Google+ (plus?) en chute, Google Buzz au cimetière et Diaspora fait la manche

le clonage des réseaux sociaux ? - photo http://bit.ly/picasayann

La semaine dernière fut particulièrement mouvementée pour ce qui concerne le petit monde des médias sociaux…

Un des contributeurs de Forbes, le Britannique Tim Worstall (voir son profil ici), a écrit ce papier sur Google+ et son éventuel échec, dans lequel il montre en fait que le réseau de Google est encore en croissance. Ceci semble être effectivement le cas, si l’on en croit l’annonce qui a été faite par Larry Page la semaine dernière, dans laquelle il déclarait que le réseau venait d’atteindre 40 millions d’utilisateurs. Il reste cependant à prouver combien l’utilisent véritablement. La semaine dernière, on a plus commenté la bourde d’un ingénieur de Google qui s’est apparemment trompé de bouton au moment de partager son mémo interne, que du nombre de abonnés à la nouvelle plate-forme Google. Sauf que justement, les arguments déployés dans ce mémo étaient que le réseau social de Google n’était pas une plate-forme mais juste un outil ! Il y a eu également ce coup de canif lancé par Mashable aux dirigeants de Google à propos du fait qu’ils n’utilisaient pas leurs propres outils. Peut-être qu’ils ne se sentait pas très motivés à l’idée d’abandonner leur réseau Facebook et de devoir le recommencer ailleurs. Il me semble comprendre ce problème assez bien. Enfin, les « utilisateurs » du tout nouveau réseau social Diaspora ont reçu un e-mail la semaine dernière dans lequel les propriétaires du réseau faisaient un appel au peuple pour refinancer le projet. Ceci ne semble pas prendre un bon départ. Personnellement, j’ai ouvert mon compte, bien compris le principe, mais n’y ai vu aucune valeur ajoutée j’en ai bien peur. Je sais qu’il est dit que Google+ a recopié leur interface et non pas l’inverse, mais bon … Au fait, comme lorsque Worstall le remarque facétieusement, doit-on dire Google+ ou Google plus ? Celui-ci n’est certainement pas un gourou les médias sociaux, mais ses questions sont bigrement pertinentes (voir des extraits ci-dessous et un lien vers l’article de Forbes). Dans tous les cas, le mouvement de Google vers Google+ semble se préciser, avec l’abandon définitif de Google Buzz (annoncé il y a quelques heures). Enfin une chose qui est plus claire cette semaine dans le petit monde des médias sociaux !

So the Mail on Sunday tells us, that traffic on Google Plus (or Google + maybe?) is down 60%.

[… ]

Well, if traffic was 100 when Google plus was invite only, then opening it up to all comers led to a 1,200 percent raise in traffic, then we’ve got traffic of 1,200. A 60% decline from 1,200 leaves us with traffic of 480 (doesn’t matter whether this is users, page views, visits or whatever, the math is the same). So, what the report is actually saying is that in less than a month traffic has risen 480%, or 4.8 times.  Which isn’t, really, all that much of a failure.

Now for myself, I don’t really understand this social media stuff: I get the business models, I understand what people are doing, I’m just not sure why  […]

via Google Plus Traffic Down 60% – Forbes.

Google+ (plus?) en chute, Google Buzz au cimetière et Diaspora fait la manche was last modified: octobre 17th, 2011 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ Google+ (plus?) en chute, Google Buzz au cimetière et Diaspora fait la manche ”

  • 19/10/2011 à 06:33
    Permalink

    Guaranteed Flop, there was only one Hula-Hoop

    Réponse
  • 21/10/2011 à 19:11
    Permalink

    désolé, j’ai pris le temps de faire court. Ma référence au fameux objet circulaire des années 60, dont la particularité fut de permettre à de nombreux enfants de l’époque…bon ? Il y a le nombre se signes? Disons oui!

    Les 2, trop de réseaux sociaux, ras le bol, self-death by multiplication etc…en 1915, il y avait env. 200 constructeurs de voitures aux US. Combien en reste t’il ? 3 et malades….idem pour les dot.com’s 2001, 1ère Bulle, une nouvelle Bulle maintenant, forme différente mais Bulle quand même très cher. Le Concorde (+SST) idem…permettez vous avec plaisir…

    Réponse

Votre avis nous intéresse :