qu’est-ce que le Social Media … et autres questions

qu'est-ce que le social media?

J’ai répondu à quelques questions posées par ESG sur le métier du Social Media. Qu’est-ce que c’est, est-ce que c’est important, à quoi ça sert, comment ça fonctionne, et qui est habilité à y travailler ? Voici donc en format brut de décoffrage mes réponses à ces questions importantes, sur la base de mon expérience – entre autres – sur Orange Business Services

1) Votre définition du social media :

Pour moi, le « social media » c’est l’accélérateur social de l’Internet, avec la mise en relation d’individus dont les centres d’intérêt sont communs et qui construisent le web ensemble. Ce peut être des blogueurs qui expriment des opinions et qui initient des débats sur Internet, voire qui font avancer la connaissance, ou des membres de projets qui font avancer leurs rêves ensemble et leur donnent vie en ligne, des consommateurs qui réagissent ou transforment des produits, des innovateurs qui – au sein d’une communauté de partage d’innovation ouverte – inventent le futur ensemble, des artistes qui créent en temps réel etc. La liste est infinie car nous venons juste de découvrir ce qui était possible. L’outil est là, les consciences sont éveillées, le futur peut enfin commencer. En soi, ceci n’est d’ailleurs pas révolutionnaire, mais une évolution du web due à la maturité des technologies et des usages, qui rendent les choses possibles. Grâce à cette conjonction de facteurs, le Web peut prendre ainsi un essor bien supérieur à celui imaginé dans la décennie précédente. Ma seule réserve porte sur le terme même de « Social Media » qui me paraît peu attractif et enfin intraduisible. Je me suis maintes fois exprimé sur ce sujet sur mes blogs et notamment http://visionarymarketing.wordpress.com. Voir notamment l’article http://visionarymarketing.wordpress.com/2008/06/09/social-media/

2) Quels sont, selon vous, les nouveaux métiers liés au social media ?

Ils sont multiples. D’un point de vue technique d’une part, les développements se font véritablement différemment, au sein de Barcamps (specs) et de Mashpits (développement en RAD). Du côté client, cela redéfinit intégralement le rôle de la maîtrise d’ouvrage, qui se détourne du cahier des charges à grand papa et doit être capable de bouger vite et bien, en utilisant des technologies parfois ésotériques et que la maîtrise d’ouvrage doit comprendre suffisamment pour évaluer les usages possibles et suffisamment peu pour éviter de s’y perdre. C’est une danse sur le fil d’un rasoir très aiguisé. Du côté marketing, c’est un nouveau langage à apprendre, non seulement en termes de transparence et de ton de communication (en fait ce n’est pas de la communication stricto sensu). C’est au communicateur à s’adapter au média et non l’inverse. Inutile de tenter de « manipuler » le « social media » (voir ici mon article sur le sujet de la transparence). Il est rétif, et les utilisateurs de la toile sans pitié pour les tricheurs. Ceux qui sauront respecter les règles au contraire bénéficieront à plein de l’effet d’accélérateur induit par ces nouveaux outils. Des outils comme Facebook et surtout les nouvelles plateformes de micro-blogging très en vogue (Twitter, Yammer, Posterous) sont plus que de simples outils informatiques mais des langages entièrement nouveaux. Le multimédia et la véritable explosion de la vidéo en ligne (alias Webtv) en 2009 est également un fait marquant. Rien de nouveau en terme d’innovation, simplement la conjonction des débits et de la maturation des technologies et des usages qui fait que désormais c’est à un véritable essor du multimédia auquel nous assistons (voir http://tinyurl.com/videos1108 pour une explication approfondie de ce phénomène). Le multimédia lui aussi requiert un apprentissage particulier car on ne peut reproduire sur Internet ce qui a été – souvent maladroitement – développé dans le monde réel.

Au départ, ces nouvelles fonctions dans l’entreprise sont diversement mises en place – comme j’ai pu le remarquer en tant que membre du blog council. Parfois intégrées dans les équipes Web, parfois séparées, intégrées dans les services de communication, de marketing, de relations presse, ou complètement à part … toutes les configurations ont été observées. Cela est sans doute le signe d’un processus en cours de maturation, non encore abouti.

3) Quelles sont les compétences requises pour accéder à ces postes ?

D’une part une compréhension du médium (je n’ai pas à dessein écrit média), une maîtrise de la technique de ce médium (notamment sur le plan du multimédia), et aussi et surtout une double compétence technique et marketing. Cette double compétence que je prônais déjà il y a 15 ans afin de combler les déficits entre maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre est encore plus indispensable pour les métiers de ce nouvel Internet qui est aussi beaucoup exigeant qu’il y a 15 ans.

En effet, l’Internet s’est beaucoup professionnalisé depuis et requiert de bonnes et solides connaissances autant qu’une adaptabilité et une rapidité hors pair. C’est là à mon avis que s’inscrit le mba e-business d’ESG, dans la formation de futurs experts du web à double profil, certains venus du technique et apprenant le métier de marketeur en ligne – très différent du marketing traditionnel – et d’autres venus des écoles de commerce et voulant se frotter à l’utilisation des technologies avancées du web pour développer leur business.

4) Quelles sont les missions liées à votre poste (Job description) ?

Comme toutes les nouvelles disciplines, les descriptions de postes sont celles que vous écrivez. Nous avons créé cette activité de toute pièce afin de positionner Orange Business Services comme un leader d’opinion sur son éco-système, dans des domaines où il n’aurait pas forcément été identifié automatiquement. Les fiches de poste sont un outil non adapté aux nouveaux métiers et de toute façon, incompatibles avec les périodes turbulentes.

Au mieux ferais-je référence à ce double profil que je décris plus haut et à l’envie d’apprendre. La connaissance du métier du web est pour moi indispensable, ainsi que la pratique. Avant tout je m’attacherai aux résultats obtenus en ligne. Une personne bardée de diplômes mais n’ayant rien réussi en ligne ne m’intéresserait pas beaucoup.

5) Qu’est ce qui vous passionne dans votre métier ?

Ce qui me passionne depuis que je travaille c’est d’être un acteur de l’innovation. Dans les SI dans la fin des années 80, le CRM dans le début des années 90, dans l’Internet de 95 à 2002, le web 2.0 depuis 2004 et je suis impliqué en ce moment même dans le lancement paneuropéen d’un projet d’envergure destiné à promouvoir nos activités et à déterminer les meilleures pratiques. Ce qui me passionne, c’est de créer, de prendre des idées – souvent pas les miennes – et de les faire aboutir, de faire réussir les projets, avancer la connaissance, apporter ma brique à un édifice humain et économique. Ce qu’il y a de passionnant dans ce métier c’est que nous sommes – acteurs du web et du « social media » – sans cesse en train d’inventer, de créer de débattre. Le Web c’est la possibilité de prendre la parole, de construire et d’avancer, au de réseaux humains de plus en plus ouverts et sophistiqués, puissants et interconnectés.

qu’est-ce que le Social Media … et autres questions was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ qu’est-ce que le Social Media … et autres questions ”

Votre avis nous intéresse :