10 étapes pour réussir sa création d’entreprise

Création d'entrepriseLa création d’entreprise, voilà un sujet qui intéresse les Français ! Peuple paradoxal et bipolaire, où les entreprises et les patrons sont souvent stigmatisés par certains (cf. les conseils aux patrons séquestrés par le blog la commune), mais aussi où la création d’entreprise est florissante. Un pays où la “flexibilité du travail” est vilipendée et en même temps plébiscitée par une myriade d’entrepreneurs qui osent et sautent le pas, souvent seuls. Au salon des entrepreneurs, le mercredi 05/02 à Paris, une présentation de l’ordre des experts comptables revenait sur la création d’entreprise et nous fournissait 10 conseils pour se lancer.

On observe, en 2009, un gros pic de création à cause de l’invention du statut d’auto entrepreneur. Les créations ont doublé. Pourquoi ? C’est simple à créer (ça se fait en ligne) on ne paie que si on fait du chiffre, et enfin, on peut en sortir rapidement. Cependant, il faut l’utiliser pour tester ses idées et en sortir et éviter les activités où il y a des produits à fabriquer par exemple, selon la présentation de l’Ordre des experts comptables. A noter aussi qu’au bout de 5 ans une entreprise sur deux n’existe plus.

création d'entreprise

image par Captaineconomics.fr sur la base de chiffres de l’OCDE

En général tous les secteurs sont en recul sauf la Finance et l’assurance et aussi l’enseignement et quelques autre secteurs. Seulement 10% des sociétés emploient des salariés. La plupart des SAS sont aussi des entreprises unipersonnelles qui ont un seul salarié. La moyenne est de 2.8 employés par société. 38% des créateurs d’entreprise sont des femmes.

ON observe également une augmentation des professions libérales, car on n’a pas besoin d’investir, donc cela se comprend. La moitié des entreprises sont des auto entreprises, 30% sont des sociétés, 67% sont des SARL et 33% des SAS … “mais il n’y a pas de statut miracle” nous a dit la présentatrice, même si dans les rangs, il y avait beaucoup de plaintes contre le statut de Gérant majoritaire et son exposition au régime du RSI (indépendants).

Evernote Snapshot 20140205 122328
Valerie Beyaert, de val expertise, sur le stand de l’ordre des experts comptables

Les 10 étapes de l’idée au résultat

La création est facile car elle peut même se faire en ligne en prenant des statuts en ligne… Mais en cas de statuts non adaptés, les conséquences peuvent être lourdes. Valérie Beyaert a ensuite décrit et détaillé les 10 étapes de la création :

  1. Il faut d’abord trouver une idée : une fois l’idée trouvée, ce qui n’est pas si facile, il faut la valider en vérifiant si l’idée peut trouver son public. Il faut aussi protéger votre société en déposant son nom et surtout son nom de domaine ;
  2. Analyser votre projet personnel : cela peut aussi se faire seul. Il se peut que la raison soit de devenir son propre patron. Il faut aussi évaluer si d’un point de vue financier on peut être autonome et comptine il faut investir. Il faut aussi évaluer ses revenus et ses dépenses avant de se lancer et “éviter de se trouver face à un mur de dettes” ;
  3. Faites votre étude de marché : il y a des secteurs où c’est très compliqué (export par exemple) mais plus c’est simple et plus elle est facile et moins elle est coûteuse. Faire des hypothèses de travail et se demander si le résultat sorti est suffisant pour vivre ;
  4. Élaborez des prévisions financières et définir si le projet est pérenne. Essayez de prévoir les dépenses à 2 ou 3 ans en fonction des résultats attendus. Définir le point mort pour savoir combien de.  Chiffre d’affaires il faut faire pour équilibrer ses dépenses… En voyant si on peut éviter de se payer pendants les premières années par exemple.
  5. Évaluez les besoins de financement : savoir de combien vous avez besoin pour éviter les problèmes de trésorerie. Il faut aussi capitaliser comme en demandant à sa famille (love money) ou des investisseurs. L’expert comptable peut aider dans ce cas mais il n’est pas là pour expliquer le projet ;
  6. Les aides : il y a beaucoup d’aides en France. Il faut voir les chambres de métier et voir avec son expert comptable qui peut vous conseiller ;
  7. Choisir ses statuts juridique, fiscal et social : l’expert comptable ou l’avocat d’affaire va étudier et optimiser le choix de la société en fonction de vos objectifs. Le statut influence le statut du dirigeant aussi : SARL en indépendant ou SAS salarié. Pour ceux qui ne veulent pas commencer par la création de la société il est possible de démarrer en portage salarial. Mais entre ce qui est facturé et ce qui est retiré par l’entrepreneur il y a une grosse différence. Les couveuses et les coopératives d’activité peuvent aider à rompre l’isolement et obtenir de l’accompagnement ;
  8. Accomplir les formalités : il est préférable de passer par un expert comptable qui va s’en charger et contacter le CFE. Il connaît les formalités et cela vous évitera de perdre du temps et de faire des erreurs et surtout de vous détourner de votre activité commerciale …
  9. Installez votre entreprise : au départ, on commence par se domicilier chez soi. Mais il y a aussi la possibilité d’avoir juste une domiciliation ou de s’installer dans une pépinière où il y a plusieurs créateurs d’entreprise. Ceci aide aussi à rompre l’isolement et du soutien est possible. Il Faut absolument assurer la société et éviter les poursuites personnelles en cas de désastre par exemple. Préparer ses documents commerciaux en amont. Recruter aussi des collaborateurs ou des apporteurs d’affaire. Il faut également préparer ses outils de gestion et de suivi des règlement. Il faut aussi des outils de gestion avec des tableaux de bord qui permettront de voir si on est en phase avec le prévisionnel. Idem pour le site web ;
  10. Analyser les premiers mois d’activité : Il faut demander a son expert comptable à faire un prévisionnel de trésorerie et le mettre à jour tout seul. La trésorerie est le nerf de la guerre. La croissance est aussi potentiellement un problème si cela n’a pas été anticipé quand la nouvelle entreprise ne peut pas faire face à la concurrence. Il faut pouvoir suivre son activité au moins trimestriellement. Il faut se poser ces questions vite car il faut éviter le découvert.

Pour les formalités légales, en fonction du greffe, il faut compter 200 à 400 euros, mais avec les frais d’honoraires cela va monter à 1000 € voire 2000 ou 3000 € si on passe par un avocat. Les tarifs vont varier en fonction de la complexité de la situation mais aussi de l’avocat ; les fourchettes ci-dessus restent raisonnables.

En résumé, les experts comptables peuvent aider le créateur d’entreprise sur tout un ensemble de tâches administratives et gagner du temps pour se consacrer à ses clients en optimisant ses choix (achat d’un véhicule, perso/pro/leasing ? Chaque solution correspond à un problème). Sans expert comptable on peut avoir des rappels, des majorations et des frais supplémentaires. Les experts comptables font partie d’un ordre et ont une garantie de formation tous les ans. L’annuaire des experts comptables est disponible en ligne et il faut vérifier que l’expert comptable auquel vous faites appel fait bien partie de l’ordre.  (site experts-comptables.fr)

10 étapes pour réussir sa création d’entreprise was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

9 réflexions sur “ 10 étapes pour réussir sa création d’entreprise ”

Votre avis nous intéresse :