L’innovation frugale : créer plus de valeur avec moins de ressources

Bien que l’on ait longtemps cantonné le terme d’innovation frugale aux pays en développement, on constate depuis déjà quelques années que le marché occidental adopte peu à peu cet « état d’esprit », notamment depuis la crise de 2008. Par exemple, grâce à ses caractéristiques de partage, de gratuité et de collaboration, l’Open Source est un moteur d’innovation frugale, car il permet d’apporter la technologie à l’utilisateur commun qui apprend et agit lui-même sur un logiciel ou un produit, et rend ses améliorations disponibles aux autres membres de la communauté. Les entreprises se sont également emparées de ce modèle pour réduire leurs coûts et favoriser l’innovation. Les clés d’une innovation frugale : une communauté de consommacteurs, le partage et le « do it yourself » (le bricolage et l’innovation par l’utilisateur lambda). Nous avons choisi de nous pencher sur ce sujet après la lecture du livre de Navi Radjou, L’innovation frugale : comment faire mieux avec moins.

Navi Radjou, auteur du livre "Innovation frugale : faire mieux avec moins"
Navi Radjou, auteur du livre « Innovation frugale : comment faire mieux avec moins »

Mais qu’est-ce que l’innovation frugale, exactement ? Selon Navi Radjou, l’innovation frugale consiste à « faire plus avec moins, créer plus de valeur commerciale tout en économisant des ressources précieuses telles que l’énergie, le capital et le temps ». Plus qu’une simple stratégie, l’auteur la considère comme un état d’esprit qui, à l’ère de la rareté, « voit la restriction des ressources comme une opportunité plutôt qu’un handicap ».

L’innovation frugale : l’occident apprend des pays en développement

Il est vrai que l’on a généralement tendance à assimiler l’innovation frugale aux pays en voie de développement, plus particulièrement à l’Inde, inventrice du Jugaad : ce mot hindi désigne le fait de contourner les obstacles avec très peu de ressources et beaucoup de créativité. Si l’on peut voir sur internet de nombreux exemples de système D créés par des Indiens astucieux , cette culture ne se cantonne pas uniquement aux travaux manuels.  Elle est présente jusque dans les domaines les plus pointus : en 2013, l’agence spatiale indienne a lancé une sonde spatiale autour de Mars. La réussite de la Mars Orbiter Mission ne tient pas tant au fait que l’Inde ait réussit à mettre un satellite en orbite de la planète rouge. Elle est la 4e Nation à l’avoir fait, après les USA, l’URSS et l’Union Européenne. Mais la particularité de ce projet réside dans le fait qu’il a coûté 10 fois moins que la dernière sonde mise en orbite autour de Mars par la Nasa. Si cet état d’esprit peut être un moteur de développement pour ces pays, ils ne sont pas les seuls à avoir adopté cette mouvance.

Quand le consommateur occidental devient un inventeur et un fabricant

L'arduino, exemple d'Harware Open Source
L’arduino, exemple de Hardware Open Source (wikipedia)

En effet, l ‘innovation frugale est de plus en plus présente dans notre économie occidentale. Nous parlions dans un article précédent du projet Reprap : il ne s’agit pas de l’unique projet « Open Source Hardware ».  La culture du do it yourself se développe, véhiculée par la possession grandissante des imprimantes 3D par des consommateurs, et l’apparition de Fab Labs (pour l’instant 125 dans 34 pays), où les clients apprennent à se servir d’outils et développer leurs projets. En 2013, le Maker Faire (événement visant à présenter des inventions réalisées par des bricoleurs lambda, proposant des ateliers et des concours) de San Mateo a réuni plus de 120 000 personnes. Le développement de cette culture du do it yourself a été le terreau idéal à l’émergence de projets Hardware Open Source comme le Rasberry Pi, un nano-ordinateur de la taille d’une carte de crédit, se vendant au alentours de 40 euros. On peut également citer l’Arduino, un circuit imprimé en licence libre sur lequel il est possible de brancher toute sorte d’appareils. Cette carte permet une fois les composants mis en place, de programmer des robots, contrôler des appareils domestiques, commander des moteurs etc. Ce système étant libre, les plans sont gratuits et modifiables par tous : c’est donc souvent le point de départ de la conception de multiples innovations (dont les Reprap en font partie). Ces Hardwares Open Sources que Navi Radjou appelle « briques de construction low cost » permettent d’apporter l’innovation à portée de M. Tout Le Monde. Le résultat le plus significatif du bienfait de cette technologie de pointe low cost qui s’invite chez l’inventeur lambda est Quirky, une plateforme qui met en relation des inventeurs avec des entreprises spécialisées dans un domaine précis, capable de produire l’invention en masse et la commercialiser (en reversant des royalties à l’inventeur).

L’innovation frugale : aussi dans les grandes entreprises

S’inspirant de cette mouvance, certaines entreprises ont saisi la balle au bond. Ford a ainsi ouvert en interne des Tech Shops. L’effet a été immédiat : Ford a augmenté de 100% le nombre d’idées brevetables sans augmenter son budget de recherche et développement. Intéressés par cette réussite, les autres géants de l’automobile comme BMW ont emboîté le pas et adopté une stratégie d’innovation similaire. Des exemples d’entreprises intégrant l’innovation frugale au cœur de leur stratégie fleurissent tous les jours : le téléphone modulaire ARA où l’on remplace uniquement les composants défaillants (dont la plupart seront Open Source), Novartis et ses micro usines qui permettent de réduire les délais, la distance et les coûts, Dacia et sa simplification à l’extrême des voitures…

Il est certain que l’innovation frugale n’en est qu’à ses débuts et que dans cette période où l’on prend conscience que nos ressources ne sont pas illimitées, savoir innover pour créer un produit rare à partir de ressources disponibles en quantité devient nécessaire. L’innovation frugale fait assurément partie des clés pour résoudre les problèmes de demain, qu’ils soient énergétiques, démographiques ou climatiques… De quoi apporter un peu d’optimisme dans un avenir qui ne s’annonce pas toujours radieux ! Nous vous recommandons ainsi chaudement le livre de Navi Radjou qui changera assurément votre vision sur l’innovation.

L’innovation frugale : créer plus de valeur avec moins de ressources was last modified: octobre 5th, 2015 by Cédric Jeanblanc
Cédric Jeanblanc
Follow me

Cédric Jeanblanc

Consultant Junior en Web Marketing chez Visionary Marketing
Cédric est assistant Web Marketing chez Visionary Marketing. Il est spécialisé en production de contenus multimédia, texte, vidéo, podcasts.
Cédric Jeanblanc
Follow me

3 réflexions sur “ L’innovation frugale : créer plus de valeur avec moins de ressources ”

Votre avis nous intéresse :