Les 4 piliers du marketing viral par Seth Godin

Unleashing the IdeavirusTout a commencé par une attaque virale. Si je le sais, c’est parce que j’y étais ! Par là je ne veux pas seulement dire cette réunion extraordinaire dans un hôtel cinq étoiles près du Rockfeller Center à New York en Avril 2001, à quelques mois à peine de ce jour maudit, organisé par Don Peppers avec des intervenants comme Malcom Gladwell et Seth Godin lui-même. Ce que je veux dire quand j’ ‘y’ étais, c’est que tout est arrivé sur Internet, c’est-à-dire nulle part en fait, lorsque Godin avait décidé que tout le monde pouvait reprendre son livre sur le marketing viral (unleashing the ideavirus) et le poster eux-mêmes où qu’ils veulent, sans s’en demander la permission (pour les néophyte, il est également l’auteur du livre à succès permission marketing) et c’est ce que je fis. Il se trouve encore là sur mon site, après toutes ces années. [Cliquez ici ou pour trouver le lien sur le livre du marketing viral de Godin à partir de la page de garde de visionarymarketing.com ou cliquez sur la tête de Godin à gauche pour télécharger le livre.] La permission fut donc accordée, pour ne jamais être retirée, il est donc payant d’être fanatique de l’Internet depuis toutes ces années.

Or il y a quelques mois mon lecteur de flux rss m’avertissait que Lee Miller de Webpronews avait écrit un article à propos d’une des dernières apparitions de l’auteur. La flamme n’est donc pas éteinte. OK, il se peut qu’il y ait quelques enjolivements par-ci par-là, et qu’il soit aussi difficile de dire faire la différence entre ce qui est une jolie histoire bien racontée et de la gonflette ou de l’exagération (après tout maintenant nous est ainsi capable de faire une idée par vous-même car vous avez certainement lu le livre sur effet de halo de Phil Rosenzweig.

Mais quand Miller résume l’approche de Godin en quatre étapes alors on sent que malgré les commentaires aigres-doux,l’auteur a vraiment mis le doigt sur quelque chose d’intéressant :

« En fin de compte, la ligne conclusive de Godin se rapproche plus d’une boucle complexe que d’une simple répétition :
1. Soyez remarquables (ce qu’il entend par remarquable, c’est ce qui doit valoir la peine d’être repris)
2. Raconter une histoire qui fasse que les gens se sentent bien
3. Dès qu’ils se sentent bien, ils s’en empareront (d’où le numéro 1)
4. Enfin ils vous donneront l’autorisation, la permission de leur vendre quelque chose »

Voici la raison pour laquelle je recommande encore et toujours à tous, malgré les réticences, de lire le livre de Godin. Oui, on peut encore ironiser sur le fait qu’il soit rempli de néologismes (cf. Miller), pour la plupart for bien trouvés d’ailleurs, le thème du livre est tellement en rapport avec le fait et la manière dont les idées (et les images, n’oubliez pas que le Marketing est aussi et avant tout une histoire d’images et de représentations) se répandent et se transmettent (pas seulement sur le web), que ce serait une erreur de passer à côté. Récemment, j’ai utilisé le thème du virus pour répandre l’idée en interne sur mon programme de l’innovation conjointe. En substance, je semblais dire « si je peux avoir une idée en face de mes clients, alors voici les résultats et venez le chercher sur mon wiki». Cela a marché, même si les gens étaient encore surpris que je puisse donner mon travail si facilement.

 

Godin avait raison, c’est en montrant aux autres vos bonnes idées et en leur donnant que vous les ferez passer. Le bénéfice du don dépasse de loin le danger de ne pas protéger son savoir.

 

L’approche de Godin est donc plus qu’un gadget. Certes, certains exemples paraissent superficiels, comme son exemple sur le site (‘littlemissmatched.com‘) qui vend des chaussettes dépareillées. Mais au-delà de l’anecdote, le partage des idées et de ses impressions est au cœur du marketing de l’Internet et du marketing 2.0 et il est là pour durer.

 

Et je vous propose de vous donner rendez-vous dans 10 ans, pour quand vous revisiterez mon site ou ce blog, et je pense ne pas me tromper en pensant que vous téléchargerez encore le livre de Goidin et quand vous le (re)lirez, vous direz encore ‘waouh !’

Les 4 piliers du marketing viral par Seth Godin was last modified: octobre 10th, 2007 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ Les 4 piliers du marketing viral par Seth Godin ”

  • Ping : Livre de marketing “Unleashing the IdeaVirus” par Seth Godin

  • 04/10/2009 à 15:53
    Permalink

    Sous le terme « tribu » du livre de Godin on retrouve le concept de « communauté d’intérêts » cher aux marketers que je connaissais dans les années 90.
    S’y ajoute le fait qu’il faut être un des premiers à bien formuler son message sur une communauté d’intérêt, pour en devenir un leader.
    Moi, je voudrais formuler l’idée que les réseaux sociaux sous toutes leurs formes sont la chance unique de lutter contre la fracture sociale dans notre pays, et que toutes les assoc’s devraient fixer une tactique par rapport à ces outls Internet.

    Mais ,faute de maîtriser totalement ces outils Internet, je ne suis écouté ni des associations ni des politiques : comment créer une tribu sur ce théme du lien social à reconstruire en reliant la solidarité de proximité avec les outils planètaires de communication sur Internet ?

    Mon message est sans doute trop flou ? ou le lien entre les petits frères des pauvres dans la rue d’à coté et Twitter est plus difficile à faire que pour le micro-crédit au Sri Lanka??

    Help me, Yann!

    Réponse
    • 04/10/2009 à 18:51
      Permalink

      Bonjour Alain,
      Aussi étonnant que cela puisse paraître, une étude récente a montré (source ? nsp je crois que c’est en Angleterre) que la fracture sociale n’était pas aplanie par les réseaux sociaux, mais au contraire aggravée. Ceci étant, rien ne nous oblige à en rester à ce constat. Etant votre voisin, vous savez que vous pouvez passer me voir : 0144376495 (je suis en cours Lun-Mer, je rentre Jeudi)
      Amclmt
      Yann

      Réponse

Votre avis nous intéresse :