Innover ou mourir ? Plutôt innover et gagner !

innovate or die … one more timeDans cette présentation d’avril 2005 (Innover ou mourir, utopie ou réalité) donnée par M. Eric Lebel Vice-président, Développement de l’innovation CGI Québec le présentateur revisite le thème abordé dans ces pages sur le dictat de l’innovation à tout prix (selon le diction bien connu « innovate or die »). Sa conclusion est sans appel, la question n’est pas « innover ou mourir mais, comment innover pour gagner« .

Innover ou mourir ? Plutôt innover et gagner ! was last modified: octobre 23rd, 2006 by Yann Gourvennec

l’hyper segmentation dans le tourisme

Le voyage en ligneVu sur le blog d’Olivier Douard (Blog Webmarketing) cet article intéressant sur l’hypersegmentation dans le secteur de l’etourisme, qui fait référence (voir le commentaire) au concept de LONG TAIL, déjà décrit dans ces pages (Chris Anderson, The Long Tail, rh business books, 2006. Voir aussi son blog http://www.thelongtail.com) . Les voyagistes sur Internet profitent de la particularité du médium pour lancer des offres hyper pointues pour des catégories de clientèles qui ne peuvent être satisfaites par les offres disponibles dans le commerce standard.

l’hyper segmentation dans le tourisme was last modified: octobre 23rd, 2006 by Yann Gourvennec

Marketing du tourisme: Un département se déch’Aisne

Publicité CG de l'AisneQui connaît vraiment le département de l’Aisne (02 à ne pas confondre avec l’Ain, 01) ? Voilà bien la question. Comment en effet donner une âme à un assemblage de régions plus ou moins hétéroclites qui vont du sud de l’Avesnois (vert et rural) dans le nord du département, le centre industriel (de Saint Quentin à Chauny), le sud parisien (de Soissons à Château Thierry) pour finir par le nord Est (Thierache et Ardennes avec Hirson, Guise) et l’Est champenois (de Laon à Château Thierry). Cette mosaïque de pays différents appartient en outre à une région, la Picardie, qui est elle aussi hétéroclite, car la différence entre la Picardie de l’Ouest et l’Aisne est – pour les connaisseurs – flagrante. Mais pour les béotiens, l’Aisne n’évoque probablement rien. Sans doute que le Parisien moyen ignore même où c’est. Au mieux, le féru d’histoire saura-t-il situer le chemin des dames sur la carte, à l’Est de Soissons, de bien sinistre mémoire, et pourtant si bucolique aujourd’hui, 100 ans après ce désastre humain. Or, c’est là justement que le marketeur du tourisme peut frapper. Un peu de photoshop, un concept dans le vent (la verdure, l’échappée vers la nature, sensibiliser le Parisien harassé par une journée de métro) et le tour est joué, pour la bonne cause, celle de la découverte d’une région injustement méconnue.

Marketing du tourisme: Un département se déch’Aisne was last modified: octobre 4th, 2006 by Yann Gourvennec

la campagne trash d’Eurostar

Les pubs de plus en plus trash de l'Eurostar

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les pubs de l’Eurostar sont de plus en plus trash. A la radio, 2 « amoureux » s’invectivent: « tu manges avec les doigts, c’est dégoûtant », et l’autre qui répond « je suis moins distinguée que la rousse que tu mates tout le temps ». Réponse: « ce n’est pas moi, c’est elle qui me mate », puis la chute « c’est normal, elle doit aimer les types avec les cheveux gras ». Accroche de la pub: « voyagez en amoureux » ou quelque chose du genre. Hier, en passant à la gare Montparnasse, je suis tombé sur le nouveau visuel et je n’ai pu m’empêcher d’éclater de rire en public. Le voici ci-dessus repiqué sur une pub que la sncf m’a envoyé dans son flot d’emails en masse pluri hebdomadaire (on appelle ça un courrier électronique ciblé il paraît). Et puis il y a aussi la pub radio où un homme d’affaires invective des collègues britanniques, mais où la traductrice essaie de limiter les dégâts. A la tv, c’est le squelette d’Hamlet qui fait l’article. Quelqu’un a-t-il une idée de l’efficacité de cette campagne, en dehors de l’aspect indéniablement humoristique?

la campagne trash d’Eurostar was last modified: septembre 29th, 2006 by Yann Gourvennec