Réalité virtuelle dans le B2B : gadget ou facteur de croissance ?

Comme nous l’observons depuis plusieurs années, une véritable révolution a eu lieu dans le milieu du gaming, l’essor de la réalité virtuelle. Mais celle-ci, ne s’arrête pas là. En effet, les marques se l’arrachent et investissent déjà dans ce domaine. C’est pourquoi, nous allons vous montrer que la réalité virtuelle se révèle également être une véritable mine d’or pour le marché du B2B.

 

L’utilisation croissante de la réalité virtuelle par les marques

L’année 2016 rime définitivement avec réalité virtuelle. Toutes les plus grandes marques commencent à investir dans ce marché révolutionnaire, dans le but de le développer, comme : Facebook, HTC, Sony ou encore Samsung.

Mark Zuckerberg, le grand patron de Facebook, a déjà laissé entendre qu’il introduirait la réalité virtuelle au sein de son réseau social.

Pour l’instant, deux appareils de réalité virtuelle se démarquent des autres : l’Oculus Rift (Facebook), le Samsung Gear VR et le Google Card Board. Mais d’autres modèles vont encore venir se placer sur marché.

réalité virtuelle

Quel est l’intérêt pour les marques d’utiliser la réalité virtuelle ?

Son invention est l’opportunité de renouveler l’expérience client, de le plonger dans une manière d’acheter différente. Plusieurs marques ont déjà testées l’utilisation auprès de leurs clients.

La chaine d’ameublement IKEA a récemment utilisée la réalité virtuelle dans le but de promouvoir ses cuisines. Les clients ont ainsi pu tester cette innovation qui permet de se balader librement dans leurs futures cuisines. Cela facilite la projection du client dans des achats parfois complexes qui demandent plusieurs déplacements en magasin. Cette technologie permet d’imaginer l’aménagement de son espace et de créer une expérience client unique. Ce qui engrange une mutation des services traditionnels.

Le constructeur Kia s’est lui aussi intéressé de plus près à la réalité virtuelle avec une opération dédiée à « Kia Experience 360 » lancée à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade des Girondins de Bordeaux. Une application permettait aux fans de découvrir le stade avec une vue à 360°. Une belle occasion de découvrir le nouvel édifice comme si vous y étiez vraiment, de la pelouse verte jusqu’aux vestiaires des joueurs. En partenariat avec les Girondins de Bordeaux, Kia montre à travers cette campagne qu’elle est à la pointe de la technologie et de l’innovation. Cela coïncide avec leur slogan « The power to surprise » et leur brand identity. Mais également avec l’idée de la mise en application de la réalité virtuelle dans la construction.

Récemment l’enseigne Tesco a elle aussi décidé de se tourner vers la réalité virtuelle. En équipant des clients potentiels de casque de RV, elle a ainsi pu déterminer dans quels rayons les clients allaient se rendre en priorité. Ce test a permit à l’enseigne d’obtenir un parcours client précis sur : où se place son regard et combien de temps il passe dans le rayon. Il s’agit de s’informer sur les habitudes de chacun avant la construction d’un futur supermarché. L’objectif ici était de mieux comprendre le comportement du consommateur au sein d’un supermarché pour améliorer son marketing sensoriel.

Dans ce cas, la réalité virtuelle correspond à une nouvelle demande de la part du client. L’idée n’est plus seulement de vendre un produit, mais de lui faire vivre une réelle expérience dont il se souviendra.

Les marques ont trouvé dans la réalité virtuelle leur « innovation » pour les années à venir. Mais cette tendance est-elle vraiment durable ou surf t-elle sur une vague ?

30% des entreprises en B2C les plus importantes devraient intégrer la réalité virtuelle et la réalité augmentée à leur stratégie marketing selon l’IDC. Pour certains c’est un gadget, et pour d’autres un objet avec un avenir prometteur. Encore limitée aujourd’hui, la réalité virtuelle va sans aucun doute développer toutes ses capacités dès qu’elle sera plus mature et plus pointue.

 

Les changements dans le métier du digital entrainés par l’arrivée de la réalité virtuelle

Les agences vont devoir appréhender la réalité virtuelle comme un support à part entière et l’activé au moment opportun pour les annonceurs. Comme une grande majorité des nouvelles technologies, la RV intéresse et plait !

La réalité virtuelle est l’occasion pour les agences d’intégrer les start-up développant de nouvelles fonctionnalités autour de la RV. Les créatifs doivent maintenant apprendre à se servir de ce nouvel outil entre le jeu vidéo, le film et la 3D. A l’avenir il est sur que de nouveaux profils de créatifs verront le jour.

La réalité virtuelle va donner naissance à de nouvelles agences ou s’intégrer au sein d’agence digitale.

 

La réalité virtuelle a t-elle sa chance dans le marché du B2B ?

Pour les architectes, la RV est une réelle avancée qui leur permet de gagner du temps et de mieux visualiser le travail produit. Elle est un outil essentiel lors de la présentation de structures majeures, complexes à visualiser comme des hôpitaux ou des buildings par exemple. Cela permet également de rassurer les investisseurs et leurs permettent de mieux visualiser leur projet.

Cette nouvelle technologie est également utilisée en pharmacie pour concevoir les futures usines pharmaceutiques.

Véritable bouleversement dans le marketing digital, la réalité virtuelle est innovante et attractive pour les entreprises. Elle permet une relation directe, au plus près du consommateur et donc de le conseiller et le rassurer au mieux sur un produit.

L’année 2016 semble n’être que le début de la démocratisation de la réalité virtuelle qui n’est encore qu’à un stade embryonnaire et promet de révéler encore de nombreuses autres habilités.

La réalité virtuelle possède donc une véritable opportunité dans le domaine du B2B.

On s’attend même à la voir s’étendre jusqu’au domaine du e-commerce pour essayer sur soi des vêtements avant de les commander par exemple.

Réalité virtuelle dans le B2B : gadget ou facteur de croissance ? was last modified: novembre 28th, 2016 by Bruno Langlade
Bruno Langlade

Bruno Langlade

Fondateur chez Feat'R
Bruno Langlade jeune entrepreneur ayant acquis son expérience dans la communication au sein d’une agence de street marketing. Pour réaliser les projets originaux et ambitieux de ses clients, il a souvent été confronté au process long et laborieux de recherche de prestataires spécialisés. En 2016, il lance Feat'R, «J’ai cherché à concevoir un outil simple et gratuit qui permettrait de recevoir plusieurs recommandations adaptées à un besoin précis en communication. »
Bruno Langlade

Les derniers articles par Bruno Langlade (tout voir)

3 réflexions sur “ Réalité virtuelle dans le B2B : gadget ou facteur de croissance ? ”

Votre avis nous intéresse :