Crowdsourcing : redonnez vie à votre quartier avec le commerce de proximité

Lors de l’ouverture d’un nouveau commerce dans votre quartier, vous avez parfois le sentiment que ce commerce ne va pas survivre bien longtemps, et généralement votre instinct ne vous trompe pas. Comment est-ce possible ? C’est simple, vous connaissez suffisamment votre quartier et vous êtes en mesure d’avoir une idée des commerces qui fonctionneront ou non.

Face à ce constat, Louis Delaoustre et Rodolphe Barrere ont fondé, en 2014 à Montréal, la startup Potloc qui repose sur un concept original : interroger les habitants d’un quartier pour comprendre leurs besoins et habitudes, pour ainsi optimiser l’offre et la demande en installant le commerce qui leur correspond. Et pour vous faire découvrir cette startup prometteuse, j’ai interviewé un de ses créateurs, Louis Delaoustre.

Potloc

Le crowdsourcing, une pratique au service de la vie de votre quartier

Avant de rentrer dans le coeur du sujet, il est important de définir le terme de crowdsourcing, une pratique peu connue du grand public, et pourtant présent partout autour de nous avec : Wikipédia, Waze, CityMapper, Yelp, etc. Le crowdsourcing désigne un concept basé sur la coopération participative et la connaissance collective. Cette pratique possède un avantage indéniable : faire la synthèse de toute la diversité des opinions. 

Lire la suite

Le Social Selling est-il une vaste fumisterie ? Le débat est ouvert

Le social selling est-il une imposture ? Faisons gagner du temps à nos lecteurs, la réponse est non, ce qui est une imposture c’est ce qu’en font certaines personnes qui diffusent des idées fallacieuses sous prétexte d’efficacité.

Le social selling me démange depuis longtemps

Voilà bien longtemps que j’ai envie de répondre à cette question dans ce blog, mais j’ai préféré le faire dans le cadre d’une mission avec notre client Touch & Sell pour lequel nous écrivons régulièrement sur leur blog, sur le sujet de la vente. Sujet qui m’est cher pour avoir été vendeur moi-même, même si je n’étais pas le plus performant, et surtout pour avoir conçu des systèmes d’information marketing pour la France, l’Europe et le reste du monde pendant de nombreuses années (là j’étais bien meilleur !)

Le social selling expliqué à mon directeur commercial
Le social selling expliqué à mon directeur commercial (en images, c’est plus facile à comprendre)

La vente un métier dur mais attachant et dont on ne sort pas sans avoir appris

De cette période me reste un attachement particulier pour le commerce car finalement, il faut s’en rendre compte, c’est la matière qui est probablement la moins enseignée dans les écoles du même nom. Un paradoxe ! Cela est bien dommage d’ailleurs, car il y a beaucoup de postes non pourvus dans ce domaine et tous les ans, la France brille par son incapacité à faire correspondre l’offre à la demande des entreprises. Lire la suite

Le marketing de contenu à l’heure de l’intelligence artificielle

Le web marketing, et notamment le marketing de contenu, s’adresse aux clients à partir de « douleurs clients ». C’est en découvrant ces « douleurs » et en proposant des services et des produits qui les résolvent que les entreprises pourront les satisfaire. Autre tendance du web marketing, l’expérience client. Elle consiste à faire vivre à son client une expérience et permet de le fidéliser. Amazon excelle dans cette méthode, à la différence des distributeurs classiques. L’informatique et l’intelligence artificielle donnent au marketing de nombreux outils et logiciels. Ces derniers ne sont valables que s’ils aident les marketeurs à créer des contenus originaux, créatifs et de qualité. C’est là que se trouve la valeur ajoutée du contenu. Des outils utiles seraient des outils qui permettraient de trouver des informations pertinentes dans la masse de données, de la synthétiser, de la recouper. Il est plus facile de mettre en place un service de marketing de contenu dans une entreprise de plus de 10 salariés. Des experts d’un domaine, qui ont des talents de communicants ou sont aidés, peuvent remplir la fonction de créateurs de contenus.

