Pause digitale : 5 conseils d’un hyperconnecté pour se ressourcer

Une vraie pause digitale pour être plus efficace

pause digitale
Pause digitale : prendre du recul pour aller de l’avant

La pause digitale ou « digital detox » est dans l’air du temps**. la raison en est simple. Avec la généralisation de l’utilisation des outils digitaux, y compris des SmartPhones, qui se mettent à sonner à n’importe quel moment, et même parfois au milieu de la nuit, le niveau de stress qui est ressenti par les utilisateurs va croissant. De fait, l’utilisation des outils électroniques juste avant le sommeil en est un élément perturbateur.  Ceci, notamment si vous n’êtes pas équipés de lunettes filtrant la lumière bleue. Au fur et à mesure de la généralisation de l’utilisation de ces outils digitaux, vient donc poindre la nécessité de réaliser une ou des pauses digitales qui vont vous permettre de recharger les batteries de temps en temps. Ce conseil ne s’applique pas qu’aux néophytes. Il est également nettement recommandé par les utilisateurs hyper connectés dont je fais partie (en période normale, je suis facilement connecté 12 ou 13 heures par jour, voire plus) mais aussi d’autres personnalités du Web social comme mes amis Fadhila Brahimi et Hervé Kabla. Fadhila (cf. sa vidéo TEDX ci-dessous) n’hésite pas à désinstaller ses applications lors de ses pauses digitales. Dans cet article, je vais vous dispenser quelques conseils que je suis personnellement et qui constituent mon hygiène de vie pendant mes maigres vacances, qui grâce à cette pause digitale peuvent se transformer en un véritable temps de repos nécessaire à recharger les batteries de façon très efficace.

[**au passage, je me permets d’utiliser un terme français pour éviter les foudres de ceux qui, à juste titre, essaient de nettoyer notre belle langue de ses américanismes]

pause digitale : exposition des français à la lumière bleue.png
la surexposition des consommateurs à la lumière bleue est une motivation importante pour instaurer une pause digitale de temps en temps, voire même régulièrement (graphique Edie & Watson)

 

Conseils d’un hyper connecté pour bien réussir sa pause digitale

En tant qu’hyper connecté on est toujours joignable. Donc la première chose à faire pour se mettre en situation de pause digitale est de s’assurer qu’on ne le sera pas. Ceci sans, bien entendu, mettre en péril son activité. Voici mes conseils pour réussir votre pause digitale.

Conseil numéro un : garder un numéro d’urgence et fermer son téléphone principal

La pause digitale
[MAJ du 31/08/2016] Suite à un commentaire sur ce billet, nous partageons avec vous la newsletter de la pause digitale qui est dédiée à ce sujet. Merci à David Lajarge @david_lajarge de son commentaire et de cette information
Sauf si vous êtes capitaines des pompiers ou responsable de la cellule de crise de l’Élysée, ou encore manager de la campagne de Donald Trump ( bonne chance !) ou responsable d’un projet de fusion hyper confidentielle qui doit se conclure le 15 août, il y a fort à parier que vous puissiez réaliser votre pause digitale pendant l’été. Pas besoin dans ce cas d’être joignable 24 heures sur 24 sur votre numéro de téléphone principal. Ce que je fais dans ce cas là, c’est que je m’équipe d’un deuxième téléphone (ou d’une deuxième carte SIM) branché sur un autre opérateur que mon opérateur habituel, via une carte prépayée, ce qui me permet de rester joignable en cas d’urgence, sans pour autant être ennuyé par des appels intempestifs qui de toute façon la plupart du temps dans ces périodes sont des « pocket calls » ( c’est-à-dire des appels qui se déclenchent tout seuls dans la poche de l’appelant). Pour parfaire mon dispositif, je laisse un message sur la messagerie de mon téléphone principal indiquant qu’en cas d’urgence il faut appeler l’autre numéro. Selon les cas, je préviens toute l’équipe, quand j’attends les informations urgentes ou importantes, et je prévois également un backup sur quelqu’un d’autre. S’il n’y a pas d’urgence, je n’ai pas besoin de prévoir de backup.  Il faut dire également que je m’efforce toujours de prendre mes congés en même temps que la majeure partie des gens, ce qui m’évite de me retrouver inactif pendant que les autres travaillent ou vice versa. Prendre ses congés en décalé est un élément de stress supplémentaire qui vous force à travailler pendant vos vacances. Normal, vos clients s’attendront à ce que vous soyez sur le pont, pas le pont du bateau !

Conseil numéro deux : fermer la messagerie hermétiquement

La messagerie électronique et d’un élément de stress dans négligeable. Ce n’est pas nouveau. J’écris sur ce sujet depuis les années 2000 car j’utilise l’e-mail depuis la deuxième moitié des années 80, et j’en vois les ravages sur les utilisateurs de l’entreprise, quand cet outil est mal utilisé, et Dieu sait qu’il est mal utilisé. D’ailleurs, les demandes croissantes que je reçois de la part des entreprises qui désirent recevoir des conseils sur la bonne utilisation du mail sont la preuve de la prise de conscience de la plupart des organisations d’un véritable problème que les Anglais n’hésitent pas à appeler « épidémie de mail ». Il faut donc, pour bien réaliser sa pause digitale, fermer hermétiquement sa messagerie professionnelle. Ayant dissocié de façon très stricte ma messagerie personnelle et professionnelle j’ai gardé cette année, fait exceptionnel, ma messagerie personnelle ouverte de façon à pouvoir prévenir ma famille de notre progression pendant notre voyage car nous étions à l’étranger, très loin de la France, et que mes vieux parents s’inquiétaient de savoir si tout se passait bien. J’ai donc pu échanger avec eux grâce à la messagerie électronique sans polluer les vacances par d’éventuels problématiques de travail.

Conseil numéro trois : Supprimer de façon systématique toutes les notifications sur son Smartphone

pause digitale
se déconnecter « sign out » impérativement

Troisième conseil, la suppression systématique de toute navigation sur mon SmartPhone. J’utilise IOS, je vous partage donc les copies d’écran de ce système d’exploitation, je prends bien soin à supprimer toute notification des médias sociaux qui animent mon SmartPhone en permanence en temps normal. De toute façon il s’y passe relativement peu de choses et peu de contenus B2B sont publiés à ce moment-là.

pause digitale
la longue liste d’applications d’un hyper connecté impose la pause digitale

Il n’y a donc pas d’urgence à consulter Twitter pendant cette période. Mon blog était alimenté pendant 15 jours avec des articles qui ont permis de maintenir les choses envient automatiquement pendant 15 jours pour les éventuels lecteurs qui ne seraient pas partis en congé. J’ai laissé faire les automatismes et pas besoin de s’ennuyer avec sa. Je reprends d’ailleurs aujourd’hui le blog pour la première fois au moins doute après trois semaines de pause dont 15 jours de congés.

Conseil numéro quatre : se déconnecter de toutes ces applications (sauf les applications liées aux journaux par exemple ou au Kindle pour ma part car je lis mes livres sur tablette).

Comme je suis paranoïaque et que je veux véritablement me reposer, et que je veux également m’interdire de partager mes lectures pendant les vacances, ce qui aurait pour effet néfaste de me détourner de ma pause digitale, je me déconnecte, application par application, de tous les médias sociaux. Je garde uniquement mes connexions sur les journaux (Wall Street Journal, New York Times, le monde et le JDD pour le dimanche et le parisien pour les chiens écrasés). Fadhila va jusqu’à supprimer les applications je ne vais pas jusque-là, mais c’est une méthode qui a le mérite d’être efficace. Si vous n’arrivez pas à vous raisonner, n’hésitez pas à suivre son exemple. Pour les autres, je conseille simplement de se déconnecter, ce qui vous découragera de faire des tweets ou du Facebook. De toute façon je le répète, il ne se passe pas grand chose pendant cette période là, vous pouvez bien vous permettre de décrocher pendant 15 jours (cela est moins vrai en juillet cependant, donc retour à mon conseil sur la prise de congés en même temps que la majorité des gens).

