SmartPaper ouvre la voie de la réalité augmentée dans l’affichage publicitaire

du 2D à la réalité augmentée

légende : la Tiguan de Volkwagen, pionnière du Smartpaper (cliquer pour agrandir et voir la mentino en bas de l’affiche)

La plupart d’entre vous êtes familiers du code-barres 2D (cf. les explications de Wikipédia) notamment de son avatar le plus courant, le QR code (une invention de 1994 pour Toyota). Le QR code, c’est pratique, mais il y a aussi des limites : d’une part, peu sont ceux qui savent comment les générer. D’autre part, ils sont limités quant à l’utilisation de la réalité augmentée. Il existe bien des astuces comme celle qui consiste à créer une URL raccourci sur bit.ly et – sur la page avancée de ce service – d’en récupérer le QR code … Ouf ! Vous avez compris, tout cela est trop compliqué …

C’est alors qu’Éric Seulliet, que je connais de longue date, et ses équipes, ont eu une idée à la fois simple et géniale : pour associer une image à une adresse Web, il suffit de … l’image elle-même ! Rien donc à créer de spécial ou de complexe ; il suffit de télécharger une application qui reconnaisse une image, une affiche publicitaire par exemple, qui devient ainsi un objet unique et auquel on peut ensuite associer une adresse Web. CQFD.

Eric Seulliet

légende : n’importe quelle image, comme cette simple carte, peut servir de porte d’entrée à la réalité augmentée

Un concept gagnant… Et quelques défis

L’application en question, c’est SmartPaper, qui permet de faire bien mieux que les dispositifs existants. De nombreux annonceurs l’ont compris qui vont proposer ce dispositif bientôt, en couplage de leurs affichages publics (le pionnier du système étant VolksWagen, voir image ci-dessus). Reste le défi de la disponibilité de l’application sur toutes les plates-formes les plus populaires et, dernier point et non des moindres, de s’assurer que les consommateurs finals auront bien songé à télécharger l’application en question. Nos amis de SmartPaper, si ces défis sont surmontés, ont donc de beaux jours devant eux. Explications en détail et calendrier des sorties, avec l’entrepreneur Éric Seulliet :

imageinterview avec Eric SEULLIET est le co-fondateur de SmartSystem (dont SmartPaper est une marque déposée), Président de La Fabrique du Futur

Comment définiriez-vous SmartPaper?

– C’est un nouveau système d’information et de diffusion, à partir d’une application Smartphone que nous avons voulu gratuite, qui permet par la simple visualisation d’un tableau ou d’un livre, ou de n’importe quel support papier, de déclencher et d’accéder à un ensemble très riche de contenus multimédias contextualisés.

C’est donc un nouvel outil de communication et d’information. Mais que permet-il de faire précisément ?

– SmartPaper permet de visualiser tous types de documents imprimés, d’objets, de formes. Il adresse automatiquement cette visualisation à un serveur de reconnaissance. On reçoit instantanément, sans changer d’application, toutes les informations liées à l’objet visualisé.

Comme un appareil photo intelligent.

– Oui, pour l’utilisateur, SmartPaper prend simplement l’apparence de l’appareil photo du smartphone. La prise de vue par exemple d’un document imprimé est automatiquement envoyée aux serveurs qui lui adressent en moins d’1,6 seconde des informations multimédias correspondantes. Ces informations sont organisées et lui sont adressées, dans SmartPaper, sous la même apparence qu’une application smartphone habituelle.

Comment ça marche ?

– On visualise une page « augmentée ». Le serveur va reconnaître la page car on aura apposé l’icône SmartPaper près d’un mot en particulier (comme un appel de notes). On reconnaît cet icône lié au mot qui y est associé et on renvoie sur un contenu réalisé par l’auteur.

Cela devient un vrai produit multimédia tout en gardant l’aspect de livre. Le déclencheur c’est la couverture du livre avec pictogramme mais aussi les publicités dans les magazines.

C’est assez magique. Mais où est l’intérêt pour l’éditeur, pour le libraire ?

– On fait de la vraie édition augmentée sur les pages du livre pour une meilleure information sur le livre lui-même, information maîtrisée naturellement : présentation, interview de l’auteur (vidéo, son),… Mais on peut créer des relations particulières, privilégiées avec les librairies grâce à la géolocalisation, la proximité par un renvoi sur les lieux de vente les plus proches. On peut créer des systèmes de promotion : cadeaux, rencontres avec l’auteur,… On peut faire des envois par SMS pour informer des dates de signature de l’auteur (dédicaces), de conférences, d’expositions qui peuvent avoir lieu dans la ville de l’acheteur ou à proximité.

