Big Data – Smart Data : 2 événements pour y voir plus clair

Big Data, Smart Data … Comment faire de la data un véritable facteur de compétitivité et de croissance ?

Deux événements majeurs vous aideront à en décrypter les enjeux la semaine prochaine:

Smart Data

Le SAS Forum le 14 Octobre à Paris

smart dataTout sur ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Business Analytics sera présenté lors du Forum SAS le 14 Octobre à La Défense avec les partenaires de SAS (Accenture, Keyrus, Business & Decision, Numergy, Micropole… Deloitte France et SAS y présenteront les résultats de leur enquête exclusive sur le pilotage des coûts. Le programme complet est en ligne ici: http://www.sas.com/offices/europe/france/sasforum/index.html

Le Data Performance Summit du 15 octobre : 30 experts et leurs retours d’expérience

La conférence Data Performance Summit le 15 Octobre à Paris 30 experts (GroupeM, Air France, Le Figaro, Videology, Tradelab, Ad4screen, Amaury Médias, Fifty-Five…) partageront leurs retours d’expérience et leur expertise avec tous les décisionnaires qui doivent comprendre et relever ces nouveaux challenges dans un contexte d’écosystème instable et immature. Programme détaillé ici: http://dataperformanceparis.fr/

Parmi les points forts de la journée ne ratez pas la table ronde sur comment exploiter les types de data par channel qui aura lieu de 16h10 à 16h40.

Smartphone, tablette, ordinateur, TV…. Le consommateur passe perpétuellement d’un écran à un autre. Ces nouveaux usages présentent des intérêts considérables pour les entreprises. Les écrans constituent de nouveaux points de contacts avec les consommateurs et renforcent la visibilité des entreprises auprès de ces derniers. Chaque channel génère ses propres données et a ses propres caractéristiques. Dans cette session vous découvrirez le type de données générées par les principaux channels et comment les interpréter dans les modèles d’attribution.

Speakers

  • Anne de Kerckhove, Directrice générale EMEA, Videology
  • Jérôme Stioui, Chief Executive Officer, AD4SCREEN
  • Yohann Dupasquier, CEO & CoFounder, Tradelab
Big Data – Smart Data : 2 événements pour y voir plus clair was last modified: mai 11th, 2015 by Natacha Heurtault

Dmexco : le rendez-vous européen du Digital Marketing

Son nom est exotique mais c’est à seulement 3 heures de Paris que ce grand rendez-vous aura lieu.  Dmexco est l’acronyme de  Digital Marketing Exhibiton and Conference et n’a rien à voir avec le Mexique puisque c’est à Cologne, en Allemagne, qu’il aura lieu. C’est la conférence qui monte et qui gagne en notoriété. Inconnue en France il y a encore deux ans elle bénéficie maintenant de partenariats médias internationaux et français tels que : Advertising Age, beet.tv, Digital Market Asia, eMarketer, Emarketing.fr, Investing.com, Mobile Marketing Magazine,  The Guardian

Dmexco : rendez-vous les 10 et 11 septembre à Cologne

Digital Marketing Expo Cologne

30 000 visiteurs sont attendus pour cette sixième édition qui réunira 742 exposants venus des quatre coins du monde, des centaines de speakers prestigieux et des partenaires médias internationaux.

3 bonnes raisons d’y aller: Contenu + Networking + Fête

Parce que Dmexco répond au besoin principal des responsable marketing et communication : se tenir informé des dernières évolutions et technologies,  élargir son réseau de connaissances et de pairs pour échanger sur des problématiques communes et surtout… faire la fête !

Vous pourrez écouter et rencontrer les VP Marketing des plus grandes marques comme par exemple :

  • Steven Althaus, Director Brand Management and Marketing Services, BMW
  • Lee Brown, Global Head of Brand Partnerships, Tumblr
  • Damian Burns, Director of Global Strategic Partnerships, Google
  • Blasco de Felice Chief Marketing Officer Europe, L’Oréal
  • Carolyn Everson, Vice President, Global Marketing Solutions, Facebook
  • Jimmy Maymann, CEO, Huffington Post
  • Gary Morrison, SVP Retail, Brand Expedia Worldwide, Expedia.com
  • Caroline Taylor, CMO IBM Europe
  • Peter Würtenberger, CMO de Axel Springer

Liste complète de tous les speakers

Vous découvrirez tous les fournisseurs de solutions dont un responsable Digital Marketing a besoin :

  • des solutions pour le social media monitoring (dont Digimind, Hootsuite, Lithium, Sweetspot…)
  • des solutions pour le ecommerce (de Arvato à Zoot en passant par Prestashop…)
  • des solutions pour la publicité en ligne comme Videology, plateforme pour la publicité vidéo, ou Adyoulike, pionnier français du native advertising
  • Pour tout comprendre de la publicité vidéo, ne ratez pas le leadership Summit de Videology « Navigating the Video Adtech Ecosystem » le 11 Septembre de 10h30 à Midi.