Conseil numéro cinq : si vous devez écrire redécouvrez le stylo et le papier et apprenez la reconnaissance vocale (que j’ai utilisée pour écrire cet article)

Encore un conseil pour les accros de l’écriture comme moi, notamment à une période nous sommes en train d’écrire le nouveau livre avec Hervé Kabla, un grand nombre de mes articles sont écrits sur papier en utilisant les technologies antiques, mais qui ont fait leurs preuves depuis le milieu du Moyen Âge. Ce que n’avait pas Gutenberg cependant, c’est Dragon NaturallySpeaking ou Dragon pour Mac, selon le système d’exploitation que vous possédez, et qui me sert en ce moment même à dicter mon article directement à l’écran sans toucher mon clavier. Ceci a le mérite de préserver mes articulations, qui ont tendance à souffrir très nettement de troubles musculo squelettiques d’une part et d’autre part, est beaucoup moins stressant et plus efficace. Par ailleurs, en procédant ainsi je peux écrire mes articles un jour et les taper un autre jour. Enfin, dernier point et non des moindres, on écrit beaucoup mieux sur le papier que sur un écran, en tout cas c’est mon cas, l’écriture manuelle est beaucoup plus propice à la réflexion. Pour les accros de la technologie digitale, et j’en suis, je conseille également l’application Evernote « Penultimate » qui permet la saisie manuelle et manuscrite du texte en format digital. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte.

La pause digitale pour véritablement décompresser

En appliquant ces quelques conseils, j’arrive à véritablement décompresser au bout de quelques jours (ou peut même pratiquer ce genre de pause digitale une fois par semaine (Hervé Kabla se déconnecte complètement le samedi, pour ma part c’est le dimanche) ce qui permet également de bien se reposer et de reprendre des forces. Tout au long de l’année, même si vous ne prenez pas beaucoup de vacances ce qui est mon cas, il suffit de pratiquer cette pause digitale pendant deux ou trois jours lors d’un long week-end par exemple pour obtenir des résultats très efficaces. Notamment, grâce à cette méthode et à ces conseils, vous remarquerez que votre sommeil s’améliore de façon considérable et surtout qu’il est beaucoup plus réparateur. J’aurais pu rajouter un conseil également, qui est de faire régulièrement du sport, et si possible sans écouter de musique, ce qui aura le double avantage de vous permettre d’écouter les petits oiseaux et d’autre part de rester en prise avec le monde réel.

Dernier point et non des moindres, je déconseille de prendre ses congés en décalé par rapport aux autres personnes. En France, l’essentiel des personnes prenant des vacances entre le 1er et le 15 août, vous pouvez largement vous absenter pendant cette période, même si vous êtes entrepreneur (surtout si vous êtes entrepreneur, car la profession est exigeante et il faut savoir déconnecter comme nous l’a conseillé Stéphane Degonde). Des congés pendant cette période vous permettront de retrouver la forme juste après car il est fort à parier qu’il ne se passe pas grand-chose pendant cette période. Si vous en avez la possibilité, ce qui est mon cas depuis deux ans, d’avoir un consultant en backup pour pouvoir assurer le travail urgent pendant votre absence cela est encore mieux car vous pouvez ainsi assurer une présence tout en ayant coupé toute connexion. De toute façon les projets de vacances … (voir ci après).

En conclusion, pour bien réussir sa pause digitale

En conclusion, pour bien réussir sa pause digitale, il ne faut pas hésiter à être radical et prendre les précautions nécessaires pour éviter de mettre en péril son business. Je suis réellement opposé à toutes ces fausses postures qui consistent à faire croire qu’on a travaillé pendant toutes ses vacances alors qu’en fait le travail produit est en général très médiocre, mais néanmoins suffisant pour gâcher le repos nécessaire pour pouvoir bien travailler par la suite. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu des clients ou des collègues  lancer des projets en plein été, y compris à l’étranger en prétendant que par exemple, en Angleterre ou en Amérique on ne prend pas de vacances, ce qui est bien entendu complètement erroné. Tout ça pour arriver à un résultat dramatique et faire en sorte que le projet capote complètement et qu’on soit obligé de tout recommencer en septembre. En conclusion, ne pas prendre des vessies pour des lanternes, le repos n’est pas optionnel c’est obligatoire. Pour pouvoir travailler beaucoup et de façon intense et efficace il faut aussi savoir se reposer et ménager des pauses pendant ses congés, aussi brèves soient-elles, mais aussi et surtout toutes les semaines.

