La base de contacts est la colonne vertébrale de toute activité

La base de contacts, je la connais depuis longtemps. Il s’agit d’un de mes pires cauchemars. J’ai beau faire des efforts incroyables, elle n’est jamais juste, jamais à jour. Et j’en ai partout : la base de contacts de mon CRM, de mon carnet Outlook, de LinkedIn, de Twitter, de Facebook, etc. etc. Mais ce cauchemar n’est pas que le mien. La base de contacts est en effet la bête noire de toutes les entreprises, surtout les petites et les moyennes entreprises qui ne peuvent libérer des budgets conséquents pour dédoublonner les données et corriger les erreurs des bases de contact. Je connais Denis Cohen de longue date et quand il m’a invité à Station F pour découvrir sa nouvelle start-up je m’attendais à quelque chose de beau, mais pas d’aussi impressionnant. Avec un peu d’intelligence dans la conception et dans la programmation, Denis a réussi à créer ce qui pourrait bien devenir un champion du B2B. Je vous laisse découvrir Dropcontact, et vous faire une idée par vous-même.

La base de contacts est la colonne vertébrale de toute activité

Dropcontact et son nettoyeur de base de contacts
Station F : la nouvelle maison de Dropcontact et son nettoyeur de base de contacts

Bonjour Denis, merci de nous accueillir à Station F

Nous sommes ici dans la zone de l’incubateur HEC à Station F. Cet incubateur comprend 200 positions, c’est à dire qu’il accueille à peu près 80 sociétés. Mais il y a bien d’autres programmes dans Station F. Dans l’ensemble Station F est un bâtiment absolument immense, c’est 1000 start ups et 3000 personnes qui sont ici réparties sur trois bâtiments principaux. 

Parlons plutôt de ta start-up, vous avez décidé de relever le défi des bases de contact commerciales. Pourquoi ? 

Les contacts et leur qualité sont le premier type de problème que toute société rencontre dans le cadre de son développement. C’est à dire que dès qu’on veut augmenter le chiffre d’affaires de son entreprise, on doit voir de nouveaux clients et on est donc dans l’obligation de se créer de nouveaux contacts. 

Finalement, on se rend compte qu’on a tous des contacts éparpillés dans tous les sens, que ce soit dans son CRM, dans les carnets de contact des commerciaux, et des quantités de logiciels différents.

Or, la base de contacts est la colonne vertébrale de toute activité

En effet, celle-ci sert aux gens du marketing, aux commerciaux, c’est aussi une colonne vertébrale pour les applications, que ce soit des CRM comme Salesforce Pipedrive ou même Outlook. 

Les contacts, bien qu’étant cette colonne vertébrale, sont aussi victimes de la pauvre qualité des données : Nous sommes tous confrontés à cela. Les adresses emails qui ne sont plus bonnes, les doublons, les infos qui ne sont pas qualifiées et en fait, c’est à cette « douleur » que nous nous sommes attaqué. 

Nous essayons de résoudre tout cela de manière complètement automatique sans avoir besoin de réfléchir ni de faire de manipulations. On se connecte et tout ce travail de nettoyage, de qualification et de dédoublonnage de données se fait automatiquement.  Lire la suite

La base de contacts est la colonne vertébrale de toute activité was last modified: avril 9th, 2018 by Yann Gourvennec

Informatique : quand atypiques rime avec performance

La notion d’atypiques, notamment dans le monde de l’informatique, m’était complètement étrangère. Un jour, par hasard, alors que je me rendais au restaurant du FIC 2018 à Lille, je tombais sur mon ami Yves Grandmontagne qui me présentait Frédéric Vezon, PDG et fondateur de la société Aspertise. Intrigué, j’ai cherché à en savoir plus et j’ai invité Frédéric à se rendre dans les locaux de Visionary Marketing afin de m’expliquer ce que représentait ce terme d’ « atypiques », pourquoi ces profils étaient particulièrement adaptés au monde de l’informatique, comment on pouvait, et sous quelles conditions, mettre en place des équipes projets avec ce type de profils pour le bénéfice des clients. Enfin, dernier point et non des moindres, ce que j’ai découvert, c’est que cette société n’était pas directement orientée vers la responsabilité sociale d’entreprise, mais que cette dernière était la résultante de recherche d’efficacité et de performance au bénéfice des entreprises. En d’autres termes, comment faire le bien en faisant le bon : telle pourrait être la devise d’expertise d’une société du secteur des ESN présente au Canada et en France.

Comment Aspertise et ses consultants informatiques contribuent à la performance des entreprises ?

Aspertise vient de la contraction du mot Asperger et expertise. Les Aspergers ont une place à part dans l’autisme. Le terme « atypique » inclut les autistes, les Asperger et également les hauts potentiels intellectuels (HPI), en fait toutes les personnes qui ont une structure cognitive différente de la structure classique de la grande population.

Les cerveaux des Atypiques sont différents des autres
Les cerveaux des atypiques présentent des caractéristiques différentes des cerveaux des personnes dites « normales »

Les personnes atypiques et l’informatique

Les personnes atypiques ont certaines particularités au niveau de leur façon de penser, leur façon de voir les choses également, et de communiquer. Cette structure cognitive implique un rapport à la donnée, aux chiffres, différent de la moyenne. C’est ce qui fait que dans certains types de métiers, comme par exemple les métiers de l’informatique, ils ont une certaine facilité pour appréhender la technologie, réaliser des développements et manipuler des chiffres. Les avantages qu’on peut trouver aux atypiques en technologie sont multiples : d’abord, ils ont une mémoire qui en général est très bonne, ce qui est très utile en informatique. Ils ont également des facilités avec les langages de programmation qu’ils sont capables d’apprendre rapidement et surtout ils peuvent être, dans certains cas, excessivement rapides dans l’exécution. Lire la suite

Informatique : quand atypiques rime avec performance was last modified: mars 6th, 2018 by Yann Gourvennec

B2B : n’oubliez jamais que votre client est humain !

Livre blanc « le marketing client sur le grill » (suite)

Le marketing B2B serait-il rationnel alors que le marketing B2C serait irrationnel ? La réponse d’Arnaud Le Roux CDO d’Open, dans le cadre de notre livre blanc sur le marketing client réalisé pour le compte de notre client WEBER Stephen France (faut-il acquérir ou fidéliser ses clients ?), est sans appel. On oppose trop souvent l’un à l’autre au travers de caricatures qui n’ont rien à voir avec la réalité. Et ce n’est pas moi qui vais le contredire.

B2B : n'oubliez jamais que votre client est humain !

D’un côté on aurait le marketing B2C qui s’occuperait des vrais gens, vous savez, les gens qui se comportent normalement, et de l’autre côté dans le marketing B2B, des professionnels qui vendent à d’autres professionnels, parfaitement rationnels, pour lesquels, les décisions sont entièrement pesées à l’aune de la réalité et du factuel. En fait, rien n’est plus faux.

Les décisions en B2B sont également soumises, et peut-être même encore plus qu’ailleurs, aux logiques de groupes (circuit de décision), à la recommandation (pourrait même parler de lobbying dans certains cas), aux préférences personnelles, et même dans le cas où la décision est parfaitement rationnelle et pesée, à la qualité de la relation humaine avec son fournisseur, qui est essentielle. qui choisiriez-vous ? Un acteur avec lequel vous avez l’habitude de travailler, ou une entreprise que vous ne connaissez pas, fût-elle un des leaders du marché ? !

Je laisse la parole à Arnaud et vous invite surtout à télécharger notre livre blanc à l’aide du bouton télécharger.

Le marketing client sur le grill - le B2B est humain

Ne pas opposer Raison et Emotion

Beaucoup trop de gens opposenlivre blanc sur le marketing client avec WEBERt encore de nos jours la raison à l’émotion, comme on oppose parfois à tort le B2B et le B2C.

