Au vu des publicités Facebook, insultantes et inefficaces, quel futur pour la publicité sociale ?

fb-largeNous ne finirons pas la semaine  sans parler à nouveau de la publicité Facebook, qui n’en finit pas d’attirer les critiques. Il y a peu, nous nous réjouissions de l’invention « partner categories » de Facebook qui apportait un peu d’originalité et d’innovation dans le domaine bien pâle de la publicité en ligne sur les médias sociaux, même si en même temps, celle-ci  apportait son lot d’interrogations quant au respect de l’information et de la liberté individuelle.

Mais la vraie question d’aujourd’hui c’est de savoir si l’interrogation de ZDNet de juin 2012 , il y a un an déjà, sur l’efficacité des publicités Facebook n’est pas encore à l’ordre du jour. Forbes, quant à eux, prétendent que les publicités Facebook se sont dégradées nettement récemment et que leur problème n’est pas la pléthore d’affichages mais la mauvaise qualité des annonceurs. Drôle d’argument soit dit entre nous. Comme si un ad server ne choisissait pas ou ne laissait pas choisir à l’éditeur une ligne éditoriale ? Où est le travail de filtrage ? Où est la promesse d’une publicité plus respectueuse de l’utilisateur et de ses goûts, de ses centres d’intérêt et donc … plus efficace ? (même si je me doute qu’il y a une certaine efficacité dans la publicité qui fait appel aux plus bas instincts du public).

image

Si Google est capable de laisser choisir la ligne éditoriale des publicités à ses éditeurs (voir mon site ci-dessus), pourquoi pas Facebook?

pub facebookSelon ZDNet “4 utilisateurs sur 5 ne sont pas influencés par les publicités présentes sur Facebook pour passer à l’acte d’achat” ce qui est sans doute déjà un chiffre bien généreux. A en juger par la pertinence des informations proposées, on peut douter en effet, et j’ai lancé sur ma page Facebook justement une discussion qui a vite attiré beaucoup de commentaires et des discussions assez intéressantes avec des échanges de liens un peu partout. Je ne serais pas seul à m’émouvoir, il y a de l’espoir.

Cet article du 15 juillet sur ad Exchange, qui fait écho à l’article de Forbes en en reprenant bien des points, dénonce la mauvaise qualité des annonceurs de Facebook. Mai sle problème de la publicité sur Facebook va certainement au-delà du simple la simple qualité des annonceurs, qui ont bon dos entre nous soit dit, car s’ils sont là c’est qu’on les laisse faire, et aussi de la pertinence de ciblage. Où est le filtrage ? Les boutons pour dénoncer telle ou telle pub comme offensante sont sans effet (je suis fatigué de cliquer dessus depuis des années sans résultat) ? Est-cela l’innovation apportée par les médias sociaux ? Voilà qui est bien décevant.

Des sites  douteux

femmesmochesIl y a notamment une abondance de publicité pour des sites plus ou moins douteux, au mauvais goût plus ou moins prononcé, et dans les langues les plus improbables.

echteliebe

Ce matin, on me proposait de trouver le véritable amour en allemand, ce qui pour une fois tombe bien, puisque je lis cet idiome. J’ai bien cherché, il y a quelque temps, à changer mon profil, dont j’avais volontairement caché certains traits trop personnels, comme ma date de naissance ou le fait que j’étais marié ou non.

En me déclarant comme “marié”, je me disais qu’on arrêterait de me casser les pieds avec des sites autrichiens me proposant le véritable amour (“echte Liebe”).

Pas du tout, la série continue.

Même si je vois aujourd’hui même 19/07 un peu moins de ces publicités, il faudra voir dans la durée. Il y a toujours certes l’inévitable retargeting qui vous affiche sans cesse les produits que vous êtes déjà allés voir ailleurs (en ce moment pour moi ce sont les objectifs photographiques).

Alors la question se pose, au-delà de “partner categories”, et au-delà de la mauvaise qualité des annonceurs, peut-on réinventer ce modèle publicitaire racoleur voire même carrément insultant (voir la publicité écœurante pour les “femmes laides” ci-dessus).

Certainement, la promesse des médias sociaux allait au-delà de ce racolage digne de la rue Saint-Denis.

Au vu des publicités Facebook, insultantes et inefficaces, quel futur pour la publicité sociale ? was last modified: juillet 19th, 2013 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

8 réflexions sur “ Au vu des publicités Facebook, insultantes et inefficaces, quel futur pour la publicité sociale ? ”

  • Ping : Au vu des publicités Facebook, insultant...

  • 19/07/2013 à 07:50
    Permalink

    Bonjour,

    Cet article mais effectivement en avant un fait indiscutable : la publicité sur Facebook n’est pas assez modérée. Je trouve que c’est vraiment du gâchis car la plateforme Facebook Ads évolue régulièrement et propose des formats intéressants pour les annonceurs.

    Facebook fait donc des efforts pour offrir des produits qui répondent mieux aux problématiques des annonceurs, mais laisse totalement à l’abandon la modération et l’aspect qualitatif de ces publicités. Je pense que l’introduction d’une variable qualitative, comme le Quality Score sur AdWords par exemple, devrait être mise en place et couplée à une modération plus stricte des publicités.

    J’espère que Facebook s’en rendra compte rapidement, car l’intérêt pour les Facebook Ads commence à être remis sur le devant de la scène tout doucement avec des études prouvant des performances intéressantes, notamment dans le Newsfeed…

    Réponse
    • 19/07/2013 à 08:38
      Permalink

      Merci Mikael, selon ad Exchange, ils auraient en effet l’intention de réagir, mais comme je l’indique dans mon article, au risque de contredire Forbes, il s’agit d’un phénomène qui dure depuis très très longtemps alors, nous jugerons aux faits.

      D’accord aussi pour le premier aspect de votre réponse, c’est tout le paradoxe, ils mettent beaucoup de technologie et d’intelligence dans le ciblage comportemental et le résultat n’est pas là… CQFD

      Réponse
  • 22/07/2013 à 09:42
    Permalink

    N’est-ce pas le fondateur de Twitter qui conseillait de proposer un accès premium sans publicité ces derniers jours ? Top en tout cas si Facebook arrive à rendre son outil publicitaire plus pertinent !

    Réponse
  • Ping : Entreprise-Marketing.fr » Blog Archive » Les annonces Facebook mal ciblées ?

  • Ping : Un influenceur se lasse des médias sociaux et alors ?

Votre avis nous intéresse :