Livre Blanc des Big Data : comment réussir son projet ? (exclu @flashtweet)

La semaine dernière, nous vous avons présenté le Livre Noir des Big Data publié par JEMS datafactory. (Note : JEMS Groupe est client de Visionary Marketing). Normalement, vous savez désormais comment rater votre projet Big Data en vous reposant sur l’utilisation de POC (preuves de faisabilité).
Si toutefois vous avez l’ambition de réussir votre projet Big Data, réjouissez-vous : le Livre Blanc des Big Data, publié lui aussi par JEMS datafactory, vous donne toutes les clés pour y parvenir.
Ainsi, après avoir vu le côté sombre des Big Data, nous allons aborder cette technologie sous son meilleur angle, en vous livrant quelques conseils pour réussir. Et le premier conseil, c’est de renoncer aux POC et de mettre en place un véritable projet pilote.

Qu’est-ce qu’un projet pilote ?

Contrairement à un POC, qui est déployé dans un environnement à part, un projet pilote utilise de vraies données, en situation réelle. Le projet pilote peut être imparfait et voué à évoluer, mais il rend déjà un service fonctionnel. Alors que le POC valide un concept, le projet pilote valide une solution qui sera ensuite étendue et généralisée. Tout ceci est exposé en détail dans le Livre Blanc des Big Data, qui livre également de précieux conseils sur la manière de réussir son projet pilote.

Voici les premières pages du livre blanc des Big Data :

Pour en savoir plus, téléchargez la version complète du livre blanc des Big Data en cliquant sur le lien ou le bouton ci-dessous :

bouton-lb-jems

Quelques facteurs clés de succès d’un projet pilote Big Data

Lire la suite

Livre Blanc des Big Data : comment réussir son projet ? (exclu @flashtweet) was last modified: mars 14th, 2016 by Jérôme Delacroix

Big Data ou Big Bulle ?

Du secteur de l’assurance à la maintenance prédictive dans l’industrie, en passant par l’analyse de sentiments sur les médias sociaux, les Big Data sont partout. Et voilà que Michel-Edouard Leclerc jette un pavé dans la marre en déclarant dans les colonnes de l’Usine Digitale : « Le big data est une bulle qui, quand elle va exploser, fera des dégâts considérables. » Leclerc est un des acteurs les plus innovants et les plus en pointe sur les nouveaux modes de commerce. L’héritier de l’épicier de Landerneau est en effet toujours là pour innover, mais cette fois-ci, le voici qui renâcle et qui crache dans la soupe. Alors, faut-il brûler les Big Data ? En annonçant un plan d’1 milliard d’euros pour la digitalisation de Leclerc et en passant à côté des Big Data, MEL fait-il fausse route ou au contraire est-il un visionnaire de la technologie ? Répondons au mieux de connaissances, et sur la base du travail effectué dans ce domaine depuis maintenant 3 ans.

Big Data ou Big Bulle, telle est la question

Le ciel s’assombrit au-dessus des Big Data. Les observateurs attentifs auront déjà remarqué des signes avant-coureurs : Gartner qui retire les Big Data de son hype cycle des technologies émergentes, par exemple. Le motif ? Les Big Data seraient déjà du business as usual, c’est dans leurs composantes qu’il faut désormais chercher de nouvelles tendances, comme dans l’analytique prédictive, par exemple. Et voici que dans l’un des secteurs phares de l’« économie normale », la grande distribution, Michel-Edouard Leclerc explique que les Big Data ne sont pas encore vraiment mûres.

Alors, les Big Data : déjà dépassées ou pas encore réellement opérationnelles ?

Big Data Big Bulle
de quoi je me MEL … en effet

A chaque époque, sa technologie phare, ses évangélistes forcenés, ses détracteurs acharnés, et (les plus dangereux) la foule immense des suiveurs qui se rangent derrière ceux qui crient le plus fort. Dans la phrase ci-dessus, remplacez « Big Data » par « Cloud », « Digital » ou « Internet mobile », et vous retrouverez des interrogations qui ont parsemé l’histoire récente.
Pourtant, l’apparition d’un doute de ce type est intéressante, et il faut l’analyser. Il nous semble que le doute a tendance à survenir à un moment où une technologie encore émergente est en train, non pas de se banaliser, mais d’atteindre un niveau supérieur sous l’effet de l’apparition d’une autre technologie émergente. Lire la suite

Big Data ou Big Bulle ? was last modified: septembre 28th, 2015 by Jérôme Delacroix

Leçons chinoises de Wait Marketing

source : Chine informations
source : Chine-informations.com

Dans les villes chinoises, on prend vite l’habitude de faire la queue, même si les Chinois partagent sans doute avec les Français le record du monde de resquillage dans les files d’attente. Eh oui, il y a du monde, partout, tout le temps.

