Bouche à oreille : comment rend-on une idée virale ?

Comment rendre une idée virale ? Pour répondre à cette question, j’ai décidé de traduire un article de Seth Godin, gourou en marketing viral, auteur de nombreux ouvrages comme “Permission Marketing“, “The Dip” ou encore “The purple cow“.

L’explication de Seth Godin

Pour qu’une idée puisse se propager, il faut qu’elle soit partagée et que les personnes y adhérent.

Personne ne “partage” une idée sauf quand :

  1. Ils la comprennent
  2. Ils veulent que celle-ci se répande
  3. Ils pensent que répandre cette idée va leur donner plus de pouvoir (réputation, revenu, relation) ou plus de tranquillité
  4. L’effort nécessaire pour partager une idée est moins important que les avantages

Personne n’ “adhère” à une idée sauf quand :

  1. La première impression perçue demande plus de réflexion
  2. Ils comprennent déjà les idées de bases nécessaires pour assimiler cette idée
  3. Ils font confiance et respectent la personne qui lance l’idée, ils prennent donc le temps de la comprendre
idée
Le succès n’est pas toujours dû aux brevets ou au fonctionnement de l’usine, mais plutôt à comment vous obtenez que votre idée se propage – Seth Godin

Cela explique pourquoi les idées en ligne se propagent si vite mais pourquoi elles sont souvent peu profondes. Les idées de Nietzsche sont complexes à comprendre. Moins de personnes ont l’envie ou la curiosité de les analyser. C’est pourquoi, elles se répandent moins facilement. A l’inverse, le contenu qui est considéré plus drôle se partage beaucoup plus rapidement.

Notez que les idées ne se propagent jamais parce qu’elles sont importantes pour l’auteur.

 

Notez également que l’élément clé pour propager une idée rapidement, ce sont les moyens de la développer. S’il elle est facile à comprendre et qu’elle attire l’attention et la curiosité des personnes, l’idée aura plus de chances de se propager.

Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de rôle pour le mystère ou les idées que l’on comprend avec une réflexion. En fait, la variable non mesurable ici est le style. Les idées de Howard Dean se sont propagées au début – non pas en raison des ramifications économiques de sa politique d’immigration, mais en raison des facteurs ci-dessus. La façon dont elles ont été présentées s’inscrit dans la vision du monde de ceux qui la diffusent.

Un élément clé dans la diffusion des idées est leur élément visuel. Les iPods et les styles visuels se propagent plus rapidement dans le monde réel que les concepts éphémères. Les images et les blagues courtes se propagent plus rapidement en ligne, car l’investissement nécessaire pour déterminer si elles valent la peine de se répandre est minime.

Et bien sûr, beaucoup de mauvaises idées circulent. La panique, par exemple, a toujours été considérée comme une mauvaise idée, mais elle se propage pour autant plus vite que d’autres. C’est parce que la diffusion d’une idée est rarement un acte réfléchi et volontaire.

Bouche à oreille : comment rend-on une idée virale ? was last modified: septembre 28th, 2017 by Claire Sorel
Claire Sorel
Suivez-la

Claire Sorel

Claire est Consultante Junior en Web Marketing chez Visionary Marketing. Elle est responsable de la gestion du blog et des médias sociaux. Elle est spécialisée dans la création de contenus (articles de fond, vidéos et visuels).
Claire Sorel
Suivez-la

Une réflexion sur “ Bouche à oreille : comment rend-on une idée virale ? ”

Votre avis nous intéresse :