Collaboration totale, démocratisation et les fantasmes du temps réel

Ne pas confondre Vitesse et précipitationarticle prélablement publié en Août 2005 sur l'ancienne version de notre blog du Marketing et de l'innovation

Dans son article A Quand M. Tout-le-monde s'improvise reporter Olivier Coustemaille de Libération (Samedi 20 Août) lance un regard rétrospectif sur la démocratisation du journalisme et de la relation de plus en plus complice qui lie les lecteurs aux journalistes. Doit-on pour autant en conclure que les lecteurs deviennent les journalistes ? C'est là un pas que l'on pourrait éventuellement se risquer à franchir à la lecture des sites Agoravox ou même du Wiki Wikinews qui tendent à transformer leurs lecteurs en contributeurs. Comme le fait remarquer le journaliste (un vrai journaliste, comment le savoir ?) l'événement n'est pas nouveau en soi (1ere manifestation lors de l'assassinat de Kennedy filmé en direct par un amateur). Ce qui est nouveau, c'est l'ampleur du phénomène, et le fait qu'il soit – quasiment – à portée de tous, même des plus modestes.

Une question m'interpelle: L'immédiateté est-elle nécessaire et suffisante pour faire du journalisme ? Il semblerait qu'à ce jeu, les journalistes eux-mêmes se laissent piéger. Témoin l'histoire rocambolesque de "Piano Man" qui trouve en même temps que son dénouement, un démenti aussi net qu'affligeant. Non, l'homme n'était pas un extra terrestre (tout juste un bavarois), mais surtout, il n'était pas le virtuose qu'on nous avait copieusement décrit. Au cas où vous auriez la mémoire courte, voici le titre de la BBC du 16 mai 2005: "A helpline set up to identify a mystery man who stunned carers by giving a virtuoso classical piano performance has been inundated with calls". Et les journalistes (les vrais) de renchérir: Il écrivait lui-même des morceaux de musique (selon les interprétations radiophoniques ou autres, ces morceaux devenaient à leur tour exceptionnels). Depuis hier cependant, le très sérieux quotidien britannique The Independent dans sa version du 22 Août révèle que le seul talent de notre 'pianiste' était de frapper de façon répétitive la même touche de piano ('[…]whose musical skills are seemingly limited to hitting a single key repeatedly'). Voilà de quoi réfléchir. Si la tyrannie du temps réel ne transforme peut-être pas – après tout on est en droit de douter n'est-ce pas ? – tout lecteur en journaliste, on est également en droit de demander si cette même tyrannie ne pousse pas les journalistes, de façon répétée, à omettre de vérifier leurs sources et de ce fait à faire leur travail (on se rappellera l'épisode de la pseudo agression dans le RER D au norde de Paris, inventée par une mythomane et relayée par la presse avec force insistance sur le caractère antisémite de cet acte qui n'eut pas lieu). La numérisation à outrance ne conduit-elle pas à un écervellement ? On le voit, notre libre arbitre reste notre meilleur allié. J'envisage d'écrire un article où je me pose la question de savoir si l'informatisation de la société n'aboutit pas à l'abrutissement de ses membres. Encore s'agit-il d'un crime librement consenti.

Collaboration totale, démocratisation et les fantasmes du temps réel was last modified: juin 5th, 2006 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :