Faites de la veille concurrentielle avec Google Ad Planner !

top blog marketing

Google Ad Planner n’est pas seulement un outil pour créer des plans marketing, c’est également un outil qui vous permettra d’identifier les sites leaders d’un secteur d’activité et faire de la veille concurrentielle..

Analyse concurrentielle des Blogs Marketing

Par exemple, dans la capture d’écran au début de cet article nous avons listé les blogs issus du classement du Top Blogs Marketing de Wikio (ou du moins ceux que Google Ad Planner pouvait analyser car on peut observer que Google n’est pas capable d’analyser les blogs hébergés sur Typepad, Blogger… ou des blogs qui n’affichent pas de publicité type Adsense).

top blog marketing Wikio

Après une rapide comparaison entre ces deux classements on peut voir que ConseilsMarketing.fr a beau être N°1 chez Wikio, selon Google c’est le N°2 en termes de pages vues, voire N°4 si on parle de visiteurs uniques

De même , selon Google, Cédric Giorgi qui est classé 9ième chez Wikio n’obtiendrait que 1,7 K visiteurs uniques / mois, ce qui est peu pour le 9ème site marketing français (nb: il y a tout de même 15 000 pages vues / mois, ce qui permet de justifier un tel classement en prenant uniquement ce critère de sélection).

Si on analyse les statistiques en prenant cette fois en compte le classement des blogs selon les abonnés “FeedBurner” de VincenAbry.com, les chiffres sont très différents.

En effet dans ce classement Marketing Alternatif affiche 6868 abonnés FeedBurner pour 6 400 visiteurs uniques / mois selon Google Ad Planner, ce veut dire qu’une partie des abonnés FeedBurner ne consulte jamais cet excellent site (nb: nous y sommes abonnés, et nous le consultons 4 à 5 fois / mois). Quant à Business Garden, il affiche 2745 abonnés Feedburner pour 11 000 visiteurs uniques Google, soit plus d’un quart des visiteurs abonnés au flux RSS… Ce chiffre peut être logique vu que ce blog ne propose pas d’abonnement via une newsletter “traditionnelle”, mais uniquement un abonnement via un flux RSS.

L’intérêt de Google Ad Planner, c’est de démontrer une fois de plus que faire des statistiques selon le classement Feedburner ne veulent pas dire grand chose: Nombreux sont ceux qui sont abonnés à des flux RSS mais qui les consultent qu’une fois de temps en temps, voire jamais…

Néanmoins, pour s’assurer de la pertinence des chiffres annoncés par Google Ad Planner, rien ne vaut une comparaison avec des chiffres réels de visites. C’est pourquoi, nous avons comparé les Statistiques de ConseilsMarketing.fr sur Google Analytics (monde entier) avec celles annoncées par Google Ad Planner (source mois de Juillet) :

statistiques visites conseilsmarketing.fr

La 1er chose qui choque c’est la différence entre les pages vues : selon Google Ad Planner c’est 30 000, et selon Google Analytics c’est 55 000 pages vuesEt pour les visiteurs uniques, c’est 9 400, alors qu’Analytics en dénombre 22 925

Avant de tirer des conclusions, il faut retirer les visiteurs étrangers des statistiques Google Analytics (33% des lecteurs de conseilsmarketing selon Google Ad Planner,  28% selon les statistiques Google Analytics).

Lire la suite

Faites de la veille concurrentielle avec Google Ad Planner ! was last modified: août 12th, 2008 by conseilsmarketing

Publireportage et Bloggers, quels risques ?

blogger et publireportage

Dans le cadre du “Concours de Conseils Marketing 2008” (avec toujours plus de 450 € à gagner), Jérôme Le Coeur du Blog juridique Decryptage nous fait une synthèse sur les risques encourus par un blogger qui ne respecte pas la législation sur le publi-reportage…

Quelle aubaine pour un blogueur de se faire payer pour rédiger un billet ! Pour autant quelles sont les limites à ne pas franchir ?

Dans la mesure où le billet n’est pas neutre, il est nécessaire d’avertir les lecteurs de son caractère publicitaire afin que ceux-ci ne soient pas trompés.

Un avertissement nécessaire

La dénomination utilisée pour mettre en avant le caractère publicitaire importe peu. Que cela s’appelle publi-rédactionnel, publi-reportage, info commerciale…, l’important est que les lecteurs sachent qu’il s’agit d’un contenu à caractère publicitaire.

