Soldes et e-commerce : 6 points essentiels à retenir 

Soldes et e-commerce font-ils bon ménage ? Tous les ans Webloyalty conduit un panel (le webloyalty panel) sur 37 e-commerçants dont ils mesurent les activités en ligne. Ce qu’ils mesurent précisément c’est le dynamisme de leur volume des commandes qui sont traités chaque jour sur leurs sites. Ceci permet d’obtenir des découpages fins sur les périodes significatives du e-commerce : par mois, par jour, par semaine, par device voire heure par heure. Ici nous allons nous pencher sur les périodes charnières de l’année qui rythment le commerce en ligne et notamment les soldes. Pour jeter un éclairage sur ce sujet, j’ai interviewé en Septembre 2017 Rodolphe Oulmi, DG France de Webloyalty.

Soldes et e-commerce : un duo gagnant

Nous avons eu la confirmation que le e-commerce est divisé en trois périodes clés qui sont les soldes d’hiver, les soldes d’été puis la préparation des achats de noël.

Soldes et e-commerce

En effet, en 2016, les soldes d’hiver et d’été ont pesé respectivement 13% de l’ensemble des transactions annuelles et la période des préparatifs des achats de noël 12%. Donc 38% des transactions annuels des e-commerçants se jouent sur une période réduite.

Cinq enseignements sur soldes et e-commerce

Le premier enseignement …

Tout d’abord, malgré l’impression que nous avons des soldes permanents et notamment des ventes privées, les soldes continuent finalement d’avoir de l’importance.

Le web est toujours un endroit pour trouver des bons plans et ça l’est encore plus sur les périodes de soldes. Les acheteurs en ligne ne s’y trompent pas et sont systématiquement au rendez vous. On a encore vu cette année sur les soldes d’été qu’il y avait 10 % de transactions supplémentaires par rapport à la même période de l’an passé.

Le deuxième enseignement …

Le deuxième point, c’est que les soldes ont changé mais que cela n’a pas eu d’impact. La loi les a fait passer à six semaines, mais cela n’a changé tout au plus que le mode d’application.

Celui-ci était flottant et il ne l’est plus. Quel a été l’impact de la sixième semaine ? Cela fait deux ans qu’on le mesure puisqu’elle a été mise en place en 2016. Notre constat c’est qu’elle est nulle, c’est à dire qu’aujourd’hui la sixième semaine est devenue finalement une semaine comme les autres.

On ne mesure pas de pic particulier d’activité comme on peut le voir sur sur les trois premières semaines qui sont en général les semaines les plus importantes et les plus dynamiques pour le e-commerce.

Les 6 enseignements des soldes en e-commerce avec Webloyalty

Le troisième enseignement …

Ensuite, quand on commence des soldes il ne faut pas rater le premier jour. C’est un jour qui est clé. C’est ce jour-là que les acheteurs en ligne savent qu’ils vont faire les meilleures affaires. Et puis il y a toujours cette crainte de la rupture de stock. Il y a également un phénomène lié à la préparation des achats en prévision des soldes. Le client attend ainsi pour foncer sur la bonne affaire et là effectivement on observe un pic de 159% par rapport à un jour traditionnel, lors des derniers soldes d’hiver.

Le quatrième enseignement …

Le quatrième enseignement, c’est le trafic sur mobile. Cette fois ci on peut vraiment parler de décollage. Celui-ci est total et on se demande même où ça va s’arrêter. On mesure le poids du m-commerce dans le e-commerce total en 2016 à environ 25%. Cette année on atteint même 36 % dont 25%. Ça a quasiment doublé sur deux ans et ce n’est pas près de s’arrêter.

Le cinquième enseignement …

Le cinquième enseignement est que cette croissance du trafic mobile ne se limite pas aux soldes. Pendant cette période il y a en effet un phénomène d’urgence ce qui induit une situation de mobilité. Le consommateur ne veut pas louper une solde. Il “dégaine” donc son mobile mais il a ce réflexe mobile tout au long de l’année. Cela est dû avant tout au caractère pratique de ce terminal. En outre, on sait aussi que la France a beaucoup progressé sur le paiement sur mobile. Je pense que c’est ce qui fait qu’on observe une croissance. Celle-ci est soutenue par cette habitude d’utiliser le mobile pour payer. Je précise qu’on analyse vraiment des transactions et non des consultations.

Sixième enseignement …

Enfin, le black friday est quelque chose qui fonctionne bien. Nous avons mesuré un pic extrêmement important l’an dernier soit plus 41% par rapport à l’édition d’avant. C’est un nom qui est synonyme de beaucoup de ventes pour le e-commerce.

Qu’en est-il du vocal commerce ?

Le vocal commerce en France est encore un phénomène restreint. Je pense qu’on sera plus en mesure de voir ses effets sur notre Web panel de 2018. Aujourd’hui, c’est un peu tôt et le phénomène est trop concentré sur les USA pour donner des chiffres sur l’année écoulée.

Soldes et e-commerce

Soldes et e-commerce : 6 points essentiels à retenir  was last modified: octobre 10th, 2017 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :