9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (2/10)

confessions d’un entrepreneur (2/10)

image_thumb

Le 19 octobre 2011 à Exeter, au Royaume-Uni, je livrai ce discours d’ouverture à la conférence Like Minds. constitué de neuf anecdotes et conseils que j’ai utilisés pour décrire mon approche fétiche de la conduite du changement.

[photographies tous droits réservés – Harry Duns]

chaque conseil étant publié séparément, pour retrouver l’ensemble de l’article, taper : http://bit.ly/likemindsfr

conseil n°1 : le changement commence par une prière…

La prière dite de la « sérénité » pour être précis. Ne croyez pas à une crise mystique, je l’ai rencontrée pour la première fois dans  » slaughterhouse five  » (abattoir 5 en Français) du célèbre romancier américain Kurt Vonnegut, où le personnage principal, Billy Pilgrim a accroché un cadre au-dessus de son bureau, qui contient le texte suivant :

« Dieu m’accorde la sérénité nécessaire pour accepter les choses que je ne peux pas changer ; le courage pour changer celles que je peux changer ; et la sagesse qui me permettra de discerner les premières des autres ».

Il semblerait même que les alcooliques anonymes en aient fait leur devise

anecdote: alors que je mettais en œuvre le tout nouveau système d’automatisation des forces de vente (SFA) que j’avais moi-même conçu au début de 1992, mon nouveau patron européen me dit « tu peut avoir ce job, mais je ne t’autorise pas changer la méthode de travail de ton prédécesseur ». Je choisis donc de me conformer à ses directives, de laisser le projet capoter, ce que la mauvaise méthode choisie promettait de faire puis, en repartant de zéro, de mettre en œuvre ce système d’information dans 11 pays en à peine 4 mois avec ma méthode. J’ai évité soigneusement de changer ce que je ne pouvais changer, et me suis contenté de proposer une solution à un problème, une fois seulement que mon patron avait touché ce problème du doigt. Aucune critique ne fut nécessaire. Nous sommes toujours amis, 20 ans plus tard !

9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (2/10) was last modified: novembre 24th, 2011 by Yann Gourvennec

le 30/11, Paris Dauphine ouvrira un Executive master en Marketing

J’enseigne à Paris Dauphine depuis 2007, dans le cadre du MIB (Master of International Business). Alors qu’il est ordinaire en France de snober les universités, et qu’il n’est de bon bec que les écoles de commerce, force est de reconnaître qu’une université a su se hisser très haut dans la qualité de l’enseignement et dans sa capacité à attirer de nouveaux talents, y-compris de l’étranger. Une belle réussite à laquelle je suis fier de participer, aux côtés de professeurs prestigieux comme Pierre Volle (ci-dessous) et Henri Isaac, Jean-Pierre Corniou et bien d’autres. Etant moi-même diplômé d’une grand école (Skema Lille), je ne peux être accusé de partialité. Alors quand Pierre Volle m’a communiqué l’annonce suivante, j’ai bien entendu accepté de la relayer : à vos souris pour cette réunion le 30/11 à Paris !

Je suis heureux de vous annoncer l’ouverture d’une nouvelle formation à l’Université Paris-Dauphine, que j’ai le plaisir de codiriger : l’Executive Master en Marketing.

Cette formation s’adresse aux professionnels en activité, désireux de consolider leurs compétences, de développer de nouveaux projets et de partager leurs expériences.

N’hésitez pas à en faire part autour de vous, si des collaborateurs, collègues ou proches souhaitent nous rejoindre pour la réunion d’information, le 30 novembre à 19h, dans nos locaux.

L’inscription se fait sur le site de la formation : Executive Master en Marketing

Bien cordialement,

Pierre VOLLE

le 30/11, Paris Dauphine ouvrira un Executive master en Marketing was last modified: novembre 24th, 2011 by Yann Gourvennec

concours court métrage : soyez publié sur Orange.com !

