Le Story Telling, où comment vendre en racontant des histoires…

story telling

ConseilsMarketing.fr accueille Stéphane Dangel, le spécialiste du StoryTelling, qui nous explique tout de l’art de vendre en racontant des (belles) histoires !

Le storytelling, l’art de raconter des histoires (et de les écouter) en communication, marketing, management serait manipulateur, et ses adeptes un ramassis de propagandiste nostalgiques du stalinisme ? Voilà de quoi tordre un petit peu le coup à ces idées reçues.

1. Quand le storytelling est-il né ?

Il y a des milliers d’années : le storytelling des organisations tel qu’on le connaît aujourd’hui est un dérivé de la tradition des conteurs, des griots.

Pendant longtemps, le mode de transmission des valeurs, des règles de vie, des traditions, bref l’éducation au sens large, s’est fait sur le mode des histoires. Histoires vraies pour certaines, contes et légendes pour d’autres, donc avec également des fictions, mais un message authentique et porteur de sens, formateur.
Encore aujourd’hui, certains dirigeants commerciaux motivent leurs troupes en leur racontant des histoires tirées de la mythologie. Pourquoi ? Parce que cela leur permet de parfois mieux comprendre des enjeux qu’un discours rationnel n’arrive pas à faire passer.

2. Ou est-il né ?

Les rapports entre les hommes se font de manière primordiale à travers les histoires. Le grand scénariste américain Robert McKee dit même que les histoires sont la monnaie d’échange des rapports humains. Alors, c’est vraiment une tradition très ancienne.

La Bible est faite d’histoires. Qu’on les croit vraies ou non n’est pas la question, la question est : est-ce que le message qu’il y a derrière, lui, est valable, authentique, de bon sens ? D’ailleurs, certains « gourous » du storytelling, comme Steve Denning, citent volontiers les pratiques des auteurs de la Bible lors de ses séminaires de formation.

3. Qu’est-ce que le storytelling ?

Le storytelling consiste à raconter des histoires. En France, le mot histoires est entouré de connotations péjoratives, notamment dans le livre Storytelling – La machine à fabriquer des histoires, de Christian Salmon -l’opinion de l’auteur est résumée dans le titre.
Ce n’est pas le cas dans le monde anglo-saxon, où ce mot a une signification beaucoup plus large. Ainsi, dans les pays anglo-saxons une story (histoire) désigne aussi un article de journal, par exemple.

Des histoires, c’est aussi ce qui manque aujourd’hui à la NASA, qui ne sait plus comment aller sur la lune. Elle a le mode d’emploi officiel, mais les petits trucs, rafistolages que les équipes en charge du projet ont dû appliquer en catastrophe, elle n’a pas pensé à les recueillir auprès de ses anciens ingénieurs.
Une histoire, c’est ce que Harley Davidson fait vivre à des cadres des grandes villes américaines qui s’habillent de cuir et montent sur leur machine pour aller semer la terreur en pétaradant dans de petits bleds. L’histoire est authentique car elle leur permet d’exprimer une facette de leur personnalité.

Une histoire authentique, c’est ce que Jack Daniel’s raconte, dans une pub qui dit : « Mr Jack Daniel n’était pas un saint, mais il a créé quelque chose comme une religion ».
Il y a trois possibilités pour faire du story telling selon moi :
l’histoire-témoignage d’un client existant
une métaphore pour gommer l’aspect hyper technique par quelque chose de plus émotionnel
une histoire tremplin : on raconte l’efficacité d’un aspect de l’appareil pour terminer par un « Imaginez maintenant que l’ensemble de vos besoins puissent être traités tout aussi efficacement… C’est ce que fait cette machine ».

Lire la suite

Le Story Telling, où comment vendre en racontant des histoires… was last modified: avril 8th, 2009 by conseilsmarketing

Les 500 plus belles pub de Guérilla Marketing – Partie 1

Pour se faire connaître il n’est parfois pas nécessaire d’avoir énormément de moyens… Parfois il suffit d’avoir un peu d’imagination pour faire rêver ses prospects et attirer les clients en masse.

Voici ci dessous plus de 500 publicités de Street Marketing ou de communication hors des média classiques qui seront peut être pour vous une source d’inspiration pour faire connaître votre entreprise !

most creative ad most creative adbest of creative adbest of creative adbest of creative admost creative admost creative adfunny admost creative ad most creative adfunny adpub street marketingbest of creative adpub street marketing

Lire la suite

Les 500 plus belles pub de Guérilla Marketing – Partie 1 was last modified: octobre 15th, 2015 by conseilsmarketing

Twitter, un outil à manier avec précautions… Cas pratique !

bad buzz twitter

Nous avions présenté les principales utilisations de Twitter dans notre article « Quel usage professionnel pour Twitter« .

En effet il est intéressant d’utiliser Twitter pour communiquer directement avec ses clients afin de gérer immédiatement les problèmes ou les questions, et ainsi gagner en réactivité.

C’est aussi un outil qui permet de contacter directement les « early adopters » et les influenceurs dans le domaine du High-Tech lors d’opérations de Buzz Marketing.

Cependant, l’utilisation de cet outil reste sensible chez certaines personnes, qui le considèrent comme très intrusif, un peu comme son téléphone portable sur lequel on n’apprécie guère de recevoir des SMS ou des appels promotionnels.

Par exemple certains accros de Twitter n’apprécient guère l’envoi automatique par flux RSS d’informations et s’attendent à des informations personnalisées.

C’est un reproche qui a déjà été effectué deux fois au compte twitter de ConseilsMarketing, qui relai principalement les informations du Blog et la sélection de liens en home page d’Entreprise-Marketing.fr… avec peu de messages personnels (principalement faute de temps, mais aussi car je doute de la pertinence pour des suiveurs de savoir que « je viens d’aller faire mes courses », « je suis en retard à mon rendez-vous de 11h »…).

Il faut donc distinguer 2 profils d’utilisateurs de Twitter pour éviter d’être considéré comme un spammeur :
– Les acharnés de Twitter, qui l’utilisent comme un outil de communication personnalisé, qui suivent moins de 40 à 60 personnes, et qui lisent tous les messages de leur « tribu ». Pour eux twitter un outil stratégique, et permet ainsi d’avoir accès à des informations ciblées.
– Les dilettantes de Twitter, qui l’utilisent comme un simple outil de communication alternatif et accessoire aux emails et autres réseaux sociaux tel que Facebook. Soit ils suivent quasiment aucune personne (c’est un compte pour tester) ou au contraire des centaines (Twitter est alors un outil de buzz).

Cette subtilité doit être prise en compte lorsque l’on souhaite utiliser Twitter comme un outil Marketing, pour preuve le buzz effectué par Publicis Modem dans le cadre de la promotion des nouveaux PC à écran tactile d’HP.

Le Principe de l’opération de Buzz Lafindessouris.com

hp touchscreen

1 – Faire du teasing auprès de quelques bloggers influents via Twitter et Facebook.

La manœuvre était simple :
– Créer plusieurs une dizaine de profils bidons le 5 mars avec le mot souris « Mouss-akka », « souris-sept »… sut Twitter et Facebook (voir ce Compte Twitter Fictif et Le Groupe Facebook).
– Devenir suiveurs/ami des bloggers influents, et attendre qu’ils les suivent à leur tour pour Twitter (ce que font plus de la moitié des utilisateurs de Twitter afin de se rendre la politesse).
– Envoyer quelques messages sur Twitter et Facebook pour faire parler ces mystérieuses souris qui annonçaient « la fin des souris »…

Lire la suite

Twitter, un outil à manier avec précautions… Cas pratique ! was last modified: mars 20th, 2009 by conseilsmarketing

32 conseils pour développer son business avec l’affiliation !

programme affiliation

Visionarymarketing accueille Yann Delcroix du Blog www.emarketips.com qui nous fait un rappel de l’intérêt de l’utilisation de mettre en place un programme d’affiliation.

Les 5 étapes pour se lancer dans l’affiliation

1) Le concept de l’affiliation

L’affiliation est un concept très avantageux pour le vendeur ainsi que pour ses affiliés. Il permet au vendeur de laisser le travail de la promotion aux affiliés (ou de bénéficier de leur force pour l’aider et avoir plus d’impact).

Les affiliés vont pouvoir promouvoir des produits de qualité sans devoir passer par leur création. Ils vont pouvoir se consacrer sur le marketing du produit choisi.

2) Comment s’y prendre avec l’affiliation en tant que vendeur

Si vous êtes le créateur d’un produit et que vous voulez bénéficier de l’aide d’une armée d’affiliés prête à s’occuper de la promotion, il va falloir commencer par réfléchir comme un affilié.

Il y a deux critères principaux à respecter pour obtenir des affiliés.
– Le prix : Plus c’est cher, mieux c’est (attention à ne pas perdre les « clients » quand même !).
L’affilié va chercher à promouvoir des articles qui offrent une bonne commission. Il va donc trouver un produit qui fera une belle somme pour chaque vente. Si vous vendez un ebook à 15 Euros et vous offrez 6-7 Euros à l’affilié, il y aura peu d’intéressés. Certains adeptes du PPC vont réfléchir à 2 fois à leur retour sur investissement.

Lire la suite

32 conseils pour développer son business avec l’affiliation ! was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

Améliorez votre prise de parole en public !

prise de parole en public

Voici le résumé de l’atelier sur la prise de Parole en public proposé par Osereso, le club des jeunes cadres du marketing et des TIC.

Lors de cet atelier Olivier Urrutia, consultant en communication et coach personnel, a présenté des trucs et astuces pour réussir sa prise de parole en public et convaincre plus facilement ses interlocuteurs.

Afin de réussir sa prise de parole en public, Olivier rappelle les 5 fondamentaux :
– Le discours, qui est la forme que vous allez donner à vos mots, ainsi que votre charisme.
– L’interaction avec le public
– La préparation de la présentation
– La gestion du stress
– La gestion des supports

1 – Le discours

Bien parler en public peut être un don, mais si on ne l’a pas naturellement on peut l’acquérir avec un peu de travail.

Les 3 éléments essentiels du discours sont :
1) Le non-verbal : les gestes, la posture, le sourire, l’expression… qui contribuent à 50 % de la réussite.
2) Le para-verbal : le débit, le volume et les intonations, qui comptent pour 35% du discours.
3) Le verbal : c’est-à-dire le message (mots et contenu), qui compte que pour 15 % du résultat.

Le message global que vous souhaitez faire passer doit prendre en compte ces 3 éléments, afin de ne pas créer de dissonance et rester dans la cohérence (ex: prôner l’ouverture et rester les bras croisés…)

Lire la suite

Améliorez votre prise de parole en public ! was last modified: mars 4th, 2009 by conseilsmarketing