Maturité des médias sociaux : une route longue et tortueuse

médias sociaux
Comment les entreprises utilisent-elles les médias sociaux ? Réponse le 7 mars.

Après une première édition qui nous avait permis d’en savoir un peu plus sur l’utilisation des médias sociaux en entreprise, nous aurons le plaisir de vous présenter en exclusivité notre second baromètre des médias sociaux et leur usage par les marketeurs en entreprise, réalisé en commun par Adetem, Visionary Marketing, Hootsuite et Toluna le mardi 7 mars 2017 au Centre culturel canadien. Les résultats de cette édition vont ainsi nous permettre de constater l’évolution des réponses, tout en tenant compte de la différence d’échantillons qui a pu s’intercaler entre les deux études. Nous avons ajouté à ce second baromètre de nouveaux filtres d’analyse qui nous permettent de tirer des conclusions plus précises en les comparant aux tailles ou aux secteurs des entreprises interviewées. Nous avons également enrichi nos analyses de verbatim issus de nos tables rondes de responsables web et médias sociaux (la liste des participants se trouve en fin de document) qui permettent d’illustrer ou d’expliciter certains résultats chiffrés. Nous vous proposons de découvrir les résultats de cette étude unique en France en vous inscrivant via ce lien et sur le bouton ci-dessous.

médias sociaux

L’étude souligne sans surprise une évolution constante dans le paysage des médias sociaux en entreprise. Cette année a été particulièrement riche en événements : Snapchat est entré dans le champ de vision des entreprises, même si sa compréhension par les marketeurs, notamment en France, reste faible. De nouveaux outils ont également réussi à percer de façon remarquable, comme Periscope (et son compère Facebook live qui n’est malheureusement pas visible puisque mélangé à Facebook, à la différence de Messenger qui en est sorti). Comme dans tout écosystème, des espèces nouvelles se font jour et d’autres disparaissent. C’est également le cas dans le domaine plus fermé du réseau social d’entreprise avec, encore eux, Facebook at Work (renommé Workplace en octobre 2016) et Slack qui s’imposent peu à peu dans ce paysage encombré.

La vidéo s’impose peu à peu pendant que certains réseaux sociaux s’affaiblissent

Alors que la vidéo en direct s’est largement imposée au cours de cette année, d’autres outils sont en passe de disparaître ou sont sortis du spectre. Google+ n’est plus que l’ombre de lui-même et on peut même considérer qu’il est quasiment hors-jeu. Même si son propriétaire, désormais renommé Alphabet, ne veut admettre son échec ni le faire disparaître, les entreprises prennent acte de sa disparition de facto. Viadeo semble peu à peu subir le même sort, même s’il trouve une nouvelle jeunesse au travers d’un système de notation collaborative des entreprises. Vine a également disparu du radar, alors qu’on en faisait grand cas encore en début 2015 en le désignant comme nouvelle tendance des médias sociaux : à peine un an et demi après, il est même abandonné par Twitter en cette fin octobre 2016. Il est remplacé par Periscope, plus simple à comprendre et plus direct. Twitter, qui est derrière ces deux plateformes, a bien réussi à bousculer le marché dans ce domaine.
Parmi les nouvelles tendances comptons également le social selling, qui s’est largement imposé cette année au point d’en devenir une quasi obsession parmi les clients B2B. Ceci explique aussi que LinkedIn se maintient, malgré son rachat par Microsoft en 2016. Celui-ci a été décrié par certains analystes, mais il faut avouer qu’il n’a pas eu pour l’instant de répercussion sur la plateforme, qui garde son indépendance au sein de la firme de Redmond.

Lire la suite

Maturité des médias sociaux : une route longue et tortueuse was last modified: février 22nd, 2017 by Yann Gourvennec

Médias sociaux : nos prédictions pour 2017 avec @hootsuitefr

Le temps passe, les choses changent, les médias sociaux évoluent… Il y a 4 ans, je réalisai une vidéo pour notre client Hootsuite intitulée de façon légèrement facétieuse, les « mass médias sociaux« . En 2015, nous réalisions un premier baromètre sur les médias sociaux en entreprise. Alors que nous en terminons la deuxième édition, je vous présente maintenant mes hypothèses pour cette année et les années à venir sur l’évolution des médias sociaux. 