Qui dit marketing dit client. Quelles sont les préoccupations du client et comment le toucher ? Comment décèle-t-on ses besoins ?

marketing de contenu et IA
La fameuse pyramide de Bosworth

En marketing de contenu, et pour le secteur B2B particulièrement, on raisonne très peu autour du besoin, mais en fonction des pain points, les douleurs clients. Cette notion vient du livre Solution Selling de Michael  Bosworth. Ce dernier s’intéresse à la vente par la solution. Il explique qu’il y a plusieurs niveaux de douleurs clients : au sommet de la pyramide, il y a les douleurs dont les clients sont conscients et pour lesquelles ils ont une idée de la solution : ils savent qu’ils ont un problème et qui peut le résoudre. Ce que dit Bosworth, c’est que si le client en est là, c’est que vous avez déjà perdu la partie. Ce n’est donc pas ce segment-là qui est intéressant.

Au second niveau de la pyramide, le client est conscient du problème mais il n’a pas d’idée de solution. Ce cas est relativement facile, car quand on arrive avec la solution, le client va immédiatement associer la solution au problème. Quand un commercial dit vous avez un problème là, et j’ai la solution, il repart avec une commande, car il résout un problème.

A la base de la pyramide, c’est le cas le plus difficile, dans le domaine technologique c’est le plus courant : le client a un problème mais il n’en est pas conscient. Il faut donc d’abord faire émerger le problème, et pour le faire émerger, il existe différentes méthodes, comme les méthodes consultatives, où on fait un audit pour montrer que le client a un problème. S’il prend la solution, on lui offre l’audit

Sur le sujet du besoin, ce que le fournisseur doit fournir à son client, quel que soit le mode de relation, c’est de plus en plus de service à valeur ajoutée. Les besoins ou les désirs sont autour de nouveaux services apportant quelque chose de différencié par rapport à un concurrent.

Lire la suite

Les 7 étapes clés d’un éditeur pour réussir sur internet

accueil site éditeur Ebner
Page d’accueil du site internet du groupe Ebner

L’une des transformations numériques les plus réussies est celle du célèbre éditeur allemand Ebner Verlag qui a connu un succès remarquable au cours des dernières années. Afin d’en savoir plus sur la transformation digitale de l’entreprise et d’en avoir un aperçu, j’ai interrogé Dominik Grau, Chief Innovation Officer du groupe Ebner Verlag GmbH & Co.

Ebner Verlag GmbH & Co. est un groupe familial de médias opérant dans 11 pays depuis plus de 200 ans. Basé à Ulm, en Allemagne, la société est spécialisée dans l’édition de magazines liés aux pompiers, la mode, la musique, l’informatique, etc. Le groupe a plus de 80 magazines et 60 sites Web à son nom. Dominik Grau, qui a plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie des médias, a travaillé comme directeur général du bureau d’Ebner à New York avant de rejoindre le bureau allemand en tant que Chief Information Officer (CIO).

Quel a été le principal point de friction pour un éditeur comme Ebner à l’ère d’internet ?

En 2011, Ebner a constaté que les activités d’impression et d’édition traditionnelle diminuaient à mesure que l’intérêt des gens passait de l’imprimé au numérique. Les audiences utilisaient maintenant des plateformes de médias sociaux, des applications et d’autres services en ligne. Cette évolution ne s’est pas bien passée pour les entreprises de presse écrite puisque leur nombre d’audience et leurs revenus ont drastiquement diminué. Lire la suite

[Livre blanc] Les outils de communication : Enfer ou Paradis ? @openrainbow

livre blanc
Paradis et enfer des outils de communication et de collaboration

Les outils de communication sont devenus incontournables en entreprise.

Autant dans les petites structures que les grandes, les outils de communication n’ont pas encore remplacé les réunions mais ils permettent de réduire leur fréquence en facilitant les échanges. En effet, 81% de notre panel affirme que ces outils permettent un gain de temps et de productivité.

Nous traitons de ces bénéfices dans le livre blanc réalisé pour le compte de notre client Alcatel-Lucent Enterprise intitulé « Le paradis des outils de communication ». Nous abordons également les perspectives et quelques conseils d’experts pour mieux les comprendre.

Ces outils ont également un coté obscur…

48% de notre panel reproche en effet à cette technologie de réduire les contacts humains en entreprise et ils sont 76% à mettre en garde contre l’hyper connexion et l’infobésité.
Ces dérives sont traitées dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».

Lire la suite