De l’application mobile au ROI : conseils et bonnes pratiques

Nous avons tous une belle vitrine d’applications mobiles sur nos smartphones. Il existe une grande palette d’applications que ce soit application de banque, de sport, de messagerie, de livraison à domicile ou autre. En effet, un utilisateur de smartphone possède en moyenne 28 applications mais n’en utilise que 5 environ. Yann Gourvennec a animé une table ronde sur une problématique très intéressante: « De l’application mobile au ROI: Téléchargement, engagement, transformation ». Deux participants, Michael Flautre et Gaye Delahousse ont échangé sur ce sujet. Dans cet article, je vais reprendre les points clés de cette discussion.

Quelques conseils pour sortir du lot

Il existe énormément d’applications prêtes à être téléchargées sur nos smartphone. Pourquoi certaines arrivent dans les meilleurs classement? Comment se démarquer dans ce domaine très compétitif? Les réponses varient selon différents éléments comme par exemple l’objectif de l’application ou encore le secteur d’activité.

Comment se démarquer dans un contexte assez compétitif?
Comment se démarquer dans un contexte assez compétitif?

Pour mieux illustrer ce propos, je partagerai avec vous les exemples donnés par les deux participants.
Val-d’Isère est une application mobile qui a pour objectif principal d’améliorer le customer journey. Cette application est réservée aux clients qui visite cette station. Donc dans ce contexte là, on n’essaie pas de concurrencer toutes les applications disponibles sur les smartphones mais on essaye plutôt de convaincre les clients d’adopter l’application et de passer de meilleurs moments à Val-d’Isère.
Michael donne un autre exemple, celui du Groupe La Poste. Plusieurs actions ont été faites pour mettre en avant l’application mobile: Les imprimés publicitaires, la diffusion de vidéos en bureaux de poste, l’utilisation d’autres applications du groupe en font partie. Oui un passage de l’ online vers l’offline peut être très stratégique.

Que faire pour faire partie des « applications utilisées » sur un smartphone?

Convaincre des utilisateurs de smartphone de télécharger une application est un premier challenge. Il est suivi par un autre: encourager l’utilisation de cette application et éviter l’abandon. Il est important de recruter des utilisateurs de manière efficace car il est difficile de les fidéliser. Les raisons d’abandon d’une application sont nombreuses; l’utilisateur peut penser que l’ergonomie de l’application n’est pas adaptée à lui, que le contenu n’est pas mise à jour ou optimisée, qu’il y a trop de publicité agressive.

Pour éviter la désinstallation d’une application mobile il est important de communiquer avec un autre utilisateur, et envoyer des email des notifications push. Interagir avec son utilisateur et une valeur ajoutée qu’il ne faut pas négliger. Nos deux intervenants étaient d’accord sur une tactique efficace pour éloigner la lassitude: la mise en place d’une « gamification ».

La gamification est un élément stratégique qu'il faut prendre en compte- Photo par Mia Tawilé
La gamification est un élément stratégique qu’il faut prendre en compte- Photo par Mia Tawilé

Vendre dans une application, un nouveau challenge?

On nous a souvent expliqué les différents types d’applications mobiles en s’attardant sur le modèle freemium qui est assez intéressant. Certaines applications ne sont pas payantes au moment du téléchargement, mais peuvent le devenir à certains moments stratégiques de notre utilisation. Il faut savoir pousser la vente au bon moment. Oui cela est difficile mais certaines marques réussissent très bien. Ces dernières applique les codes du e-commerce; après tout on se rapproche un petit peu. Pour vendre sur une application mobile il faut rendre cela simple et rapide. Je vais pas pour expliquer l’exemple typique du « one click » Amazon.

Quelques bonnes pratiques pour développer son application mobile

Il faut tout d’abord se mettre à la place de l’utilisateur pour mieux comprendre comment répondre à ses attentes et même les dépasser. On parle donc the user experience (UX). Il faut aussi savoir attirer et inspirer l’utilisateur. Pour faire cela tous les moyens sont bons: Réseaux sociaux, e-mailing, vidéo etc. L’utilisateur doit sentir une certaine appartenance à une communauté, celle de cette application mobile. Enfin, une fois que le téléchargement est fait, et l’engagement développé, il faut fidéliser ses clients pour qu’il continue à utiliser notre application mobile. Il faut donc l’écouter, analyser son feedback et s’adapter à ses besoins.

De l’application mobile au ROI : conseils et bonnes pratiques was last modified: mars 23rd, 2017 by Mia Tawile
Mia Tawile
Follow me

Mia Tawile

Mia est Consultante en Marketing Digital. Elle travaille sur la stratégie digitale, la stratégie sur les réseaux sociaux et la création de contenu (rédaction web, infographies, visuels et vidéos). Elle travaille aussi sur le développement du blog anglais de Visionary Marketing.
Mia Tawile
Follow me

Votre avis nous intéresse :