 Liste des exposants par domaine d’activité

Et la fête !

La VIP Opening Party aura lieu le 9  Septembre, et la grande official party le 10 Septembre

 L’entrée est gratuite pour les visiteurs, il n’y a plus que le Thalys à réserver 🙂

Dmexco : le rendez-vous européen du Digital Marketing was last modified: septembre 20th, 2014 by Natacha Heurtault

La révolution digitale peut-elle faire évoluer le management ? – #g9+

Le G9+, think tank de réflexion sur le numérique, dont j’ai la charge de la promotion auprès des médias et de la blogosphère, a récemment organisé une conférence sur le e-leadership pour tenter de répondre à la question: “Du leadership au e-leadership: le numérique change-t-il la donne ? ». Cette conférence était organisée en partenariat avec le Cigref et La Poste. On connaît l’impact du numérique dans beaucoup de domaines (e-business, e-marketing, e-pub, e-CRM…). Internet, les médias sociaux et les réseaux sociaux d’entreprise ont radicalement transformé le rapport à l’information. La relation client est devenue instantanée et en temps réel avec des réseaux comme Twitter et Facebook par exemple. Ce changement de temporalité impose aux entreprises de s’adapter et de s’organiser pour répondre aux clients mécontents sans toutefois sur-réagir et ne pas forcément répondre à tout ce que les internautes disent sur elles. L’exemple récent de Easyjet qui fin Septembre 2013 a menacé un passager de lui refuser l’embarquement sous prétexte qu’il critiquait l’entreprise sur Twitter (cf détails ici) illustre à quel point les entreprises sont encore en train d’inventer et d’apprendre pas à pas comment vivre avec la révolution du numérique.

Qu’en est-il du côté de la direction des entreprises et notamment de leurs leaders ?

Rappelons brièvement la différence entre un manager et un leader telle que Warren Bennis l’a théorisée dans son livre On Becoming a Leader : Le manager s’occupe de contrôles alors que leader inspire book la confiance. Le manager demande « quand » et « comment », le leader demande « quoi » et « pourquoi ». Le manager fait les choses bien tandis que le leader décide de ce qui est bien (« The manager does things right but the leader does the right thing. »)

Nils Fonstad, Directeur associé du Lab de l’INSEAD, et pilote du projet européen « Vision sur la définition des compétences liées à l’e-leadership » a rappelé ces différences tout en posant la définition d’un e-leader : c’est un leader sui sait créer de la valeur en s’appuyant à la fois sur les personnes et sur la technologie. En effet les entreprises qui s’équipent en nouvelles technologies pour innover et conquérir de nouveaux marchés ont besoin de dirigeants « IT savvy » pour retirer le maximum de valeur de leurs investissements IT.

comment devenir un leader ? 

Le e-leader est celui qui a une appétence particulière pour son métier, son business, mais aussi pour les « choses » technologiques et numériques. Ses compétences sont transverses et peuvent se représenter sous la forme d’un T. La barre horizontale du T représente les compétences nécessaires au développement de l’organisation comme : la gestion du changement, l’innovation, le développement de visions stratégiques, la mise en œuvre de relations avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise etc. Alors que le pied du T représente des compétences verticales, en silos, plus spécifiques à l’usage et la maîtrise des outils numériques et IT, les services qu’ils permettent d’offrir et la relation client à mettre en place sur son secteur.

Le besoin de développer des compétences numériques dans les entreprises est donc réel. L’INSEAD et IDC ont dressé un panorama des besoins de e-leaders en Europe dans le cadre de leur étude « e-Leadership : Skills for Competitiveness and Innovation ». L’une des principales conclusions est que la demande en e-leaders va être très importante en Europe. Cette demande est évaluée à environ 700.000 personnes sur l’ensemble des secteurs d’ici 2015 avec 70 % des besoins en provenance des PME.
La Poste est consciente de ces besoins et s’organise pour y répondre comme en a témoigné Sylvie Joseph, Directrice transformation numérique de La Poste. Elle a rappelé qu’avec ses 536 ans d’existence La Poste n’a pas attendu le numérique pour se transformer. Néanmoins un besoin d’accélération de logiques transversales se fait fortement ressentir et le numérique est un levier fort vers cette transversalité et la métiérisation des compétences. Elle a expliqué : « Le besoin de mettre le client au centre n’est pas un besoin natif à La Poste qui a longtemps bénéficié d’un statut de monopole. Aujourd’hui la relation client est une priorité majeure pour La Poste et nous avons mis en place un Institut du Management pour former les manager aux outils numériques et nous orienter vers la relation client en temps réel et une excellence de service. »

