université du MEDEF 2010 : les événementiels passent (un peu) au virtuel

La version 2010 de l’université du Medef qui s’est ouverte hier sur le campus d’HEC à Jouy en Josas a débuté par une innovation intéressante basée sur la téléprésence. L’université d’été intitulée cette année « l’étrangeté du monde » se devait donc de commencer par « l’étranger » (un mot de notre vocabulaire dont l’étymologie a sans doute vieilli), d’où l’innovation en question.

Après les présentations d’usage, Laurence Parisot a ensuite passé la parole à plusieurs intervenants répartis dans le monde (voir la transcription ci-après), depuis une « salle de téléprésence Cisco » improvisée sur la scène.

Ainsi se sont succédé plusieurs personnalités, en commençant par John Chambers lui-même, le médiatique patron de Cisco installé confortablement dans sa salle de téléprésence de San Jose, en Californie, où se trouve le siège du géant des réseaux (70.000 personnes dans le monde à ce jour). Cette nouvelle forme d’événementiels mêlant le virtuel et le présentiel n’est en soi pas vraiment nouvelle ; même si la technique et la qualité se sont améliorés, je me souviens avoir organisé ce genre d’événements pour le compte de l’entité téléconférence de ce qui n’était pas encore Orange Business Services il y a maintenant 10 ans, en mixant la visio-conférence et la Web conférence, afin de rendre possible l’interaction et l’accès à distance d’une réunion physique.

Mais il y a des signes qui ne trompent pas. Lors de la conférence clients annuelle Orange Business Live qui s’est tenue à Amsterdam à la mi Juin 2010 et que nous avons couverte en direct sur notre blog événementiel Posterous, l’innovation était-elle passée au cran supérieur avec l’intervention en direct d’une représentante d’Orange en 3D, sur scène (voir la photo de droite), de façon entièrement virtuelle. A quand les événementiels entièrement organisés sur Internet et suivis directement depuis votre poste de travail ?

En fait cela existe déjà et vous pouvez même en voir un exemple sur notre chaîne Youtube, avec cet extrait du Virtual Sustainability Summit sur le sujet de l’informatique responsable (Green IT/Smart ICT).

Ceci étant, une grande partie du plaisir – et de la raison pour laquelle les participants à un événement tel que l’université du Medef s’inscrivent et se déplacent – est-il lié à la possibilité de rencontrer des prospects, des clients et des partenaires, et pas seulement d’assister à des présentations, fût-ce en téléprésence et sur grand écran. Gageons donc que le temps où tous les participants d’un événementiel resteront derrière leur écran n’est pas pour demain, même si le virtuel permet – comme dans le cas de cette plénière de l’université du Medef hier – de pimenter la réunion, et aussi dans d’autres cas (voir le petit déjeuner du Web avec Rafi Haladjian que nous avons organisé en début d’année ici et qui était retransmis en direct par Internet avec notre partenaire TechtocTV) de permettre à ceux n’ayant pu se déplacer d’assister néanmoins à la réunion, et même d’interagir et de poser leurs questions via Twitter par exemple.

Les événementiels comme l’université du MEDEF ont certainement de beaux jours devant eux, et les moyens de téléconférence et de téléprésence – ainsi que le web social associé à ces événements – sont certainement plus à regarder comme autant de moyens de pimenter un événement réel et d’en multiplier les possibilités, que comme la volonté – illusoire – de remplacer le réel par le virtuel.

retranscription (en Anglais) des interventions des différents participants

John Chambers : recovery around the corner?

  • Jan 2009, Cisco was one of the 2 optimists at the World economic forum (Cisco had been the one of the 1st to feel the recession)
  • the trends are good if you look at the numbers but businesses are spending on capital, not on jobs
  • As business leaders we have to find new forms of revenue and adjust to bumps along the way: speed & flexibility
  • Social Business Networking is getting very important, this is one of the major trends
    • we train our leaders to move from business to business
    • 70,000 people at Cisco worldwide
    • our key thoughts are market transitions, differentiators (both long view and short term execution)
  • JC is optimistic about the resilience of the economy on a global basis. Also optimistic about technology & the Internet allowing job creation, changing the way we teach our kids, and the way we work. (Cisco delivered a 25% cut in CO2 emissions by using technology). JC thinks that technology will transform everything. Governments and businesses around the world must also work together to tackle the economic challenges that the world is going through.

Jürgen R Thumann (President, Business Europe) : « the credit crunch doesn’t exist anymore »

  • financial situation is getting better, we have theworst behind us, but it doesn’t mean the economy cannot dip once more.
  • But JT thinks that the credit crunch doesn’t exist anymore
  • we have now possibilities to move forward and finance our investments
  • JT is optimistic and thinks we have no risk of getting into a « double dip » recession
  • Germany expects 3-3 ½ % growth this year which is a very good number for Germany.

Hari Bhartia (Head of Confederation of Indian industry)

  • last quarter results showed 8.2% growth in Indian and AB thinks this is sustainable
  • In the last two years, because of the uncertainty, Indian companies hadn’t invested in the way they should have. Now things are changing.
  • next five years, infrastructure spending in Indian will move significantly
  • Last five years, the emphasis was on social issues: education, job security etc. Now Indian consumers are growing in numbers which weren’t expected before
  • Agriculture is buoyant as well, thanks to a good mansoon, with output going up 4%
  • despite this growth, India sees challenges though but overall, the domestic market is bullish and we’ll continue to witness growth in India

Tom Donohue, Washington DC (President, US Chamber of Commerce)

  • the bottom line is you can’t create jobs in the US if growth is below 3-4%
  • some industries (like agriculture) are doing very well but the US needs 20m jobs in the next five years
  • summary: great deal of uncertainty in US business, people are worried about the changes in health care, economic growth etc. and they are sitting on their money.
  • We have to be practical and understand that taxes have to be raised
  • Europe is the US’ major trading partner and therefore we have a to have robust trade agreements

Wang Yan, Sina.com, China (founder)

  • largest general information portal in China
  • are there any risks of the economy overheating?
    • there are positive and negative signs in the economy
    • behind our growth in China, there are issues
    • in 2009, GNP was supported by investements (8%), consumption (9%) and exports (3%)
    • if we look into the details of this growth, we find that there is too much public investment and not enough private investments.
    • small businesses are still going through difficult times. The middle class, i.e. those who buy stuff, is still hit by the recession and consumption is still low.
  • Is China still an emerging country or a leading economic power now?
    • China’s potential is still great and we can develop that potential throughout the coming years
    • internal modernization of China with regard to infrastructure and energy: the demand is huge with more than 800m citizens which need to be catered for
    • Internet usage: we have now outstripped America
  • Is there business for us then?
    • yes this is an opportunity for western counties too

Jacques Diouf, DG de la FAO

  • we are out of the raw material speculation crisis but the situation is still impacted by weather conditions: drought in Africa, floods in Pakistan etc. Hence Wheat and Corn prices are way above what they should and used to be.
  • however there are reasons for optimism: there are many opportunities with regard to getting new varieties of crops and in many developed countries are producing enough food to feed their population and export to poorer countries, in which local production of agricultural products does not cater for 80% of internal populations (hence requiring imports)
  • there is still reason for optimism though, despite difficulties…
université du MEDEF 2010 : les événementiels passent (un peu) au virtuel was last modified: septembre 2nd, 2010 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ université du MEDEF 2010 : les événementiels passent (un peu) au virtuel ”

Votre avis nous intéresse :