Zaoza corrige Vizzavi

Le lancement en version béta de Zaoza, plateforme de contenus et services numériques pour ordinateur et téléphone mobile, signe le grand retour de Vizzavi sur le marché très concurrentiel de la convergence.

Le groupe français aura donc mis presque 7 ans à « digérer » la mort prématurée du portail Vizzavi et à en tirer toutes les leçons. Aujourd’hui, le groupe revient en force avec une offre de convergence qui, comme la précédente, capitalise sur la richesse de ses contenus mais qui, cette fois, s’efforçe d’éviter les écueils vers lesquels Jean Marie Messier avait entraîné son « portail mutimédia ».

Les atouts de Vizzavi: des contenus riches et un portefeuille de clients à prospecter…

En 7 ans, beaucoup de choses ont changé. Vivendi a perdu de sa superbe et a réduit ses ambitions mondiales mais il a réussi néanmoins à conserver la part essentielle de ses actifs. Il a même renforçé ses positions sur son métier de base: la distribution de contenus payants.

En s’appuyant sur ses principales filiales: Canal+, Vivendi Universal Music, Vivendi Games mobile, SFR… le groupe dispose ainsi d’une offre de contenus exclusifs et inédits et d’un portefeuille de quelques dizaines de millions de clients à prospecter en priorité.

Un catalogue de contenus attractifs et l’accès à une base de données clients significative, voilà des atouts majeurs pour se positionner sur le marché de la convergence ! Mais les promoteurs de Zaoza sont bien placés pour savoir que Vizzavi possédait les mêmes avantages et que cela n’a pas suffit pour garantir le succès de la plateforme.

Pour assurer à la nouvelle marque un avenir plus prospère que celui de son prédécesseur bien d’autres ingrédients sont nécessaires …

 Le réalisme en plus, la mégalomanie en moins et un zeste de « participatif » pour être dans le ton. Voilà les ingrédient qui pimentent la recette du nouveau portail.

Vizzavi se voulait « plateforme multimédia », l’ambition de Zaoza est plus large. Pour être « de son temps » , le portail se fera aussi « réseau social » et proposera à ses abonnés de partager en ligne et en live leurs contenus et leurs créations .

Mais attention, tout cela ne sera pas gratuit: Zaoza sera accessible sur toutes les plateformes (téléphone, internet) pour un abonnement unique de 5 à 7 euros par mois. N’oublions pas que Vivendi est le spécialiste des contenus payants!

Le nouveau projet de Vivendi  est ambitieux et audacieux mais apparemment bien réfléchi et raisonnable. 

Vizzavi n’aura été qu’un « brouillon », un rêve vite évanouie. Souhaitons « longue vie » à ZAOZA pour  que  la chimère de Messier trouve enfin un aboutissement et se transforme finalement en une entreprise réaliste et profitable.

Pour en savoir plus sur le nouveau portail Zaoza, son contenu, ses forces et faiblesses lire le post Zaoza avec 2 « Z » comme Vizzavi ?

Votre avis nous intéresse :