Cerveaux de tous les pays unissez-vous !

PronetariatTel est le message que nous fait passer Joël de Rosnay (intervenu dimanche 5 mars à 11:00 sur Europe1), grand prêtre du macroscope, des technologies de rupture et autres « cybiontes » (cf. l’homme symbiotique de 1995). Sur son site « pronetaire« , Joël de Rosnay et ses camarades (dont Carlo Revelli, à l’origine d’Agoravox) relance le débat de la presse en ligne, déjà largement débattu dans ces pages. Le Web des amateurs peut-il devenir professionnel ? Sans aucun doute nous répond Lionel Barbe (Docteur en Sciences de l’information, nous déclare son blog) qui avance sur ce blog ci un argument irréfutable:

« Lorsque j’ai vu pour la première fois la V2 d’Agoravox fin janvier, j’avoue avoir été impressionné par les couleurs pastel, la clarté de la charte graphique, la pertinence de l’organisation du site. Il y a indéniablement une volonté professionnelle et ambitieuse dans ce nouveau média. » (Source Pronétaire, article « Agoravox peut-il concurrencer les grands médias du Web ?).

Ca sent la pub, sans qu’on puisse dire si elle est prolétarienne. Et d’ailleurs pourquoi acheter encore un livre en vieux papier et na pas le publier sur Agoravox ? (Après tout, je connais un site où on ne publie des travaux de recherche que sur Internet, et depuis 10 ans)

Et ceci de nous rappeler l’excellent article de Giancarlo Livraghi sur nos pages (POWERPOINTITIS: GLITZ OVER CONTENT in Visionarymarketing.com, 2005), sans nommer à nouveau l’article polémique de Nicholas Carr, toujours lui, qui a mis encore le doigt là où ça fait mal, à savoir sur la plaie de l’amateurisme.

Des esprits chagrins pourraient s’émouvoir de cette fustigation de l’Internet et de sa promotion de l’amateurisme, mais je pense que ce serait se tromper de cible (surtout venant de votre serviteur). Ce n’est pas l’Internet qui est la source de cet amateurisme, qui est présent sur bien d’autres supports, y-compris la sacro-sainte presse établie; l’Internet ne joue que le rôle de caisse de résonance de la médiocrité qui se retrouve dans les articles, les émissions et les journaux télévisés où on « oublie » de croiser l’info, de la vérifier, de la sérier, d’en vérifier la représentativité et où l’information devient déformation. L’émission de Daniel Schneidermann Arrêt sur Images n’est qu’un long réquisitoire contre cet amateurisme qui frappe tous les acteurs de cette digne et utile profession qui, espérons-le, ne disparaîtra pas, sous peine de crétinisation et de manipulation générale. Le même réquisitoire pourrait s’appliquer à la presse écrite d’ailleurs. Les exemples ne manquent pas non plus, des articles écrits sur la base de l’information réchauffée où la presse copie sur la presse.

En résumé, Internet ou pas Internet, professionnel ou pas, il faut combattre de toutes ses forces – qui qu’on soit – le règne de la forme toute puissante. S’ il est un cri à pousser, ce n’est pas dans le sens de l’émerveillement sur le flot d’information collaborative, mais sur sa qualité, qui passe par un travail assidu sur l’information, la donnée et sa source. Tout simplement. Cerveaux de tous les pays ….

Cerveaux de tous les pays unissez-vous ! was last modified: mars 9th, 2006 by Yann Gourvennec
Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
Yann Gourvennec
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :