ASI 2.0 : En 2008, arrêt sur images sur Internet

arrêt sur ImagesVisionarymarketing.com vous l’avait dit dès le départ de la polémique autour de la suppression d’arrêt sur images: il fallait diffuser l’émission sur Internet, média ciblé et souple plus adapté à sa cible et plus interactif. Il semblerait que Daniel Schneidermann nous ait entendu. Voici en effet la missive qu’il vient d’adresser aux pétitionnaires de la fin de l’été et qui annonce qu’arrêt sur Images sera désormais produit sur Internet. On se réjouira au passage du caractère infondé du supposé financement de la nouvelle émission par une certaine région Poitou Charentes. Une question subsidiaire, est-ce que David Abiker, parti de façon un peu surprenante sur France Info, fera partie de la nouvelle équipe ? Autre question, la formule d’abonnement payante choisie par Schneidermann sera-t-elle couronnée de succès ? On attend avec impatience de connaître les détails. à suivre …

« Bonjour à toutes et à tous,

En ces jours de rentrée, je souhaite vous donner de bonnes nouvelles de l’avenir d’Arrêt sur images.

Nous avons été silencieux cet été. Pourtant, du Tour de France à la libération spectaculaire des infirmières bulgares, en passant par les nouveaux empiètements de la presse people, nous aurions eu beaucoup de sujets à traiter, dans un univers médiatique plus monocolore, et plus violent que jamais.

Mais nous préparions la rentrée.

En un mot comme en cent, nous avons décidé de construire un site.

Puisqu’aucune chaine de télé ne veut produire ni diffuser Arrêt sur images, et puisque au fond seuls ses télespectateurs veulent que cette émission continue, nous allons nous passer de la télévision.

Nous allons faire l’émission sur Internet.

Evidemment, ce ne sera pas la même émission. D’ailleurs, ce ne sera pas vraiment une émission.

Ce sera…un site.

Avec des textes, comme dans les blogs. Avec des images diffusées par les télés, évidemment. Avec des reportages, filmés ou écrits, sur les personnages de la tragi-comédie médiatique. Et avec des débats en plateau, comme dans l’émission supprimée par France 5. Les débats seront évidemment plus courts. On ne regarde pas des images sur Internet de la même manière qu’à la télévision.

Donc, la grand messe du dimanche sera éclatée en une pluie de rendez-vous et d’enquêtes. Il y aura des rendez-vous quotidiens ou hebdomadaires. Il y aura aussi des surgissements inopinés. Il y aura des visages que vous connaissez déjà. Il y aura aussi de nouveaux visages. Le site sera très réactif à l’actualité, mais nous construirons aussi un solide fonds d’archives, pour restituer sa mémoire à l’univers audiovisuel, univers de la fugacité et de l’amnésie.

Le site sera essentiellement financé par ses abonnés.

Nous avons beaucoup hésité à choisir ce mode de financement. Ne fallait-il pas tout miser sur la pub ? Ne fallait-il pas faire appel à de généreux investisseurs?

C’est votre nombre, qui a emporté notre décision. Votre nombre, et la motivation de tous ceux d’entre vous que nous avons croisés cet été, au hasard de nos déplacements.

Nous n’avons donc pas fait appel à des investisseurs. Et nous souhaiterions que le recours à la pub soit modéré.

En choisissant ce mode de financement, nous savons que nous allons à contre-courant d’un certain air du temps. L’air du temps répète que l’évolution vers la gratuité de tous les services produits sur Internet est inéluctable. L’air du temps répète qu’on n’y peut rien.

Nous n’aimons pas trop écouter l’air du temps.

Nous faisons donc le pari inverse. Nous parions qu’assez de citoyens estimeront qu’une information indépendante sur l’univers médiatique est un service qui a un coût.

Pour autant, nous ne souhaitons pas nous limiter aux convaincus. Certaines parties du futur site seront accessibles à tous. Nous voulons qu’il contribue fortement au débat public. Nous voulons que ses analyses, ses informations, irriguent Internet, et viennent contrarier le ronron de la grosse machine.

La campagne d’abonnements sera lancée courant septembre, le temps d’achever les derniers préparatifs. Tous les détails de la résurrection d’Arrêt sur images vous seront alors dévoilés en priorité, à vous tous qui avez signé pour que votre émission continue.

Simultanément à cette campagne, nous entreprendrons la construction du site définitif.

Ce devrait être l’affaire de quelques mois. Le temps de trouver les mains qui le construiront (ce qui n’est pas le plus facile) et…de le construire, accueillant, durable, vaste, confortable, équipé pour traverser le déluge.

Vivement 2008 !

Daniel Schneidermann »

ASI 2.0 : En 2008, arrêt sur images sur Internet was last modified: septembre 4th, 2007 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ ASI 2.0 : En 2008, arrêt sur images sur Internet ”

  • 04/09/2007 à 08:14
    Permalink

    Très bonne nouvelle !

    Par contre, le mode de financement par abonnement me laisse sceptique. Ca peut marcher, c’est sûr, mais comme indiqué, ce n’est pas dans l’air du temps.

    M. Scheidermann parle du « nombre ». Combien, en fait ? Sur quel % de ce « nombre » a-t-il misé pour prendre un abonnement ? Combien coûtera l’abonnement ? En fait, ces questions sont encore minimes à côté du « qui aura-t-il de si intéressant dans cette zone privative pour que je paie un abonnement? »

    Et toute dernière question, technique celle-ci : comment est-ce que l’équipe d’ASI pourra m’empêcher de prendre un abonnement et de le partager avec 10 personnes ?

    Vivement 2008, comme dit M. Schneidermann.

    Réponse
  • 04/09/2007 à 12:41
    Permalink

    Je vous réponds, oui, Daniel me l’a demandé et je ferai mon possible pour blogguer dans le site d’ASI. Pourquoi vous dites surprenante ? Je faisais les blogs sur Inter, je fais l’actu des blogs et du net sur Info, ça reste Radiofrance.

    A+

    David

    Réponse
  • 04/09/2007 à 13:17
    Permalink

    Merci pour la réponse David 🙂
    Surprenante ? Peut-être le terme est-il un peu fort. Je voulais dire sur une chaîne radio plus orientée sur l’événementiel que sur l’analyse (mais je sais qu’il y a des chroniques régulières comme celle de M O Monchicourt). Je vous l’accorde, ce n’est pas très choquant. Je suis allé un peu vite en besogne. Bonne journée et à bientôt sur les blogs 😉

    Réponse
  • 04/09/2007 à 14:45
    Permalink

    Je trouve intéressant le pari de Daniel Schneidermann, notamment quant au mode de financement. J’aime à penser que les gens sont prêts à payer pour ce à quoi ils accordent de la valeur. Nous verrons bien.

    Je trouve qu’il serait intéressant, aussi, de passer au crible les blogs influents, les médias en ligne, etc., puisqu’on est sur Internet.

    J’espère que cette initiative rencontrera plus de succès que l’Association de Défense de la Cinq, pour ceux qui s’en souviennent…

    Réponse
  • 05/09/2007 à 06:38
    Permalink

    Merci Jérôme, Ta question sur le financement est intéressante. Peut-être devrait-on lancer un sondage sur le site ? Pour les blogs, d’accord avec toi, une analyse des ‘nouveaux médias’ est intéressante. ASI s’y livrait d’ailleurs de temps en temps sans que ce soit systématique. L’association de défense de la 5 ? je ne me souviens plus, tu pourrais nous rafraîchir la mémoire ?

    Réponse
  • 06/09/2007 à 06:21
    Permalink

    Il s’agissait d’une association créée par Jean-Claude Bourret en 1992 pour rassembler tous ceux qui s’opposaient à la disparition de la Cinq. D’après http://lacinq.tv.free.fr/, elle aurait compté jusqu’à 800 000 adhérents. Mais rien n’y fit. Le 12 avril 1992, on eut pour la première fois sur un écran français une chaîne qui s’excuse pour une « interruption définitive de l’image et du son ».

    Réponse
  • 14/09/2007 à 15:23
    Permalink

    VIVE ASI

    Mais est-ce bien, une si formidable idée ?

    Car tout le monde sur INTERNET, bloggeurs et autres …, vont surement regarder si les abonnements suivent, histoire de voir si le modèle économique est valable !!!

    Car, en croire ce qu’on peut lire à propos des bloggeurs et de leur recherche d’une rémunération à hauteur de leurs statistiques d' »influences », c’est tout à fait le TEST grandeur nature qu’ils attendaient.
    l’INTERNET version 3.0, ou vers la fin du paradigme de sa gratuité

    La boite de Pandore est ainsi ouverte, à en croire l’ensemble des réactions déjà importantes de cette ouverture à la souscription pour la lecture d’un blog.
    j’en ai profité pour écrire une ptite note

    http://nouchema.blog.lemonde.fr/2007/09/14/le-meilleur-du-web-30-sera-payant-ou-ne-sera-pas/

    bien cordialement
    nouchema

    Réponse

Votre avis nous intéresse :