Comme le disait Confucius, « Une image vaut mille mots« . Voilà qui résume parfaitement la tendance actuelle des médias sociaux. On constate en effet que les internautes semblent de plus en plus intéressés par la lecture de contenus visuels tel que des infographies ou des vidéos et moins par les contenus traditionnels entièrement rédigés. En résulte une utilisation croissante de Periscope, Facebook Live ou encore Snapchat. De plus, les réseaux sociaux comme Instagram et Pinterest (dont nous avions déjà parlé sur ce blog) montent en flèche. En deux ans, l’audience d’Instagram a tout simplement doublé, à l’inverse de Twitter qui chute avec 303 millions de tweets en janvier 2016 contre 661 millions en août 2014.

Toutefois ces chiffres et ces tendances de surface ne sont que la partie émergée de l’iceberg, et résultent de changements de fond bien plus complexes que j’ai présentés dans cet article publié sur le blog de Hootsuite :

5 prédictions sur l’évolution des médias sociaux pour 2017

En 2013, j’enregistrai une vidéo pour Hootsuite dans laquelle je présentais le concept de « mass médias sociaux ». Au vu du nombre de tweets et d’interactions qu’elle a suscités, je pense que nous avions visé juste. Nous travaillons actuellement à la conclusion de notre baromètre 2017 Hootsuite/Visionary Marketing de l’utilisation des médias sociaux, utilisé par les marketeurs Français.

médias sociaux

Lire la suite

Médias sociaux : nos prédictions pour 2017 avec @hootsuitefr was last modified: février 7th, 2017 by Yann Gourvennec

Infobésité contre créativité avec Chris Lewis [ Too Fast To Think ]

Too Fast To Think Chris Lewis: InfobésitéL’ infobésité nous cerne de partout et c’est un coup sérieux porté à notre créativité. Ainsi pourrions-nous résumer le dernier livre de Chris Lewis. Chris est un ancien journaliste britannique, fondateur et PDG d’une des plus grandes agences de communication indépendantes (Lewis emploie 700 personnes dans 27 pays). J‘ai interviewé Chris sur Skype il y a quelques semaines et nous avons évoqué ensemble l’ infobésité, notre quête d’informations, notre capacité – ou incapacité – à l’analyser et à innover. Dans cette vidéo très inspirante, et dans son livre, j’ai trouvé matière à tirer nombre de leçons utiles pour nos lecteurs et potentiellement pour le management de nos équipiers multitâches. En premier lieu, vous apprendrez que penser trop vite pourrait bien être une très mauvaise idée.

Le monde pense trop vite, mais pas moi

On ne pourra pas m’accuser de penser trop vite, Chris sera bien forcé de le reconnaître. Je l’ai interviewé le 19 janvier 2017 et cela m’a pris trois semaines pour monter son interview et quelques heures de plus pour écrire ce billet. Et cela sans tenir compte du fait qu’il nous a fallu deux bons mois pour synchroniser nos agendas. Cette remarque n’est pas fortuite. J’ai beaucoup aimé sa remarque sur ce qu’il a appelé « l’illusion de la vitesse ». Nous sommes plongés dans un monde où la communication n’a jamais été aussi aisée ni rapide, mais cela nous donne seulement une illusion de communication et de vitesse. Voilà qui nous ramène à ce que je disais de l’organisation de cette interview.

Alors, nous nous réfugions derrière nos téléphones et nos écrans, mais que reste-t-il de notre capacité à converser et à vivre en société ? (À ce sujet, voir la vidéo de Simon Sinek dédiée aux nouvelles générations, mais qui s’adresse à nous tous).

infobésité

Les outils devraient être nos esclaves et l’infobésité nous empêche de penser

« Les outils devraient être nos esclaves, nous ne devrions pas être les leurs » (cette citation tirée de l’interview de Chris devrait être envoyée à tous mes étudiants et sans aucun doute elle le sera).

