4 exemples concrets d’open data, open innovation et open source – #uemedef12

Ce n’est pas seulement une vision utopique : même l’EDF met ses outils de simulation en open source : bienvenue dans la culture du partage et de l’innovation

innovationL’ouverture des données, des sources, des documentations et de l’innovation, ce n’est pas seulement un concept. “Les risques de vol de propriété intellectuelle existent” a dit Mme Tournassoud de SNCF  Transilien lors de ce débat de l’université du MEDEF. En fait, paradoxalement, c’est le fait de savoir que ce risque existe, qui fait que l’entreprise peut se “déstresser” car “rien n’interdit à personne de vérifier le taux de régularité” des transports. Ce qui motive, c’est le savoir que “le bénéfice dépasse les risques” a ajouté la responsable du transporteur français. Mais cette ouverture et ce désir de transparence et de collaboration n’est pas seulement l’apanage des sociétés publiques ; des sociétés comme Somfy l’ont démontré aujourd’hui au Medef. Une leçon de management fondamentale, à l’inverse des croyances et des mythes de l’innovation.

débat animé par Amaury de Buchet (UlyssCo/ESCP), avec la participation de :

  • Frédérique Finiti-Broisin (Somfy)
  • Philippe Galland (Alfersco – société 100% open source)
  • Stéphane Andrieux (EDF R&D)
  • Françoise Tournassoud (SNCF Transilien)

image[une vision ouverte de l’entreprise]

EDF : les plans des centrales nucléaires en open data ?!

  • la R&D d’EDF c’est environ 2000 personnes et le but de ce service est d’élaborer des outils de simulation (ex: le logiciel de simulation de résistance aux séismes de Fessenheim). EDF a décidé de mettre ces logiciels en open source avec leur documentation, sous la supervision des autorités de sûreté).
  • Le premier but était de créer une communauté pour fiabiliser les logiciels et démontrer les outils, ainsi que de permettre d’aller en direction des universités afin de créer un pool de gens familiers des principes d’EDF
  • 6 grands logiciels sont en open source. Le logiciel “Code_Aster” (www.code-aster.org : 1.6m lignes de codes) est le plus gros et a représenté une cinquantaine de millions d’euros d’investissement.
  • les réticences ont été vite surmontées grâce à la communauté a ajouté monsieur Andrieux car “quand on a une communauté bienveillante, il n’y a pas de problème”.

Transilien ouvre entièrement le kimono

image

[Mme Tournassoud de la SNCF Transilien]

  • démarche d’open data et open innovation lancée par la direction de “manière volontariste”.
  • Pourquoi ? et pourquoi si rapide ? (décision 2011, mise en œuvre dès début 2012) : 3 m de déplacements dans les trains et les RER de la SNCF chaque jour et il y a un grand phénomène, c’est la saturation des lignes (augmentation du trafic de 30% depuis 20 ans).
  • La grande priorité de la direction c’est qu’on trouve rapidement des leviers d’amélioration de la qualité de service au quotidien. Cela a semblé être une démarche très forte et les objectifs sont :
  • s’inscrire dans l’écosystème de l’île de France avec une vraie capacité de déployer plus de services dans cet écosystème
  • une vraie transformation de l’entreprise en allant plus vite et en mettant en place un changement culturel : “on n’a pas une exclusivité de l’idée francilienne”
  • développement de 4 pans : 1) aller chercher les idées des clients en félicitant les gagnants qui ont été désignés par leurs pairs et non par l’entreprise (voilà qui est courageux) 2) l’ouverture des données 3) aider les développeurs pour qu’ils puissent faire naître les applications ; création d’un “hackathon” en juin 4) interne : porter aussi l’innovation à l’intérieur du transilien ; lancement d’un “hackday” pour initier les idées de produits en support des clients.
  • ex : un participant a proposé une application qui conseille le client pour optimiser son trajet en fonction de la charge et de l’encombrement
  • “la structure fermée de nos entreprises est dépassée” a avancé Mme Tournassoud, mais il faut être très courageux et avoir “beaucoup d’audace”. “Ce qui a fait basculer la décision, c’est le fait que cette démarche était entièrement orientée client”.

Ceci étant, la démarche ne s’impose pas à tous de la même façon, témoin cet article sur la ratp et ses revirements sur l’ouverture de ses données de trafic et d’horaires.

Somfy  : une ouverture progressive

  • Somfy est un des leaders de l’automatisme domotique ; c’est une société jeune d’à peine 40 ans
  • 1ère démarche : créer un consortium industriel dans le secteur
  • création d’une technologie (e-home control) créée en partenariat avec Velux qui a un métier proche. Le but est d’avoir une technologie radio native et compatible. Cette technologie a été créée et mise à disposition d’autres industriels qui deviennent partenaires des deux créateurs.

  • 2ème démarche : permettre l’échange des données (2007)
  • faire évoluer la technologie vers l’Internet et permettre les automatismes d’évoluer vers les équipements de la maison.
  • l’idée a été de fonder une spin-off avec un dirigeant créateur et actionnaire. Une société a été créée qui a été gardée séparément
  • 3ème étape : pour mi année 2013, Somfy prévoit d’ouvrir son SDK (Software Development Kit) en open source afin de générer plus d’innovation

AlFresco : éditeur de logiciel open source et entreprise open source

  • cette société a été fondée par le fondateur de Documentum John Newton, et est “une société spécialisée dans le référentiel d’entreprise”, données souvent les moins bien gérées dans l’entreprise.
  • La réalité terrain c’est que tous les jours on est loin des concepts qui sont présentés dans les conférences et le besoin est en fait beaucoup plus simple, c’est surtout un enjeu de classement et de récupération des données. “La réalité est souvent beaucoup plus simple”.
  • Mais l’éditeur ne fait pas que réaliser des logiciels open source, c’est aussi une entreprise open source, qui accepter d’écraser ses marges, de mettre tous les plans de développement sur Internet “dès le premier jour”. C’est ce qui est le plus important a dit M. Galland, c’est de créer l’écosystème
  • Depuis la création d’Alfresco, 4m de téléchargements ont été réalisés et le logiciel est présent dans 140 pays.
4 exemples concrets d’open data, open innovation et open source – #uemedef12 was last modified: septembre 20th, 2014 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ 4 exemples concrets d’open data, open innovation et open source – #uemedef12 ”

Votre avis nous intéresse :