l’agenda des prochaines conférences du G9+, dont je suis chargée de la promotion, se trouve sur leur site : www.g9plus.org. Ne ratez pas celle du 26 Novembre sur l’économie connectée. Fédérant 20 communautés d’anciens de toutes formations (écoles d’ingénieurs, management, sciences politiques, université), l’Institut G9+ représente 50 000 professionnels du numérique. Acteur indépendant, il catalyse et agite les tendances d’aujourd’hui et de demain – technologiques, sociétales, marchés, management, usages – en organisant une trentaine de conférences par an, ouvertes à tous.

La révolution digitale peut-elle faire évoluer le management ? – #g9+ was last modified: janvier 13th, 2015 by Natacha Heurtault

publicité mobile en France : peut mieux faire ! #hubforum

phone-large_thumb.gifpar Natacha Heurtault, auteur invité de visionarymarketing.com

Le Mobile : 73% d’amour fou ! 

Scruté à la loupe, étudié sous toutes ses coutures, le mobile est l’objet de toutes les attentions et de toutes les études. Usages, applications, monétisation, appification (non, non ce n’est pas une faute de frappe mais le prochain buzzword), rien n’est laissé dans l’ombre. Le mobile était par exemple l’objet du  panel « Mobile First : Anytime, Anywhere » du Hub Forum ce Jeudi 10 Octobre 2013.  Une étude réalisée par Médiamétrie et présentée par Laurent Battais a permis de mettre des chiffres sur cet engouement :
– Il y a eu 25 millions de mobinautes en France  au 2ème trimestre 2013, ce qui représente près d’un Français de 11 ans et plus sur deux (46,2%).
– Le téléphone mobile est indispensable pour 73% des français et la tablette l’est pour 55% d’entre eux
–  21% des foyers français possèdent une tablette… contre 2,5% en 2011
– le temps passé par écran est en en très forte progression : +80% pour Internet sur mobile en un an !

publicité mobile en France : décollage laborieux
publicité mobile en France : un décollage laborieux ?

 » Le mobile ce n’est plus seulement le second écran mais c’est la télécommande de nos vies  »

Ces chiffres ont ensuite été commentés par les intervenants. « Le mobile ce n’est plus seulement le second écran mais c’est la télécommande de nos vies » a déclaré l’un d’eux. Filant la métaphore il assure qu’on dépose aujourd’hui son ou ses mobiles sur la table du café comme les cowboys déposaient jadis leur colt en signe de bienveillance !

Explosion de la publicité sur mobile aux Etats-Unis

Les chiffres publiés par l’IAB le 9 Octobre ne disent pas autre chose. En effet l’étude de l’IAB (Internet Advertising Bureau) réalisée par PriceWaterhouseCooper, indique que les recettes de la publicité mobile aux Etats-Unis ont atteint 3 milliards de dollars au cours des six premiers mois de 2013. Ce qui correspond à une augmentation de 145% par rapport à la même période  de 2012.
Il ne fait donc plus aucun doute que l’avenir sera mobile, ou ne sera pas.

Oui mais…

Pourtant certaines ombres viennent entacher ce tableau idyllique et notamment les chiffres de la publicité mobile en France. Bien sûr ils sont aussi en croissance mais celle-ci est moins forte que les usages.   La publicité sur mobile est victime d’un frein technologique car il n’y a pas de cookies sur mobile et le ciblage des mobinautes est beaucoup plus complexe à mettre en place que celui des internautes.
« La collecte de données sur mobile nécessite un processus radicalement différent de ce que nous connaissons pour l’Internet fixe. Le mobile présente un nouveau défi pour les prestataires technologiques, à savoir comment rassembler suffisamment de données, de sources multiples, assurant aux annonceurs, aux éditeurs, d’acheter pour les uns et de vendre pour les autres sans pour autant compromettre ou dégrader l’expérience utilisateur.» précise Frédéric Prigent, DG de PubMatic France, société éditrice d’une plateforme média digitale destinée aux éditeurs de contenus.

Alors bien sûr le mobile est en forte croissance et promet des lendemains qui chantent mais, dans le domaine de la publicité il peut faire beaucoup mieux !

publicité mobile en France : peut mieux faire ! #hubforum was last modified: octobre 11th, 2013 by Natacha Heurtault