faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ?

La sélection du jour …

eye-largeC’est le coup de gueule du jour et je dois avouer être particulièrement énervé. Des années (plus de 4 ans) que je passe, dans les traces d’Andy Sernovitz, avec l’aide d’Hervé dans le cadre de Media Aces à évangéliser autour de la déontologie dans les médias sociaux (guide de la transparence) et tout ça pour ça ! “Ça” c’est ce qu’on appelle de l’astrosurfing un terme dérivé d’un autre – tout aussi énigmatique, l’astroturfing, une technique d’infiltration ou d’entrisme de la fin des années 80 (comme quoi ce n’est pas nouveau). “Astroturf” c’est le nom du gazon artificiel, et l’astroturfing est la manière de générer un faux mouvement de base (“grassroots”) à partir de faux représentants ; c’est une forme de propagande et de manipulation qui est contraire au code de l’éthique.

L’astrosurfing est le fait de payer des gens pour ajouter de faux commentaires sur vos produits. Mais ici nous atteignons un autre niveau de la bêtise : on paie des gens non pas pour dire du bien (ça, je veux bien encore comprendre), mais pour entretenir des discussions vides de sens !

mais à quoi ça sert ?

imageLa vraie question est donc ailleurs. Peu importe le “mauvais buzz” car au pire il amènera plus de “fans” à ces mauvais élèves; peu importe également la mauvaise pratique en elle-même qui sera sans doute corrigée, nolens volens. La vraie question est de savoir pourquoi vous voudriez maintenir artificiellement une conversation vide de sens sur un soda aux arômes avec des faux “amis” ?!

casino royal

Je crois que c’est là le fond du sujet, et pas la pratique répréhensible – et illégale rappelons le – de l’astrosurfing. D’ailleurs, quand on regarde le visuel sur la droite issu de la page facebook en question, on finit par se demander si nous sommes encore sur une page de fabricant de soda aux arômes ou sur celle d’un casino ou du club med. Quel est le rapport à la marque ? …

La fin du début des médias sociaux

C’est cela qui va se passer en 2012, le début de la fin des imbécilités, des achats de fans, des faux commentaires et du cyberbabillage vide de sens. Il est temps d’aller s’inscrire à la prochaine conférence Media Aces du 06/03 et de découvrir ce à quoi servent vraiment les médias sociaux (et pas seulement Facebook).

poursuivre avec l’article d’Hervé sur Media Aces.

La fin des médias sociaux à la mode « secouez-moi »? • Media Aces – Médias sociaux et entreprise

orangina3-515x397Ni Yann ni moi ne pensions que l’actualité rattraperait le débat que nous avions lancé à la fin de l’année dernière, sur la « fin des médias sociaux«. S’il ne s’agit pas d’anticiper ici la disparition des plateformes sociales et du web social dans son ensemble, nous sommes convaincus en revanche, que l’ère des pionniers est révolue, et que les enjeux vont prendre le dessus sur les formes d’engagement.

« L’affaire Orangina » est venue à point nommé pour illustrer nos propos: il est temps que cessent ces pratiques d’un autre âge, qui relèvent plus de la manipulation des foules et du public, que d’un véritable engagement avec les communautés auxquelles les entreprises et les marques peuvent – et doivent – légitimement s’adresser. Et pourtant, elles ne cessent de se banaliser.

via La fin des médias sociaux à la mode « secouez-moi »? • Media Aces – Médias sociaux et entreprise.

suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a plus de 20 ans d'expérience en Marketing & Innovation. Il a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Visionary Marketing est devenu une agence de Web Marketing en 2014. Ses champs d'action sont la transformation digitale, les stratégies de contenu, la formation digitale et la performance digitale.
suivez moi !

0 avis sur “faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ?

  1. Pingback: Coup de gueule du jour : les faux commentaires Orangina | Mobile Social Media | Scoop.it

  2. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | Web 2.0 et société | Scoop.it

  3. Merci pour cet article.
    Je suis totalement d’accord. Effectivement il y a encore certaines marques qui n’acceptent pas que les internautes ont désormais le pouvoir sur leur réputation. Seulement, se lancer sur les réseaux sociaux c’est accepter tout ce qui se dit de bien comme de mal sur notre marque. C’est là tout l’esprit d’ouverture et de véritable marque 2.0 (3.0?). Laisser la parole aux internautes, faire participer avec transparence, les piliers d’une stratégie social media efficace !

    Morgane Geffroy

  4. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | Social media - E-réputation | Scoop.it

  5. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | Personal branding | Scoop.it

  6. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias ... - Marketing & Innovation | Social media management | Scoop.it

  7. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | E-Réputation, retour sur investissement des réseaux sociaux (ROI), gestion de l'image de marque en ligne (y compris la com' de crise) | Scoop.it

  8. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | Logicamp | Scoop.it

  9. Pingback: faux commentaires Orangina : à quoi servent vraiment les médias sociaux ? | Univers de la veille | Scoop.it

  10. Ou comment tuer la poule aux oeufs d »or…
    Achat de faux fans et de faux followers, applis aux conditions douteuses, non-respect du droit du consommateur, le web social se charge de mauvaises pratiques.

    Je constate que nous sommes encore assez peu nombreux à avoir réagi sur cette affaire.

    Je veux malgré tout croire encore å un certain esprit de discernement de mes concitoyens, et à un plus grand engagement des dirigeants d »entreprises dans ce domaine souvent parfaitement inconnu d »eux-mêmes et où ils se font parfois « enfumer » par des soi-disant professionnels.

  11. Pingback: Faux commentaires : un ex-dirigeant d’Accor coupable d’un défaut de transparence sur Tripadvisor | Marketing & Innovation

Votre avis nous intéresse :