Cantinecamp 10: le premier pas alternatif vers le web semantique ?

semantic dog semantic web analogi - metaphore du web semantique Découverte très intéressante à l’occasion d’un Cantinecamp (un espace de convivialité et de discussion) organisé par Pierre Philippe Cormeraie et ses amis du Pinko marketing (alias les ‘frèresPinko‘, avec les professeurs Christophe Ducamp et Jean-Christophe Capelli, experts du web x.0 (je préviens ainsi le passage au web 4.0 qui ne saurait tarder), interviewés par Luc Legay qui a mis en ligne une super vidéo avec les interviewes des experts (rien qu’en sachant que ça a été filmé avec un appareil photo ultracompact de Kodak, je suis déjà bluffé ;-).

Inutile donc pour ma part de paraphraser les experts, car attention, il faut attacher ses ceintures (technophobes s’abstenir !). Mais quand on y pense, le concept des microformats (un langage de balisage sémantique de pages html (ou xhtml, son successeur) semble très séduisant pour donner un sens aux données du Web (aujourd’hui, le contenu est encore trop mélangé et touffu, et pas assez intelligible (d’où le petit clin d’oeil de Larson à côté).

Donc, comme nous l’indiquent nos experts, c’est l’annonce d’un web plus puissant et encore plus collaboratif. Ici l’apport sémantique dans ce cas ne se fait pas par le réseau (solacesystems, Cisco AON, etc… où le réseau est sensé ‘comprendre’ la donnée et la distribuer de façon intelligente) dans un mode subscriber/publisher donc classique (serveur/clients), mais dans un mode entièrement distributué où c’est le récepteur qui peut décider de formater la donnée et non l’inverse. Donc à terme, c’est la possibibilité de sortir des services qui iront ’emprunter’ des données de manière intelligence aux sources diverses qu’ils trouveront eux-mêmes, voire même comme le suggère Jean Christophe Capelli, aller jusqu’à ‘tuer’ e-bay (par exemple) en permettant à l’utilisateur de reprendre la main sur l’information, de l’agréger, et de se servir d’un module de paiement compatible sans l’intermédiaire actuel.

Cantinecamp logoSauf que sauf que …

Un bémol apporté par Olivier Auber, la limitation aujourd’hui viendrait selon lui du moteur de recherche, où domine un acteur majeur, qui est donc capable de réinsérer le contrôle que le tout collaboratif essaie d’éviter.

A suivre à cette adresse:

Cantinecamp 10: le premier pas alternatif vers le web semantique ? was last modified: mai 11th, 2015 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Une réflexion sur “ Cantinecamp 10: le premier pas alternatif vers le web semantique ? ”

Votre avis nous intéresse :