La sélection du jour …

Est le concours lancé par mon blog professionnel live.orange.com autour du festival du court-métrage intitulé « le jour le plus court ». Vous avez jusqu’au 15 décembre minuit pour nous envoyer vos œuvres à savoir :

  • soit 1 vidéo de 1 minute 30 ;
  • soit 1 roman photos entre 6 et 9 clichés.
Les 3 meilleures œuvres sélectionnées par la rédaction gagneront le droit d’être publiées sur Orange.comlive.orange.com et relayée dans tous les comptes médias sociaux d’Orange (Facebook, Twitter, Google+)

affiche_festival_le_jour_le_plus_court

Le 21 décembre prochain, le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) organise la fête du court métrage avec le lancement d’un nouveau festival : « le jour le plus court ».

L’objectif : la promotion du court métrage et la diffusion de films du matin jusqu’au bout de la nuit, grâce à des initiatives de tous horizons. A l’instar de la fête de la musique qui se déroule le jour le plus long de l’année, ce festival se veut la fête du film court le jour le plus court de l’année : dans les rues, dans les médiathèques, à la télé, dans les cinémas, dans votre salon, sur internet, dans votre entreprise…vous l’avez compris, le but est de diffuser des courts-métrages partout en France !

>> Tout savoir sur le concours sur le blog live.orange.com

concours court métrage : soyez publié sur Orange.com ! was last modified: novembre 22nd, 2011 by Yann Gourvennec

9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (1/10)

confessions d’un intrepreneur (1/10)

image

Le 19 octobre 2011 à Exeter, au Royaume-Uni, je livrai ce discours d’ouverture à la conférence Like Minds. Déjà publié en anglais (http://bit.ly/likemindsyag), je vous en livre ici la traduction et l’adaptation française. Il est intitulé « confessions d’un intrapreneur », et constitué de neuf anecdotes et conseils que j’ai utilisés pour décrire mon approche fétiche de la conduite du changement.

[photographies tous droits réservés – Harry Duns]

chaque conseil étant publié séparément, pour retrouver l’ensemble de l’article, taper : http://bit.ly/likemindsfr

ceci est le synopsis de l’introduction de la présentation

pas de slides …

J’ai délibérément choisi ce jour-là de ne pas présenter de slides. Les applaudissements de la salles m’ont d’indiqué clairement que je n’étais pas le seul à être lassé de ces présentations fortement imagées, où la projection n’ajoute rien à ce qui est dit. Place donc à l’expérience …

le problème des Français

« le problème des Français c’est qu’ils n’ont pas de mots pour ‘entrepreneur’ ». Telle est la phrase qu’on attribue à George W. Bush lors d’une discussion sur l’économie française qu’il aurait eue avec le premier ministre britannique Tony Blair, bien que cette phrase soit certainement le résultat d’une rumeur et qu’il n’est aucunement prouvé que le président Bush ait dit cela (même si on ne l’aime pas et qu’on le trouve stupide, c’est quand même un peu gros !). Ce « Bushisme » a été recyclé à l’envi sur Internet : tant que même les gens de bonne foi finissent par donner plus de crédit au faux qu’au vrai … Ceci étant, le mot « entrepreneur » est bien français, à la différence de « impossible », comme tout le monde le sait. Il existe aussi un mot, dérivé du premier,  » intrapreneur « , qui désigne ces femmes et ces hommes, qui sans relâche, tentent de mettre en place la nouveauté dans leurs grandes entreprises, de conduire le changement, de faire avancer les choses ; sans relâche…

Je fais partie de ceux-là, et j’aime ça ! Peut-être est-ce le fait d’avoir rêvé et tenté parfois – sans avoir véritablement saisi ma chance – d’être mon propre patron plus d’une fois ? ! Quoi qu’il en soit, le changement fait partie de mon travail de tous les jours, j’aime changer les choses, j’ai toujours aimé cela et l’aimerai toujours. Cela doit être une deuxième nature je suppose.

Je ne peux m’empêcher de penser que parfois, il serait plus confortable de laisser les choses telles quelles, que cela serait moins risqué et compliqué ; mais je ne pourrais pas vraiment m’en persuader moi-même.