Pour résumer, les éditeurs de produits et services culturels y verront une nouvelle façon d’informer directement leurs publics, immédiatement et in situ.

Pour les éditeurs de livres et les organes de presse écrite s’ouvre devant eux un nouveau champ inédit d’expériences : quand chaque page, chaque mot d’un livre, chaque article d’un magazine peut être « augmenté » à loisir, c’est le métier d’auteur et d’éditeur qui se transforme radicalement. Et c’est peut-être aussi une piste de solution à la crise de l’édition et de la presse.

Il existe aujourd’hui plusieurs solutions d’indexation de documents par technologies mobiles, ce que l’on appelle plus généralement la reconnaissance de formes. Elles proposent d’associer un document scanné par un mobile à un lien qui pointe sur une page web, une photo, une vidéo, etc..

– Oui, mais là où SmartPaper innove c’est en associant à n’importe quel document un service web mobile, composé de plusieurs écrans et de nombreuses fonctionnalités, notamment des services d’achat on line et de CRM. Et surtout, un contenu conçu, édité et publié directement par tout utilisateur, grâce au SmartApp Generator.

C’est votre outil d’édition de contenus mobiles en ligne. Que permet-il de faire ?

– Il permet de construire une web-application appropriée à chaque document imprimé ou objet que l’on souhaite « augmenter ». Sa conception et son ergonomie extrêmement simples permettent la production et l’édition de contenus multimédias très riches, dotés de toutes les fonctionnalités que l’on attend d’une application Smartphone élaborée. La construction, l’organisation et la mise en page sont à la portée d’un enfant de 10 ans.

L’accès est totalement gratuit et illimité. Les applications générées possèdent des fonctionnalités interactives variées : réseaux sociaux, demandes de contacts, prises de rendez-vous, adressage d’informations spécifiques, achat en line, sans jamais quitter l’application.

Prenons l’exemple d’un musée : c’est un moyen de revenus supplémentaires car on peut intégrer dans l’application des services spécifiques et payants. La fonction audio-guide avec fichier son adapté, dans la langue de l’utilisateur, permet plus d’individualité, d’hygiène d’utilisation. Il peut également télécharger des monographies.

Vous parliez tout à l’heure des livres. Ils entrent aujourd’hui dans l’ère du numérique grâce aux tablettes tactiles. En quoi SmartPaper va-t-il aider les éditeurs ?

– Les éditeurs appellent cela « la Révolution du papier » : conférer les vertus du numérique à un document imprimé. L’auteur prend le parti d’enrichir ses textes de liens. Mais pas de liens classiques, comme les QR Codes car c’est laid et trop lourd. On utilise donc la page naturelle grâce au système de reconnaissance sémantique de SmartPaper.

Quels sont les objectifs de SmartPaper et à qui s’adresse cette application ?

– SmartPaper a été conçu pour une diffusion illimitée et particulièrement ludique de l’information et de la culture ; une information plus riche, plus ciblée, plus adaptée à chaque œuvre ou chaque produit. Il s’adresse au grand public via les musées pour la peinture, la sculpture, et les éditeurs pour les livres.

Mais aussi et d’une façon plus générale, SmartPaper s’adresse aux professionnels de la communication : responsables marketing et communication, agences médias et agences de publicité. A tous ceux qui communiquent d’une façon ou d’une autre avec des supports imprimés. Prenons le cas de Volkswagen qui, via son agence de communication Ebb&Flow, a choisi SmartPaper pour « augmenter » ses campagnes publicitaires de la rentrée 2011. Les premières parutions presse et affichage pour leur nouveau Tiguan ont démarré le 25 août.

Vous pouvez y voir le logo SmartPaper et la phrase « Pour vivre l’expérience du nouveau Tiguan, téléchargez l’application SmartPaper sur l’AppStore. Prenez une photo de cette annonce et accédez directement sur votre mobile à tout l’univers du nouveau Tiguan ».

dates de disponibilité de sortie de SmartPaper :

  • Mi-octobre : SmartPaper pour iphone disponible sur l’AppStore d’Apple
  • Mi-novembre : lancement de SmartApp Generator en accès libre (www.smartpaper-app.com)
  • Mi-décembre : Version SmartPaper®pour Androïd
  • Janvier 2012 : Version SmartPaper® pour BlackBerry
SmartPaper ouvre la voie de la réalité augmentée dans l’affichage publicitaire was last modified: septembre 27th, 2011 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !