Non, Twitter n’est pas mort !

Contre toute attente, Twitter a généré pour la première fois de son histoire des bénéfices lors de son dernier trimestre 2017. Une tendance encore confirmée fin Avril 2018 avec la publication des résultats trimestriels de Twitter : le CA est en hausse de 21% par rapport au 1er trimestre 2017 grâce à une augmentation de 28% des revenus publicitaires. Cf. La lettre aux actionnaires de Twitter.

Certes, douze ans pour être rentable, cela peut paraître long à certains, mais Twitter est le seul réseau social qui n’a jamais cédé à la facilité, et cela a un prix.

Pendant près de 12 ans, Twitter a en effet gardé le cap des 140 caractères, défendant ardemment ce qui faisait de lui un réseau social unique, où la concision était – par essence – de mise. Il a récemment assoupli cette règle fondatrice mais l’esprit des débuts est toujours bien présent, les 280 caractères continuant d’interdire toute logorrhée.

Twitter est donc toujours là, bel et bien là et cela me réjouit. Comme à d’autres réseaux sociaux, on peut bien entendu lui faire des reproches (fake news, faux comptes…) mais Twitter reste le canal d’expression favori des personnalités en tous genres : hommes politiques, chefs d’entreprise, stars…

Twitter
Voici le Tweet le plus aimé de tous les temps.

La politique au coeur de Twitter

En 2017, les hommes politiques (pas de femme dans le top 5) les plus mentionnés dans le monde ont été, par ordre décroissant, le président des Etats-Unis, Donald Trump, le premier ministre indien, Narendra Modi, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, le président turc, Recep Tayyip Erdogan et le président de la république française, Emmanuel Macron.

Twitter, une source d’information et d’expression

Twitter est aussi un très bon moyen d’accéder à une information locale de qualité. Récemment, le réseau social a annoncé sa volonté de renforcer l’accès aux vidéos live, en partenariat avec de nombreuses chaînes d’information locales.

Twitter, c’est aussi le moyen, pour tout un chacun, d’exprimer et de partager ultra-facilement une joie, un moment intense, une réussite, un raté, un coup de gueule… S’inspirant des pratiques de ses utilisateurs, Twitter a officialisé fin 2017 une fonctionnalité déjà très utilisée empiriquement : les discussions (threads). Cela permet aux twittos de publier en une seule fois une série de tweets et de faire réagir leur communauté.

 

Une audience toujours au rendez-vous

Quand on épluche les résultats trimestriels du petit oiseau bleu, on voit que les utilisateurs actifs quotidiens (Daily Active Users) poursuivent une croissance à deux chiffres depuis maintenant 5 trimestres consécutifs. Si l’on raisonne en utilisateurs actifs mensuels (Monthly Active Users), on atteint les 330 millions de users dans le monde.

Des utilisateurs qui, grâce au passage aux 280 caractères, passent plus de temps sur la plateforme, ce qui génère plus de likes, de retweets, de mentions, de réponses et, au final, plus de followers. Sur le dernier trimestre 2017, 28 millions de vidéos en live streaming ont été diffusées par les twittos via Twitter et Periscope. L’engagement des utilisateurs est donc présent, plus que jamais.

Twitter a par ailleurs réussi son pari en termes publicitaires. Certes, la progression de 1% du CA publicitaire (à 644 millions de dollars) n’est pas mirobolante mais il faut aller chercher les motifs de satisfaction ailleurs, notamment du côté de l’engagement.

En hausse de 75% d’une année sur l’autre, cet engagement dopé se traduit principalement par un taux de clic (CTR) plus élevé et ce, sur tous les formats. Le machine learning n’est pas étranger à ces nouvelles performances, permettant au ciblage d’être affuté toujours plus finement. La montée en puissance de formats vidéo engageants comme les video website cards et les video app cards contribue aussi à améliorer le CTR.

Cet article a été écrit conjointement avec Fabrice Deblock.

Non, Twitter n’est pas mort ! was last modified: mai 2nd, 2018 by Natacha Heurtault
Natacha Heurtault
Suivez-moi

Natacha Heurtault

Communication RP.2.0 et Influence chez EarlyCom
Plus de 20 ans d’expérience en communication, relations presse et communication d’influence. Early-adopter d’Internet (1995!) et des médias sociaux, Natacha Heurtault utilise les réseaux sociaux comme caisse de résonance pour accroître la visibilité et la notoriété des entreprises.

Elle a d’abord commencé par travailler en tant que chargée de communication dans des entreprises IT (PSINet, Highdeal-SAP) avant de se passionner pour les médias sociaux et les réseaux sociaux d’entreprise en rejoignant la société blueKiwi en 2008. Elle devient ensuite chargée de communication freelance pour des entreprises et des start-up high-tech.

Citée par Marine Deffresnes dans son livre "30 femmes qui comptent dans le digital" (éditions Kawa).Elle fait partie de l'association Media Aces de promotion des médias sociaux

https://fr.linkedin.com/in/natachaheurtault
Natacha Heurtault
Suivez-moi

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.