Quand la téléphonie mobile fait du marketing communautaire

Calling for a cause

La téléphonie mobile surfe sur la vague de la génération participative mais étend également les usages du téléphone portable à des services de plus en plus pointus et adaptés aux besoins de leurs consommateurs :

 

  • Ello Mobile est un MVNO (mobile virtual network operator) Belge à but non lucratif puisqu’il reverse 100% de ses profits en offrant à ses clients la possibilité de contribuer à un projet humanitaire par le simple fait d’utiliser leur mobile pour appeler ou envoyer des sms : voilà qui donne un bon prétexte pour user et abuser de son téléphone portable.
  • SFR a récemment lancé un nouveau service à destination des malades du diabète : T+Diabète. Ce service permet aux patients équipés d’un téléphone 3G de lire et sauvegarder leurs glycémies mesurées avec un lecteur spécifique, de transmettre automatiquement ces données à leur médecin, de connaître la dose d’insuline optimale à s’injecter et de recevoir par SMS des conseils de leur médecin. Le marché des services liés à la santé intéresse aussi Orange qui, lui, propose un outil de localisation par mobile des malades d’Alzheimer égarés.

Ces ‘cas pratiques’ démontrent que le téléphone mobile peut se prévaloir d’être un ‘facilitateur de vie’ ce qui ‘humanise’ cet instrument jusqu’alors hautement rattaché à la ‘culture geekainsi qu’au ‘buzz’. Le marketing de l’Ego n’est donc pas incompatible avec le marketing communautaire.

Je vous invite à consulter les liens ci-dessous pour entrer dans les détails et/ou prolonger la discussion :

Quand la téléphonie mobile fait du marketing communautaire was last modified: octobre 7th, 2006 by christelle

Une réflexion sur “ Quand la téléphonie mobile fait du marketing communautaire ”

  • 25/10/2006 à 10:16
    Permalink

    bonjour,

    Cet article m’ a beaucoup touché,car en tunisie on a creé une boite de communication par sms.on intégrer les sms dans touts les domaines par exemple: publicitée,consultation de base de données,gps.
    Mais,on a un problème c’est la tunisie c’est un petit marché et le taux d’aptation avec les nouvelles technologies est faible.
    Est ce qu’il y a des possibilitées de prospecter des clients ailleurs.

    cordialement;
    abada saied

    Réponse

Votre avis nous intéresse :