L’art. L.121-1 du code de la consommation prévoit ainsi qu’”une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l’une des circonstances suivantes (…) lorsqu’elle n’indique pas sa véritable intention commerciale dès lors que celle-ci ne ressort pas déjà du contexte“.

De part sa nature, un billet sponsorisé ne ressort pas de manière évidente du contexte. C’est même l’intérêt de ce type de publication puisque la synergie entre les différentes articles promotionnels et non promotionnels est recherchée

Au delà du droit commun, l’art. 20 de la LCEN ajoute que « la publicité sous quelque forme que ce soit (…) doit pouvoir être identifiée comme telle » dès lors qu’elle est « accessible par un service de communication au public en ligne », internet en l’occurrence.

More...

Que risque-t-on ?

Un auteur qui omettrait d’indiquer qu’il a rédigé un article à but promotionnel pourrait voir sa responsabilité pénale engagée sur le fondement de l’article L.121-5 c. conso. En pratique c’est au moment où le billet est mis en ligne que l’infraction sera constituée (art. L. 121-5 al. 2 c. conso.).

Les peines encourues au maximum de 2 ans d’emprisonnement et/ou 37500 € d’amende. L’auteur et l’annonceur pourront également voir leur responsabilité civile.

Ne pas respecter ces précautions simples risque de transformer une source de revenus d’appoints en source de problèmes. Ce serait dommage, n’est-ce pas ?

Si vous souhaitez recruter un juriste en droit des affaires ou de de la consommation, ou consulter plus d’articles sur le droit, visitez le Blog de Jérôme Le Coeur.

Publireportage et Bloggers, quels risques ? was last modified: septembre 20th, 2014 by conseilsmarketing

Comment se faire connaitre en tant que peintre ?

peintre-marketing

Dans le cadre du “Concours de Conseils Marketing 2008” (avec toujours plus de 450 € à gagner),  Michèle Wolff (Alias Michane), artiste peintre dans le Sud de la France nous donne ses conseils pour se faire connaitre en tant qu’artiste peintre !

Alors à vos pinceaux et découvrez les 7 outils pour se faire connaître en tant qu’artiste peintre :

Je m’appelle Michèle-Chantal Wolff alias Michane et je vais vous expliquer mon parcours du combattant en tant qu’artiste peintre, avec les bonnes comme les mauvaises choses qui arrivent lorsque l’on cherche à se faire connaître en tant que peintre.
Evidemment avant tout chose il faut préparer un “pressebook” avec une présentation de soit même, de ses œuvre, de l’originalité se sa peinture… et si possible quelques coupures de journaux !
1) Allez à la Mairie de votre communes, mais également celles de votre département. En effet les Mairie possèdent souvent les listes de Galeries Municipales et de vitrines de leurs services Culturels. A noter qu’il faut éviter les expositions dans les Mairies en elle mêmes, en effet malgré un trafic relativement important il est rare que les “administrés” y prêtent attention… Néanmoins, si vous présentez une toile originale, avec un monument local ou une personnalité bien connue… vous pouvez espérer attirer l’attention.

2) Ecrire et envoyer votre pressebook avec lettres de motivation à ces galeries afin d’être exposé. Là encore il faut vous vendre : expliquer en quoi une exposition de vos œuvre est originale et attirera du monde. N’hésitez pas à ajouter des photos de vos précédentes expositions avec bien entendu beaucoup de monde en train de regarder vos toiles !

3) S’inscrire à des associations culturelles sérieuses qui s’occupent de vous et font des expositions ou des concours. Il faut noter que le coût de l’inscription à un de ces concours est relativement modeste (à ce jour 25€ à Nice), mais il faut compter entre 40 € et 125 € le clou (c’est-à-dire à la peinture accrochée au mur). Cela peu sembler important, mais généralement ces frais correspondent en fait au buffet du vernissage… Par contre n’hésitez pas à mettre des affichettes chez les commerçants et aux alentours de votre exposition afin de faire venir du monde, il faut créer l’évènement !

Lire la suite

Comment se faire connaitre en tant que peintre ? was last modified: août 6th, 2008 by conseilsmarketing

6 conseils astucieux pour construire votre plan de communication

recettes marketing

Dans le cadre du “Concours de Conseils Marketing 2008” (avec toujours plus de 450 € à gagner),  nous avons le plaisir d’accueillir Hervé Padilla le “chef” de recettes-marketing.com qui vous donnera des trucs et astuces de professionnel pour réussir vos plans marketing !

