Quel avenir pour les réseaux sociaux ?

En cette fin d’année 2015, j’ai eu la chance d’être interviewé quelques fois. Voici une de ces interviews, un long développement fleuve d’au-moins 4000 mots ! qui a été courageusement retranscrit par Aurore Lanchart Gonzalez et je dois avouer que cette interview m’a fait vraiment plaisir. J’ai rencontré Aurore dans le cadre de l’association Nos Quartiers Ont Des Talents. Elle venait me voir pour prendre des conseils et chercher un travail, ce qui n’est pas toujours facile quand on habite St Denis. Quelques années plus tard, elle a créé avec une amie le blog “le petit cloud” où elle y documente sa passion pour le numérique. Dans ce cadre elle interviewe diverses personnes du secteur. Voici mon interview sur l’avenir des réseaux sociaux, avec laquelle elle a clos l’année précédente, le temps pour moi de vous souhaiter tous mes voeux pour celle qui vient à peine de commencer.

Quel avenir pour les réseaux sociaux ?

Le marketing visionnaire de Yann Gourvennec – Le Petit Cloud

réseaux sociaux$

A votre sens quel est l’avenir des réseaux sociaux, et quelle est le rôle des réseaux sociaux éphémères comme Snapchat, ou “privatisés” comme Whatsapp, les groupes fermés de Facebook… Est-ce qu’il y a une place pour le marketing là dedans ?J’ai une théorie là-dessus : les systèmes de chat servent essentiellement aux jeunes qui essaient d’échapper aux parents, et tous les ans ils changent de système. Je sais qu’on compte toutes ces messageries parmi les réseaux sociaux mais à mon avis c’est vraiment quelque chose à part, que je définirais plus comme outils de télécom que comme des médias sociaux. Si on revient sur les vrais réseaux sociaux, la messe est dite, il n’en reste plus que deux : Facebook et Twitter.

Il y a aussi Pinterest qui intéresse 2-3 geeks mais qui a beaucoup perdu ces derniers temps, ce n’est même plus un réseau social féminin, ça a complètement changé ! Et puis il n’y a pas d’engagement sur Pinterest, sauf dans la mode. Aujourd’hui vous avez Facebook et Twitter, point ! D’ailleurs on voit bien ce que font les marques aujourd’hui. Par exemple, en 2011 Google+ est arrivé et on s’est tous retrouvés sous pression : tous les responsables de marques ont commencé à transpirer, ils ont tous fini pour ouvrir un compte pour occuper le terrain, mais qu’est-ce qu’ils ont fait avec ? Ils ont mis du contenu automatique : le contenu qu’on mettait ailleurs, on le reprenait sur Google+ pour être tranquilles. On a tous baissé la tête en attendant que ça finisse, et 5 ans après ça y est, Google+ est mort, même à titre personnel c’est terminé.

si même Google n’y arrive pas – et ça fait 4 fois qu’ils essaient- c’est que les réseaux sociaux généralistes c’est terminé ! Peut être que dans deux ou trois ans quelqu’un me montrera que j’ai tort en sortant un truc complètement renversant et bouleversant, mais j’ai du mal à y croire : je pense que la vague des médias sociaux généralistes est terminée. Est-ce que le marketing du bouche à oreille, lui, est terminé ? Non, car il ne se limite pas aux médias sociaux et il ne mourra pas avec les médias sociaux.

C’est ce que je dis depuis le début, ces outils là (Facebook, Twitter…) peuvent disparaître d’un moment à l’autre, il y en aura d’autres qui viendront les remplacer. Je ne suis même pas sûr que Twitter survive. J’en suis désolé parce que j’adore cet outil ! Donc ce que je prévois, c’est qu’il restera un –peut être deux- médias sociaux généralistes, pas plus.La prochaine bataille de Facebook, c’est d’aller piquer le trafic de Google : ils essaient de développer le moteur de recherche interne pour tout ramener dans Facebook, et si ça marche ils ont tué l’internet !

Il y a un enjeu de neutralité du net qui est gigantesque. La promesse de l’internet c’était l’accès à la connaissance pour tous, de la même façon, et le même droit pour tous de produire de l’information. C’est ça le vrai dilemme des réseaux sociaux de demain : si Facebook réussit à englober Google, à ramener le contenu dans le réseau, on va se retrouver dans une situation de monopole, et nous n’aurons plus que l’opportunité de payer Facebook. Si vous tenez à internet, si vous tenez à votre liberté individuelle, à la liberté d’information, il faut que le débat que la net-neutralité devienne audible et c’est aux citoyens et aux entrepreneurs de se lever… Je suis optimiste, je crois qu’il y aura un sursaut, une vague d’innovation qui va revenir.

Vous vous reconnaissez dans notre slogan “La tête dans le web, les pieds dans les nuages” ou vous préférez toujours rester les pieds sur terre ?

Moi j’ai la tête dans les nuages et les pieds sur terre !

Source : Le marketing visionnaire de Yann Gourvennec – Le Petit Cloud

Quel avenir pour les réseaux sociaux ? was last modified: décembre 24th, 2015 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a une forte expérience en Marketing & Innovation. Il a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Visionary Marketing est devenu une agence de Web Marketing en 2014. Ses champs d'action sont la transformation digitale, le content marketing et le marketing digital.
Yann Gourvennec
suivez moi !

3 comments on “Quel avenir pour les réseaux sociaux ?

  1. Pingback:Quel avenir pour les réseaux sociaux ? |...

    1. Yann Gourvennec

      Non, je ne l’ai pas cité car il reste assez spécifique et assez niche. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas intéressant.
      Je trouve cependant qu’il s’y passe moins de choses intéressantes. En B2B surtout, calme plat.

Votre avis nous intéresse :