être intrapreneur …

  • Etre intrepreneur c’est faire le pont entre les stratèges, les chercheurs, les développeurs et les opérationnels qui font tourner la boutique au jour le jour ;
  • les intrapreneurs sont des faiseurs qui aiment faire aboutir les projets, et qui aiment quand les idées se frottent à la réalité du terrain ;
  • c’est comme cela que je conçois mon travail.

Scott Gould (organisateur de la conférence et cofondateur de Like Minds) a décidé de nommer mon discours d’introduction « confessions », et de l’orienter sur les anecdotes qui ont fait mon quotidien professionnel pendant près d’un quart de siècle.

Pourtant, ce mot de « confessions » évoque, si j’en crois les dictionnaires, qu’on a commis un crime ou un péché ! Je suis donc pas sûr que ce soit un titre approprié. Je vous l’accorde, bien des fois, un intrapreneur doit batailler contre les règles établies, les résistances au changement, surmonter les obstacles difficiles …

Mais les vrais entrepreneurs ne sont pas des fauteurs de trouble car ils savent toujours agir pour le bien commun.

 

Lire la suite

9 conseils pour mettre en œuvre le changement – #likeminds (1/10) was last modified: janvier 14th, 2014 by Yann Gourvennec

les marques peuvent-elles faire l’impasse sur Twitter ?

La sélection du jour …

Est cet excellent article issu du blog emarketinglicious au nombre de retweets impressionnant (228 à l’heure où j’écris ces lignes !). Il est vrai que Twitter a été frappé d’élitisme ces dernières années en France. D’une part, nous avons manqué d’une tête de pont médiatique, à la Stephen Fry en Angleterre, pour montrer la voie au grand public. D’autre part, les blogueurs bloguant sur les blogueurs (j’en fais partie) ont investi la plate-forme de micro blogging au point d’en faire leur sanctuaire, ce qui a contribué à repousser encore l’arrivée du grand public. Mais cette période est révolue. Voici venue la période universelle de Twitter en France qui fait que chacun des twitterers sera en position de force par rapport aux marques. On l’aura donc  compris, la réponse à la questions rhétorique posée par Isabelle Mathieu est un « oui » france et massif !

Les Marques Doivent-elles Répondre Aux Réclamations Adressées Via Twitter ? | Emarketinglicious.fr

J’aime Hootsuite. Mais il y a quelques mois, j’étais plutôt frustrée car il m’était impossible d’y connecter mon compte Linkedin – et ce malgré de nombreux essais. Qu’ai-je donc fait ? Je me suis alors tournée vers Twitter et j’ai contacté le compte français d’Hootsuite pour leur faire part de mon problème.

Je dois admettre que je suis une grande fan de Twitter (aussi) dans un cadre de la gestion de la relation client. J’utilise cette plateforme dès que j’ai une question à poser à une entreprise concernant un problème que je rencontre avec un de leurs services. Pas besoin de rédiger un email long et d’attendre 48 heures pour obtenir une réponse. En fait, je formule ma demande d’aide tout au plus en 140 caractères et je reçois une réponse à mon tweet en quelques heures. Idéal !

S’agissant d’Hootsuite, j’ai toujours la même difficulté aujourd’hui. Hootsuite a invoqué un problème d’API bien identifié mais encore non solutionné qui touche plusieurs comptes, dont le mien. Cependant, en répondant à mes tweets et en essayant de m’aider, Hootsuite a fait de moi une utilisatrice satisfaite 🙂

Il semblerait toutefois que tout le monde ne connaisse pas la même expérience que la mienne. En effet, je lisais récemment une étude sur le sujet effectuée auprès de consommateurs américains. Les résultats montrent que :

la moitié des personnes interrogées qui adressent une réclamation à une entreprise via Twitter s’attendent à ce que l’entreprise réponde ou au moins lise leur tweet.

pourtant, seul un tiers de ces personnes reçoivent une réponse à leur question via Twitter.

via Les Marques Doivent-elles Répondre Aux Réclamations Adressées Via Twitter ? | Emarketinglicious.fr.

les marques peuvent-elles faire l’impasse sur Twitter ? was last modified: novembre 21st, 2011 by Yann Gourvennec