Dans cet article, Hérvé nous donne une recette originale pour réussir son plan marketing, que cela soit au niveau de la presse, de la radio ou de l’affichage !

1) Communiquer dans la Presse d’Information Régionale

En préambule, sachez qu’il ne faut pas opposer la Presse Quotidienne Nationale ou Régionale (PQN ou PQR) à la Presse Gratuite d’Information car ce sont deux supports complémentaires pour les 3 raisons suivantes.

– Le lectorat : La presse gratuite d’info cible prioritairement les jeunes urbains actifs âgés de 15 à 35 ans alors que la presse quotidienne nationale ou régionale attire principalement les plus de 35 ans.
La distribution : Le gratuit vient vers sa cible avec un réseau de distribution comptabilisant de très nombreux points de diffusion (plusieurs centaines par titre) alors que c’est le lecteur qui se dirige vers son quotidien traditionnel. Cette caractéristique engendre donc une plus forte adaptation du contenu des gratuits aux attentes du lectorat pour améliorer la prise en main ; la ligne éditoriale d’un quotidien classique sera donc plus rigide car son lectorat, plus fidèle, souhaite une identité plus forte.
Le prix : il confère aux quotidiens nationaux et régionaux une image très valorisante et un lectorat très attentif alors qu’on affecte aux gratuits une image plutôt au rabais et une clientèle infidèle.
En résumé :
Il ne faut pas faire de choix entre ces deux types de supports; privilégiez une communication en PQR pour une communication d’image et préférez le gratuit pour les offres promotionnelles.
Cependant, une parution ponctuelle sera insuffisante pour prétendre à un taux de retour satisfaisant. Comptez entre 2 et 4 parutions pour ressentir les retombées commerciales d’une opération ponctuelle et envisagez un plan de communication annuel pour développer votre notoriété (et 2 à 3 parutions par mois si vous le pouvez).

2) Communiquer en Radio

Il est très difficile d’estimer les retombées commerciales directes d’une campagne publicitaire en radio car elle est généralement couplée avec un ou plusieurs autres supports de communication.
Cependant, il existe quelques règles à respecter pour optimiser l’efficacité de votre campagne.
Tout d’abord, vous aurez le choix d’opter pour une diffusion de vos spots en T.H.I. (Tranches Horaires Imposées), c’est à dire pendant les écrans publicitaires situés aux heures de grande écoute comme le matin entre 7h et 9h, le midi et le soir après 17h, ou en floating, c’est à dire là où il y a des espaces publicitaires disponibles et principalement en journée.

Ce constat concerne majoritairement les ondes nationales alors qu’il est possible d’obtenir quelques spots bien placés, même en floating, sur les antennes locales.
Dans le cadre d’une campagne T.H.I. qui est donc plus coûteuse que le floating, je vous conseille d’opter pour 7 spots minimum / jour alors qu’il en faudra une dizaine en floating.


Si votre budget radio est inférieur à 4500€, optez alors pour du sponsoring de rubrique
(type météo, jeux, libre antenne,…). Cette solution vous permettra d’être positionné sur des écrans très bien placés (ex.: la météo) avec un petit jingle sympa et un prix divisé par 2 dans certain cas. Par contre, ce produit est intéressant uniquement pour développer votre notoriété.
Dernière possibilité, les radios de proximité proposent de plus en plus la création de rubrique spécialisée et sur-mesure selon vos besoins (emploi, formation, sorties,…). Par contre là, attention à la facture !

pub radio

Lire la suite

6 conseils astucieux pour construire votre plan de communication was last modified: juillet 29th, 2008 by conseilsmarketing

Plus de 60 panneaux publicitaires drôles et créatifs

L’affichage urbain, que cela soit sur un banc public, un abribus, un 4×3… n’est pas forcément une pollution visuelle… La preuve avec plus de 60 panneaux publicitaires incroyablement créatifs et drôles !

street marketingstreet marketingstreet marketingstreet marketingstreet marketingstreet marketingstreet marketing

Lire la suite

Plus de 60 panneaux publicitaires drôles et créatifs was last modified: juillet 29th, 2008 by conseilsmarketing