Mon interview vidéo avec Chris Lewis, PDG (Oh, pardon ! « Grand Enchilada ») de Lewis

Au cœur de la réflexion de Chris Lewis il y a le fait que l’ infobésité nous cerne de partout. Un flot interminable de flux RSS, de titres de journaux, de nouvelles sensationnelles dont lui-même reconnaît être devenu un esclave. En cherchant de mauvais exemples de comportements en termes de consommation d’information Il reconnaît lui-même en être la quintessence (« regardez moi » m’a-t-il dit avec malice). Il avoue être un « news junkie » et un bourreau de travail. Ainsi, Il est bien placé pour décrire les maux qui nous touchent et notre incapacité à analyser, et comme il le dit justement, « à rassembler les pièces du puzzle ».

La surcharge d’information, a-t-il continué, signifie que nous sommes sans arrêt en éveil, et en conséquence, que notre « capacité à produire des idées et à conceptualiser est en baisse ». « Cette infobésité et cette surcharge d’informations finit par éroder notre capacité innée et fondamentale à résoudre les problèmes » complète-t-il.

voilà qui n’est pas de très bon augure, alors comment réagir ? Lire la suite

Infobésité contre créativité avec Chris Lewis [ Too Fast To Think ] was last modified: février 6th, 2017 by Yann Gourvennec

Visionary Marketing partenaire du congrès Big Data Paris 2017

Pour cette nouvelle édition du congrès Big Data Paris 2017, Visionary Marketing sera partenaire médias. Ce congrès organisé par Corp Agency est devenu un événement annuel incontournable dans le secteur IT. La précédente édition avait regroupé plus de 10 000 participants, 100 speakers et 150 marques présentes sur le salon. Cette année il aura lieu au Palais des Congrès de Paris le 6 et 7 mars 2017. Le programme de cette sixième édition du congrès Big Data sera riche, il portera sur l’analyse prédictive, le Deep Learning et le Machine Learning. Ces sujets, nous les avons régulièrement abordés dans ce blog et nous publierons une suite de notre intervention dans cet événement.

Congrès Big Data Paris 2017

Big Data Paris : un événement exceptionnel

Cette nouvelle édition de cet événement unique rassemblera plus de 12 000 professionnels de la donnée et décideurs stratégiques, tout comme 170 exposants français et internationaux qui vous feront part de leurs expériences, ainsi que de nombreux speakers autour d’un programme d’exception. De nombreuses conférences avec une part importante de retour d’expériences clients auront lieu ainsi que des tables rondes portant sur des thèmes variés comme la cybercriminalité lié au Big Data, le Big Data prédictif ou encore l’intelligence artificielle. Enfin, comme chaque année, Big Data Paris délivrera ses Trophées de l’innovation aux candidats ayant mené des projets Big Data au sein d’une organisation.

Congrès Big Data Paris 2017

Lire la suite

Visionary Marketing partenaire du congrès Big Data Paris 2017 was last modified: janvier 31st, 2017 by Yann Gourvennec

RSE : une remise en cause du management établi #rset9 par @leckofr

Le rapport Lecko sur le RSE (Reseau Social d’Entreprise) est un incontournable du marché de la collaboration. Les visiteurs ne s’y trompent pas qui s’y pressent chaque année plus nombreux et remarquons que l’immense majorité des participants sont des représentants d’entreprise, les consultants ayant peu à peu cédé leur place. On y suit chaque année la progression de la percée du RSE Dans le monde de l’entreprise. Tous les ans donc on observe des changements et cette année plus particulièrement : la maturation des entreprise en matière de collaboration au travail est patente. Mais il reste un grand nombre d’obstacles car le RSE est une remise en cause du management. Enfin, il ne faut pas estimer que le point de vue technologique est réglé : de nombreuse choses restent à améliorer du côté des éditeurs, qui se sont parfois livrés à un accumulation de fonctionnalités qui n’a pas toujours été compris par les utilisateurs (voir mon interview d’Arnaud Rayrole ci-dessous). Voici mon compte-rendu de la présentation du 9ème tome du rapport Lecko sur l’utilisation du RSE qui s’est tenue le 26 janvier dernier en leurs locaux de la rue du Louvre.
RSE : Arnaud Rayrole de Lecko
RSE : Arnaud Rayrole veut mettre les organisations en mouvement

