Seedbees.com, le réseau social de la vente à domicile

clx0406wit07dg-de-219c8f1A première vue, surtout pour ceux d’entre nous qui ne sont plus tous jeunes, la vente à domicile rappelle les années 60 et 70, période de l’essor de la marque Tupperware. Pour ceux qui sont un peu plus jeunes, la fin des années 80 leur rappellera aussi une autre société du même genre, Amway, productice et distribrice à domicile au travers d’un réseau de vendeurs indépendants, de produits d’entretien. Mais cette vue serait caricaturale, car la vente à domicile est loin d’être morte, et elle pourrait même bien se développer encore, à la faveur de la crise économique qui sévit en ce moment, pimentée d’un peu de Web social. C’est le pari que fait Alexandre Vannier et ses associés avec le lancement de la société seedbees.

la vente à domicile qu’est-ce que c’est  ?

J’ai connu Alexandre dans une autre vie, lorsqu’il était responsable de mon compte chez Grand Union, et j’ai été très content de le revoir il y a quelques semaines avec ce tout nouveau projet qui me paraît excessivement prometteur. La vente à domicile, comme je le dis dans le chapeau ci-dessus, ce n’est pas seulement cette image ringarde de femmes au foyer de plus de 50 ans essayant d’occuper leurs ennuyeuses journées. Il s’agit d’un véritable business qui intéresse de plus en plus de monde, du fait de la crise économique. Tout d’abord, elle permet de se faire un peu d’argent de poche pour compléter ses revenus. Il s’agit d’un domaine, où les sociétés comme Tupperware ont encore 27 000 vendeurs actifs en France. Même s’il s’agit d’un phénomène essentiellement provincial et à 80 % féminin (car il est lié au taux d’activité et au niveau de revenus), nous parlons ici d’un marché total de près de 2 milliards en France (1.7 en 2010), en forte croissance, et qui concerne 120 000 vendeurs à domicile. Attention, la vente à domicile est à distinguer de la catégorie vente en porte-à-porte, de bien mauvaise réputation.

Alexandre Vannier : co-fondateur de Seedbees.com

en moyenne € 1000 par an de revenu annuel par vendeur

Mais on l’a vu ci-dessus, la vente à domicile touche peu le milieu urbain. Voilà le problème que seedbees s’est attaché à résoudre : comment masculiniser et ramener la vente à domicile dans les villes.

Un autre problème lié à la vente à domicile, est qu’au bout de 3 ventes, la plupart des vendeurs s’arrêtent, le turnover est énorme. Prenons Tupperware à nouveau, selon Alexandre, s’ils ont 27 000 vendeurs actifs, le chiffre total de ces vendeurs s’élève peut-être à environ 100 000 par an. Le chiffre d’affaires moyen par vendeur est d’environ € 5100, mais il s’agit d’un chiffre d’affaires seulement et le vendeur ne touche en moyenne qu’environ 20 % de cette somme.

La fédération de la vente directe regroupe 27 entreprises les plus importantes dont Tupperware et en général ce sont des producteurs qui ne vendent que leurs propres produits. Seedbees quant à eux ont pour objectif de s’ouvrir à d’autres fournisseurs de produits, commerçants, grossistes et fabricants. Le but est de trouver les produits qu’on peut goûter, toucher et démontrer. Mais l’intérêt de la petite société qui vient de se créer, n’est pas seulement là. Seedbees se propose également de mettre en relation vendeurs, fabricants et commerçants, et aussi les loueurs de salles et de locaux, car c’est là le problème dans les grandes villes : l’espace dans les maisons et les appartements est très limité, surtout à Paris ; il faut donc pouvoir aider les vendeurs à trouver un lieu convivial et spacieux dans lequel on peut vendre ses produits. Il s’agit d’une transaction gagnant-gagnant dans la mesure où les loueurs de salles et de locaux peuvent aussi remplir leur salle à des moments plus creux de leur activité.

On pourrait donc dire que seedbees se situe à la croisée des chemins entre une place de marché et un réseau social (social au bon sens du terme, c’est-à-dire de la mise en relation d’êtres humains et non simplement d’un logiciel) et en tant que tel, il a des chances de se développer dans les milieux urbains. La crise aidant, on peut prévoir une belle réussite pour les sites comme seedbees, qui a l’avantage de ne pas être seul sur son marché, ce qui est toujours une bonne chose lorsqu’on essaie d’évangéliser, malgré les idées reçues.

autres sites

Seedbees.com, le réseau social de la vente à domicile was last modified: janvier 23rd, 2012 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !