réseaux sociaux, état des lieux was last modified: août 29th, 2011 by Yann Gourvennec