Le RSE en marche (sans allusion politique nous dit Arnaud Rayrole)

Cahin-caha, il avance le RSE. Depuis le temps où nous nous lamentions que l’adoption des réseaux d’entreprise était faible, force est de constater que les progrès sont patents. Arnaud Rayrole, facétieux, n’hésite pas à nous dire qu’il est « en marche ». Voilà un bon programme. Mais cela ne s’arrête pas là. Il rest des difficultés évidentes qu’il faudra surmonter si on veut récolter le bénéfice attendu de la collaboration en entreprise. Et surtout, il faudra comprendre que les « organisations et les modes de management » sont inadaptés nous expliqué Arnaud Rayrole. Il serait faux cependant de blâmer uniquement les middle managers pour les ratés de la collaboration en entreprise. L’aspect humain est indéniablement crucial. « Les peronnes n’ont pas toutes envie de collaborer » nous confirme Arnaud dans son interview. Enfin, point important, si les outils ne sont pas tout, il faut néanmoins noter que tout n’est pas rose au pays du logiciel collaboratif. « Là consolidation entre éditeurs connue dans d’autres secteurs n’a pas eu lieu » a expliqué Arnaud. Pire, beaucoup de ces éditeurs ont multiplié les solutions de collaboration à tous les niveaux Avec de nombreux points d’entrée. Prenons Microsoft qui a été soumis à une véritable question en public sur ce sujet de la part d’Arnaud : Sharepoint puis Yammer puis Planner puis Groups puis Teams … ouf ! Chacun de ces outils est intéressant (mes équipes et moi-même les utilisons tous. Certains comme Planner sont même devenus des piliers de nos processus) mais ce qui manque c’est le liant et la rationalisation des redondances.
Telecharger rapport lecko tome 9
Voici donc la synthèse. Le rapport quant à lui est très complet avec son analyse de 47 solutions de collaboration. Il nous fut présenté par Bastien le Lann, Arnaud Rayrole et Guillaume Gouraud. Voici quelques éléments marquants de cet énorme rapport de 150 pages qui en plus est très réussi graphiquement, grâce au travail de Noémie Jouan qui a réalisé une jolie mise en scène des radars (voir ci-dessous).
1 – Comment progressent les usages du RSE dans les entreprises ? 
 
« La collaboration n’est pas un sprint mais va s’installer durablement dans l’entreprise” ont déclaré les représentants du cabinet spécialisé en RSE. La valeur de la collaboration ne se mesure pas de façon unilatérale cependant. Elles est localisée dans de petites populations et ne peut se “moyenniser » sur l’ensemble de l’entreprise. En d’autres termes, la collaboration s’installe dans les mœurs mais son usage ne se répand pas de façon uniforme. La bonne nouvelle cependant c’est bien cette progression de l’usage de  15 à 17% par an avec un nombre croissant d’utilisateurs embarqués dans ces projets. En moyenne sur le panel c’est 3800 utilisateurs actifs qui sont embarqués chaque année sur les entreprises sondées, avec de grands écarts types.

Le RSE comme remise en cause du management établi

RSE : pas gagné le changement

Un point important à noter sur le RSE est qu’il est une alternative aux modes d’organisation traditionnels, et non un sparadrap sur la jambe de bois d’une organisation traditionnelle ultra hiérarchisée qui s’accroche à la vie. Voici donc le vrai défi : trouver un équilibre entre les autonomies des entités (BUs) et bénéficier de la force du groupe.
C’est en cela un problème aussi vieux que le monde est monde et qui fut partiellement et bien imparfaitement contrebalancé par les organisations matricielles, mais on connaît les difficultés de ce type d’organisations (effet limité aux chefs d’équipes, organisations en arbres de Noël, illisibilité des objectifs et brouillage de l’ambiance et de l’esprit de groupe, … la liste est infinie).

Lire la suite

RSE : une remise en cause du management établi #rset9 par @leckofr was last modified: janvier 30th, 2017 by Yann Gourvennec