Travail collaboratif : et si les entreprises n’avaient rien compris ? avec @openrainbow

C’est un refrain que l’on entend régulièrement : le travail collaboratif doit être le premier pilier des entreprises de demain. En théorie, la mise en place de pratiques collaboratives est un facteur clé de réussite des entreprises, 85% des entreprises estiment que les technologies collaboratives accélèrent la prise de décision et 79% d’entre elles estiment que ces technologies rendent les process plus efficients.  Or, en réalité, elle peut se transformer en un véritable parcours du combattant pour les employés. C’est pourquoi, 76% des professionnels estiment que les technologies collaboratives, ne facilitent pas le partage des informations. Trop peu d’entreprises mettent en place des solutions durables de collaboration en entreprise, et cela nous mène à nous poser cette question : Qu’est ce-qui fait que l’absence de collaboration peut devenir un enfer pour les salariés ? Dans notre monde multi-connecté, les technologies ne sont pas synonymes de facilitation des échanges, bien au contraire. De plus, les entreprises demandent constamment aux salariés de travailler ensemble, mais comment peuvent-ils le faire s’ils ne connaissent pas leur interlocuteur ? Ils leur est déjà difficile de trouver la bonne personne à qui parler, mais il est encore plus compliqué pour eux d’échanger avec elle. 

travail collaboratif

Voici un extrait de la lettre ouverte à une entreprise, de Bertrand Duperrin pour notre client Alcatel Lucent Enterprise (article complet ici).

 

Chère entreprise,Cela fait quelque temps qu’on se côtoie au quotidien. 5 ans exactement. Enfin, 5 ans que je te côtoie parce que je ne suis pas sûr que la réciproque soit vérifiée tant j’ai parfois l’impression que soit tu m’ignores, soit tu es tellement sûre de mes qualités que tu te plais à me donner des handicaps au quotidien, histoire d’être certaine qu’on ne ridiculise pas trop nos concurrents.

Pourtant on en avait parlé lors de notre première rencontre. Les valeurs, le collectif, l’esprit d’équipe, la collaboration. C’était aussi essentiel pour toi que pour moi. Peut-être pas pour les mêmes raisons mais peu importe : on semblait bien être d’accord sur la chose.

Toi tu as besoin que les choses aillent vite, qu’on soit productifs. Logique. Avec les sujets qui deviennent de plus en plus complexes, plutôt que nous voir tous ramer dans notre coin tu te dis que si on s’entraidait, qu’on mobilisait mieux les compétences des uns des autres, si on partageait plus, on irait plus vite et on ferait mieux. Et puis c’est vrai, en mode projet, la coordination ça compte : plus on échange facilement, mieux c’est.

Je suis un animal social

Moi je partage une grande partie de tes besoins. Qui a envie de se compliquer la vie seul dans son coin alors qu’on peut se simplifier la vie avec les autres. Mais pas seulement. Depuis 10 ans qu’on a des smartphones on a pris des habitudes. Accéder à l’information, à ses cercles plus ou moins larges de contacts et d’amis en permanence. Certains appellent ça du « tchat » ou du « social networking » moi j’appelle ça de la résolution de problème permanente. On trouve toujours quelqu’un qui peut, quelqu’un qui sait, quelqu’un qui connaît quelqu’un qui… Et puis je suis un animal social. On parle beaucoup d’engagement ces derniers temps, mais sache que ce qui détermine notre engagement ça n’est pas l’entreprise de manière abstraite mais la qualité des interactions au travail et des liens plus ou moins forts qu’on tisse avec les autres au fil du temps. Quand on est seul, quand conversation est devenu synonyme de parcours du combattant, on a moins envie.

Bref, entre travail d’équipe et modernisme, tu me l’as bien vendue ton expérience employé. En signant j’ai eu l’impression d’acheter un palace. Et, là justement, je crois qu’il est temps qu’on parle de quelques malfaçons sur le gros œuvre et sur la finition.

travail collaboratifTrouver la bonne personne, c’est bien, pouvoir lui parler, c’est mieux

Pour travailler ensemble encore faut-il pouvoir connaître les autres ? Parce que pour de ce qui est de l’ordre du prévisible tu as constitué des équipes mais, tu le sais, le travail c’est gérer les imprévus. Et là tout devient plus compliqué. Tu sais, « trouver la personne qui… » est un basique de nos vies personnelles. Et bien il est plus simple de trouver de l’aide au bout du monde en dehors du bureau qu’au bout de l’open space quand on est au travail. L’annuaire d’entreprise donne à peine les noms et les fonctions mais moi ce qui m’intéresse c’est ce que la personne a fait, sait faire, ce qu’elle peut m’apporter par rapport à un problème. Et là… je ne trouve rien. Je m’avoue déjà heureux lorsque les fonctions sont à jour. Résultat on a pris un prestataire externe pour faire un truc la semaine dernière alors qu’on avait la bonne compétence avec l’expérience dont on avait besoin au bout de l’open space. Mais on ne pouvait pas savoir.

>> Lire la suite de cet article sur le blog d’Alcatel Lucent Enterprise

Travail collaboratif : et si les entreprises n’avaient rien compris ? avec @openrainbow was last modified: mai 12th, 2017 by Claire Sorel
Claire Sorel
Suivez-la

Claire Sorel

Claire est Consultante Junior en Web Marketing chez Visionary Marketing. Elle est responsable de la gestion du blog et des médias sociaux. Elle est spécialisée dans la création de contenus (articles de fond, vidéos et visuels).
Claire Sorel
Suivez-la

Votre avis nous intéresse :