Gérard Mermet : « la crise en France n’a pas commencé en 2008 »

La lecture du jour …

Photo DR – Gérard Mermet

Est celle de l’article de François Laurent sur son blog Marketing is Dead à propos de la 14ème édition de la Francoscopie de Gérard Mermet. Pour la génération ‘restaus du coeur’, la crise n’est pas une découverte. Je me souviens pour ma part d’une inflexion très nette amorcée dès 1976, puis l’arrivée de Raymond Barre au pouvoir et l’instauration – déjà – de la « rigueur ». 14 éditions de la Francoscopie plus loin, François interviewe Gérard Mermet sur les Français et leur sinistrose … où même les médias sociaux ne servent qu’à se donner une illusion d’amitié.  Préparez vos mouchoirs : 

Un (bon) quart de siècle de Francoscopie : Marketing Is Dead

Gérard Mermet, tout le monde le connait comme Monsieur Francoscopie même si sa bio est nettement plus vaste – il est notamment membre du Conseil Scientifique de l’Adetem, et comme il est un redoutable débateur, cela enrichit fortement nos échanges.

Petit entretien à l’occasion de la sortie de 14ème édition d’un livre culte.

MarketingIsDead : Tu en es à la 14ème édition de Francoscopie depuis 1985 : 1985, c’était le début des Restaus du Cœur et pour bien des Français, le début d’une descente aux enfers. Alors, 1985 / 2012, même combat.

Gérard Mermet: La crise, pour les Français, n’a pas commencé avec le scandale des subprimes en 2008; elle a démarré bien avant dans les esprits. Cela fait pas mal d’années que je réalise des enquêtes qui font apparaître un pessimisme récurrent et record. Il s’appuie sur le sentiment d’un déclin collectif et d’un appauvrissement individuel, et sur une grande méfiance à l’égard des acteurs de la société. La « réalité » n’était heureusement pas aussi sombre, surtout en ce qui concerne le pouvoir d’achat, qui a augmenté sensiblement (en moyenne) au cours cinq des dernières décennies.

Mais la courbe s’est désormais inversée et cela devrait durer quelques temps. La situation n’est cependant pas du tout comparable à celle de 1985. Les indicateurs économiques et sociaux sont presque tous au rouge : croissance; commerce extérieur; déficits; endettement; chômage; confiance en l’avenir, cohésion sociale, etc.

Chacun sent qu’il faudra beaucoup de temps pour résorber tout cela; mais le consensus global est mis à mal dès lors qu’il s’agit de participer à l’effort collectif. Car il manque un ciment commun pour rendre cela possible.

via Un (bon) quart de siècle de Francoscopie : Marketing Is Dead.

Gérard Mermet : « la crise en France n’a pas commencé en 2008 » was last modified: octobre 9th, 2012 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ Gérard Mermet : « la crise en France n’a pas commencé en 2008 » ”

Votre avis nous intéresse :