L’ami des marques

Si vous êtes un aficionado de Facebook, collectionnez les « friends » (contacts en jargon facebookien), êtes un accro du « newsfeed » (petites histoires de vos contacts, apparentées à du microblogging façon twitter), réjouissez-vous. Désormais, vous pourrez ajouter à votre réseau non plus seulement des personnes physiques mais aussi des personnes morales, des marques.

Lu sur Facebook :

clipped from www.facebook.com

Your favorite musicians and businesses are here.

Your favorite bands, businesses, and products are coming to Facebook. Check out Dave Matthews Band, become a fan of (RED), or search for your favorite brands. You can also find out about what your friends like through the new « Fan of… » box on their profiles.

We’ve also updated our terms of use, including a new section about Facebook Pages. Learn more.

  blog it

La « page personnelle » d’une marque se présente presque comme la page d’un individu. Mais ici on ne parle plus de « friends » mais de « fans ».

Exemple :

Cette innovation s’inscrit dans la logique de la nouvelle stratégie publicitaire de Facebook. Elle pose une question intéressante : peut-on être l’ami d’une marque ? Ou encore : une marque peut-elle avoir un comportement amical ? C’est en tout cas une des démarches de fond du marketing relationnel. Les entreprises ne veulent plus seulement avoir des contacts ou faire du marketing avec vous, fussent-ils directs. Elles veulent avoir des relations quasi personnelles avec vous.

3 avis sur “L’ami des marques

  1. Je voulais personnellement créer ma propre page pour l’association des anciens du master distribution et relation client de l’université Paris Dauphine. Je préfère personnellement la formule de groupe sur facebook permettant d’avoir des forums, de partages des liens et des événements. D’ailleurs l’un des problèmes concernant les groupes est qu’ils ne possèdent pas de liens publiques (je voudrais par exemple avoir un lien sur le site internet de mon master pour que les gens extérieurs puissent s’y inscrire).

  2. Bonjour Nicolas,

    Je n’ai pas encore exploré en détail le fonctionnement des « pages ». En toute logique, il devrait être possible d’y ajouter des applications, comme le Wall, qui devraient permettre de réaliser ce que tu souhaites.

    Pour ma part, je trouve que les groupes laissent à désirer. Souvent, ils attirent le chaland par un titre accrocheur, des centaines de membres s’y agglutinent, et puis…plus rien. Rien ne s’y passe.

    Bien sûr, tout dépend du dynamisme du ou des responsable(s) du groupe. Mais l’ergonomie doit sans doute être repensée.

  3. Pingback: Smartwords — Social selling : veux-tu être mon ami (et m’acheter un truc ?)

Votre avis nous intéresse :