Le rapport entre les deux ? On associe souvent la raison au B2B et l’émotion au B2C, comme si l’on avait oublié, au fond, qu’une entreprise est constituée de femmes et d’hommes, d’êtres humains. En tant que tels, nous sommes réceptifs aux mêmes stimulis dans le cadre de l’entreprise qu’en tant que consommateurs. Lire la suite

B2B : n’oubliez jamais que votre client est humain ! was last modified: mars 12th, 2018 by Yann Gourvennec

Le content marketing en 2018 : conférence avec @nextdoor_fr @webikeo_france #confvismktg

Stratégies gagnantes pour le content marketing en 2018

Cela faisait bien longtemps, trop longtemps, que Visionary Marketing n’avait organisé de conférence et nous avons décidé de rattraper ce retard. Il est vrai que nous avons été bien pris par le travail réalisé auprès de nos clients depuis 2014, date de création de la société. Il est temps maintenant de prendre un peu de recul et c’est pour cela que nous avons organisé en partenariat avec Webikeo, Nextdoor (la filiale commune à Accor et Bouygues Immobilier dédiée aux nouveaux modes de travail) et notre confrère et ami Cyril Bladier (Business Online), une double conférence, physique et en ligne. Pour ce nouveau cycle de conférences, nous avons décidé de commencer, à tout Seigneur tout honneur, avec le content marketing en 2018, soit 4 ans après la sortie du livre de Joe Pulizzi.

Une conférence et une webconférence sur le content marketing en 2018

Une double affiche donc, mais aussi une double conférence, à la fois : d’une part une conférence physique chez Nextdoor à la Défense, dans un amphi, doublée d’une conférence en ligne réalisée avec Webikeo France.

Quelles stratégies gagnantes pour le content marketing en 2018

Le content Marketing en 2018, une double conférence avec une double affiche
Le content Marketing en 2018, une double conférence avec une double affiche
 
S’inscrire au WEBINAIRE Webikeo du 13 février 12:30S’inscrire à la réunion Nextdoor la Défense du 13 février 12:30
Le content marketing en 2018 : conférence avec @nextdoor_fr @webikeo_france #confvismktg was last modified: mars 19th, 2018 by Yann Gourvennec

Cybersécurité : Ces hackers qui sont aussi des DSI #FIC2018

Le thème de la Cybersécurité est inhabituel pour ce blog. J’ai décidé de déroger à la règle en présentant cet article que j’ai écrit pour mon client Orange Business Services sur le blog que j’ai créé il y a maintenant 10 ans. A l’occasion de cet anniversaire, j’ai eu la chance de visiter le salon du FIC 2018 qui lui aussi est dans sa 10e édition.

Sans Cybersécurité pas de Cybermarketing

C’était ma première visite, et j’y ai pris beaucoup de plaisir. Car j’ai appris beaucoup de choses sur ce sujet de la Cybersécurité à propos duquel on dit à peu près tout et n’importe quoi. Ce qui était particulièrement intéressant, dans ce forum international de la Cybersécurité (c’est la signification de l’acronyme FIC), c’était d’aller au-delà des interventions publiques des politiques et des personnages officiels. Certes beaucoup de choses intéressantes aussi de leur part et notamment l’intervention de Mounir Mahjoubi. De véritables pépites de connaissance sur la Cybersécurité se cachaient dans les petits ateliers, loin de la grande salle plénière, qui réunissaient une grosse centaine de personnes passionnées par ces sujets à chaque fois.

Sans Cybersécurité pas de Cybermarketing
FIC 2018 : Sans Cybersécurité pas de Cybermarketing

Kaspersky décrit l’évolution des attaques de Cybersécurité

Ces deux ateliers étaient d’une part la présentation de Félix Aimé de Kaspersky sur le sujet des évolutions des menaces et d’autre part la table ronde sur les retours d’expérience de Wannacry et Notpetya,  deux « rançongiciels » (on verra dans l’article que la dénomination n’est pas forcément aussi simple qu’il y paraît). Ils m’ont permis de comprendre la véritable évolution des menaces qui pèsent sur la Cybersécurité. Or, et c’est là où ce thème trouve un écho par rapport au thème principal de ce blog, sans sécurité, pas de marketing, pas de commerce, pas de clients, pas de lecteurs. Lire la suite

Cybersécurité : Ces hackers qui sont aussi des DSI #FIC2018 was last modified: février 5th, 2018 by Yann Gourvennec