Les nouveaux cadres de l’Empire du Milieu, fraîchement diplômés de leur école de gestion chinoise ou internationale, ont su transformer ce temps d’attente en un filon. Dans des villes où la publicité est devenue omniprésente, chaque occasion de capter l’attention non sollicitée du consommateur est exploitée.

Parmi les exemples qui me frappent le plus, je citerais volontiers :

– les ascenseurs

Un écran diffuse des spots aux étages où l’on attend patiemment son ascenseur (les immeubles font en général au minimum 15 étages), quand il n’y en a pas à l’intérieur même des cabines.

– les salles d’attente

Dans les salles d’attente des banques, par exemple, on a tout le loisir de voir en boucle des spots pour les automobiles (le marché chinois étant le premier de la planète, les annonceurs se déchaînent).

– les taxis

Un écran incrusté dans le repose-tête du fauteuil en face de vous diffuse des annonces. Tactile, il vous permet de naviguer dans différents menus. Ses fonctionnalités ne vont toutefois pas jusqu’à vous permettre d’éteindre l’écran. Seule possibilité pour échapper aux messages : monter à l’avant, à côté du conducteur (c’est fréquent, en Chine).

– le métro

Vous attendez votre train : des publicités sont dans les stations, comme chez nous ; vous êtes dans le train : des écrans diffusent également des films. Mais le plus fort, c’est l’affichage de messages publicitaires directement sur les parois du tunnel. Je serais curieux de connaître la technologie employée car l’effet est tout à fait saisissant : alors que le train se déplace à vive allure, les messages apparaissent sur les parois, de manière fixe.

Si les consommateurs occidentaux se préoccupent de plus en plus de l’immixtion des marques dans leur vie personnelle, comme en témoigne le baromètre de l’intrusion, en Chine, il devient de plus en plus difficile d’échapper à la pub.

Leçons chinoises de Wait Marketing was last modified: septembre 10th, 2010 by Jérôme Delacroix

Une encyclopédie du marketing pour les PME

Marketingpourpme.orgLorsque l’on dirige une PME, la gestion du quotidien prend parfois tellement de temps qu’il est impossible de se poser pour réfléchir. Comment mieux connaître mon marché ? Comment revoir ma grille tarifaire ? Où se positionne mon entreprise par rapport à la concurrence ? L’approche de nombreux patrons est bien souvent empirique, focalisée sur l’opérationnel : il faut faire rentrer le chiffre qui fera tourner la boîte et fera vivre les salariés.

Dans ce contexte,  difficile de mener une stratégie et des actions marketing. D’autant que les rudiments du marketing ne sont pas toujours bien maîtrisés. C’est ce constat qui a conduit l’ADETEM et la DGCIS (Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services) a lancer une boîte à outils en ligne du marketing, spécialement ciblée pour les PME : marketingpourpme.org.

Autour de 3 rubriques (« analysez », « agissez », « utilisez »), elle se propose d’aider les PME à mieux cerner leur marché, à faire les bons mouvements tactiques et à s’approprier les principaux outils marketing. Les articles sont écrits par des professionnels du marketing.

L’initiative est louable mais l’approche trop théorique du site est pénalisante pour son objectif de fournir des outils réellement pratiques, immédiatement utilisables. Cependant le besoin est bien réel et le site, encore jeune, est à l’écoute des suggestions des internautes. Selon vous, comment améliorer la culture marketing des dirigeants de PME ?

Une encyclopédie du marketing pour les PME was last modified: février 21st, 2010 by Jérôme Delacroix

Le marketing de l’invisible

Si vous pensiez lire un article sur les stratégies marketing des mouvements religieux, je me dois de vous détromper (cela fera peut-être l’objet d’un futur billet). Non, ici, je souhaite m’intéresser à un problème diablement (pardon !) compliqué : comment vendre ce qui ne se voit pas ?

La publicité s’attèle à cet exercice avec souvent beaucoup de créativité. On peut par exemple citer deux films qui passent en ce moment sur nos écrans :

  • Maroc, il y a des pays qui font grandir l’âme
Maroc, il y a des pays qui font grandir l’âme
Maroc, il y a des pays qui font grandir l’âme

Voir le film

L’enrichissement personnel voire spirituel y est représenté par ce cube blanc aspirant toutes les expériences et impressions du voyageur.

  • La campagne de l’INPES pour la prévention des maladies respiratoires
microbes
microbes

Voir le film

Ici, ce sont les microbes qui sont représentés par des chiffres, pour nous inciter à nous couvrir la bouche quand nous toussons !

Lire la suite

Le marketing de l’invisible was last modified: novembre 20th, 2008 by Jérôme Delacroix