RSE : Kayoo, coup d’essai, coup de maître pour B&D

RSE - Réseau social d'entrepriseAujourd’hui, c’est à une visite exceptionnelle que je vous convie, dans l’intimité de la naissance d’un nouveau, et prometteur, acteur du RSE (réseau social d’entreprise). Voici les notes de mon entrevue avec Patrick Bensabat (photo ci-dessous), fondateur de Business & Decision (B&D), également responsable de la naissance de Kayoo, qui a été immédiatement remarqué par les équipes de Lecko dans son rapport 2014.

Réinventer le RSE

logo_kayooRSE - Patrick BensabatKayoo n’est pas un produit de Business & Decision, mais une start-up incubée par la SSII, pilotée directement par son PDG. « C’est mon bébé » nous a-t-il confié. J’étais assis à sa table de réunion, lorsque le fondateur de Business & Decision, Patrick Bensabat, SSII leader dans les domaines du business intelligence et du big data, m’a fait la démonstration de Kayoo, nouveau logiciel de RSE qu’il a lancé il y a peu.

On pourrait croire à l’arrivée d’un logiciel de plus dans un paysage déjà bien encombré, mais Patrick Bensabat, qui s’est impliqué personnellement dans l’écriture des spécifications, a su mettre le doigt directement là où le marché est lacunaire, en réinventant le RSE : « Je me suis interdit d’aller voir les autres », nous a-t-il déclaré, ce qui a permis à la start-up française de partir d’une feuille blanche, sans copier les acteurs établis de ce marché, et en prenant la problématique métier comme point de départ ; une démarche résolument pragmatique et efficace.

Capture Kayoo

l’interface de Kayoo

image

Lecko a immédiatement repéré Kayoo, notamment au travers de son ergonomie et des capacités de partage. L’utilisation en réel chez B&D m’a surtout frappée par son intégration au métier de l’entreprise

Partir du besoin métier

Kayoo prend en effet le problème de la collaboration par le bon bout. Comme nous l’avons décrit maintes fois sur ce blog, le principal défaut des outils collaboratifs d’entreprise est de faire l’impasse sur le référentiel et la collaboration orientée projet. L’historique de B&D en tant que SSII a permis à Patrick Bensabat et ses équipes d’éviter cet écueil et de partir du postulat de l’importance du référentiel et de l’échange métier pour bâtir la collaboration … Et non l’inverse comme on le voit trop souvent dans de nombreuses démarches collaboratives. C’est ce que j’ai pu voir de mes propres yeux, au travers de la mise en oeuvre de l’outil au sein-même de Business & Decision.

L’ergonomie de l’outil, j’ai pu en juger de visu, est aussi très bien pensée et en constante amélioration.

Collaborer aussi avec les clients

Comme avec Lotus Notes il y a quelques années, Kayoo permet de collaborer avec les clients et partenaires de l’entreprise, prouvant ainsi une nouvelle fois l’orientation métier de l’outil. Il existe par ailleurs sortes de communauté :

  • top down : pour permettre au top management de communiquer des informations à ses équipes ;
  • bottom up : au contraire de la précédente, les employés prennent ici la parole et l’initiative ;
  • les communautés d’échanges, privées ou publiques ;
  • les publications pour le partage ;
  • le follow me (une sorte Twitter ou de Yammer interne) ;
  • et les ouvertures vers l’écosystème.

L’ensemble est chapeauté par un puissant moteur de recherche Exalead et le tout consultable par navigateur ou via une application Android (la version IOS n’est pas encore disponible).

En finir avec Google drive dans l’entreprise

L’utilisation des services Cloud grand public comme Google drive n’est pas vraiment indiquée dans un contexte d’entreprise : éparpillement de la connaissance, manque de confidentialité et de sécurité, manque de professionnalisme vis-à-vis de la clientèle… Kayoo propose donc son propre service de stockage dans le nuage afin de résoudre ce problème.

Clients, premiers essais et ambition mondiale

Business & Decision s’est appliquée à elle-même ce nouveau remède, et avec succès, depuis huit mois, même si l’outil « n’a pas encore été déployé sur tous les consultants ». Environ 70 articles par semaine sont postés avec l’outil, et surtout « 90 % des questions qui y sont posées trouvent réponse dans les 24 heures ». Étant donné que ces questions sont relatives à des propositions clients, des développements et des interactions professionnelles, le test est jugé concluant par Patrick Bensabat.

Cinq clients ont en outre déjà opté pour l’outil, qui est développé en France et en Espagne par la start-up de 10 personnes, incubée dans le groupe.

L’ambition de Patrick Bensabat va bien au-delà d’un simple test et même du développement sur le territoire français ; celle-ci est est mondiale, comme cela a déjà été prouvé avec Business & Decision, une SSII française repérée par Gartner, et qui n’hésite pas à aller hors de ses frontières.

Je vous avais prévenu, Kayoo n’est pas un RSE de plus, mais une vraie innovation à surveiller de près.

Pour en savoir plus :

suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a plus de 20 ans d'expérience en Marketing & Innovation. Il a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Visionary Marketing est devenu une agence de Web Marketing en 2014. Ses champs d'action sont la transformation digitale, les stratégies de contenu, la formation digitale et la performance digitale.
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :

  1. J’utilise Huddle depuis quelques années, je ne vois pas vraiment de facteur différenciateur entre les deux services ?

  2. Bonjour Greg,
    Huddle, me semble-t-il, se présente comme un outil collaboratif pour la gestion de projet exclusivement.

    Kayoo se positionne différemment, comme un espace contextuel et social de communication couvrant d’autres types d’usages, par rapport à Huddle.
    • Tout d’abord, Kayoo propose certes des espaces de travail partagés par des communautés sur des sujets précis, mais c’est le mur d’échange qui est au centre, et le flux d’informations et la collaboration qui peuvent en découler
    • Ensuite, Kayoo ne couvre pas uniquement la gestion de projet, mais fonctionne aussi et surtout autour de Communautés/Groupes, que les utilisateurs peuvent suivre en fonction de leurs besoins, et qui permettent plusieurs types de communication : diffusion top-down de l’information, entraide et collaboration sur des sujets métiers/techniques, partage d’information (market research, veille concurrentielle), remontées d’information via des Communautés de type guichets (bottom-up), etc.
    • Enfin, même dans l’environnement de type Projet, la différence se fait sur la dimension sociale et contributive de Kayoo, qui ne propose pas seulement les outils classique de gestion de projet et le partage d’un espace de gestion documentaire et de gestion des tâches, mais qui offre des fonctions collaboratives très développées.

    Finalement, au-delà de la gestion de projet, Kayoo permet de :
    • Collaborer autour d’un sujet, d’un problème.
    • Communiquer avec les employés, les partenaires, les clients.
    • Partager l’expérience, l’expertise.
    • Capitaliser l‘information.

    Si vous souhaitez plus d’information, n’hésitez pas à consulter notre communiqué de presse disponible sur l’article ou à nous contacter.

  3. Ping : RSE : Kayoo, coup d'essai, coup de maître...