Grâce à Visionary Marketing et à cet article vous venez de vous rendre compte que vous avez probablement gâché vos vacances, ou au contraire que vous aviez déjà appliqué certains de ses conseils, voire même inventé d’autres stratégies que vous aimeriez sans doute partager avec nous. Dans ce cas n’hésitez pas à laisser vos commentaires. Dans le cas contraire conservez cet article précieusement pour vous permettre de réussir vos prochaines vacances et vous assurer que vous êtes bien reposés afin d’être plus efficaces au moment de la reprise. Bonne pause digitale et bonne rentrée !

Pause digitale : 5 conseils d’un hyperconnecté pour se ressourcer was last modified: août 31st, 2016 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

15 réflexions sur “ Pause digitale : 5 conseils d’un hyperconnecté pour se ressourcer ”

  • 30/08/2016 à 08:49
    Permalink

    Tu t’en doutes, j’adore ton article. Il est très pragmatique. Quant au conseil de la coupure : Oh, que OUI! Je suis parfaitement d’accord sur la méthode radicale avec les consignes d’urgence. Je pratique cette méthode lorsque je suis en congés même pour un week end prolongé. En revanche, toute l’année, j’instaure des pauses par des petites régulations comme interdire toutes les notifications entre 8h30 et 21h00. Car les bip, mêmes si nous ne regardons pas le contenu, agacent/perturbent etc. J’ai préalablement sélectionné les numéros de tel en favoris. Je laisse mon téléphone dans mon sac au restaurant ou dans les réunions amicales/familiales. J’ai aussi limité les notifications mobiles et coupé la sonnerie de ces dernières. Je préfère réactiver si j’en ai besoin (attente d’une annonce) que de subir continuellement des interférences. Si je suis au bureau, je suis « dérangée » par l’horloge de mon ordinateur toutes les 30 minutes. La raison ? Lutter contre la procrastination, m’encourager à changer de tâche et surtout, m’inciter à me lever pour faire quelques pas ou changer d’air ou encore faire une pause. Voilà tout pour ce partage matinal 🙂

    Réponse
    • 31/08/2016 à 12:34
      Permalink

      Un grand merci pour ton sympathique commentaire et tes conseils avisés. Je crois que tu as raison pour le téléphone dans le sac. Plus dur pour les hommes qui n’ont pas de sac. Je suis d’accord – et fautif – trop de samrtphone pendant les repas est antisocial. Ma femme me le fait remarquer souvent et elle a bien raison. Elle a toujours raison de toute façon 😉

      Réponse
  • 31/08/2016 à 09:34
    Permalink

    Bravo Yann, je crois que c’est le meilleur article que j’ai pu lire sur le sujet ! Vos conseils sont pragmatiques, réalistes et universels. On voit que vous ne les sortez pas du chapeau, que vous les avez véritablement testés et mis en place dans votre vie. Et vu votre profil d’hyperconnecté, ce n’est pas rien. Vous êtes un audacieux. Vous êtes un exemple !

    Je garde précieusement votre article 😉

    J’en profite pour faire découvrir « La pause digitale » (tiens donc !), la newsletter que j’ai créée. C’est la première newsletter entièrement consacrée à l’art et au plaisir de déconnecter. Au programme : conseils, idées, expériences à vivre et plus encore ! Tous les 15 jours. J’ose espérer qu’elle vous intéresse : http://www.la-pause-digitale.org/

    Réponse
    • 31/08/2016 à 12:07
      Permalink

      Bonjour David. Merci infiniment pour votre sympathique commentaire. J’en rougis. Pour vous en remercier je vous ai réservé une surprise en modifiant l’article et en ajoutant un lien vers votre newsletter. Merci et bonne journée !

      Réponse
      • 31/08/2016 à 12:34
        Permalink

        A mon tour de rougir ! Merci BEAUCOUP.
        J’ai l’impression d’abuser mais je remarque que vous renvoyez sur mon profil Twitter plutôt que sur le site dédié. A votre guise, vous êtes ici chez vous 😉

        Réponse
  • Ping : Pause digitale : 5 conseils d'un hyperconnect&e...

  • 31/08/2016 à 20:50
    Permalink

    Comme un idiot, je n’avais pas cliqué dessus… Très belle soirée à vous 😉

    Réponse
  • Ping : Pause digitale : 5 conseils d'un hyperconnect&e...

  • Ping : Digital Detox : quand les hyperconnectés passent en mode "off" - Le 24 heures

  • Ping : Boedec_groupec_psy | Pearltrees

Votre avis nous intéresse :